L'écrivain Bernard Henri-Lévy, dimanche 24 juin 2018 dans l'émission Le Grand Rendez-Vous (Europe 1 / Dailymotion / AFP)

BHL: Le solde migratoire en Europe est "nul" ? C'est faux, il est positif

L'écrivain Bernard Henri-Lévy a affirmé dimanche lors de l'émission Le Grand Rendez-Vous (Europe 1 - CNews - Les Échos) que le solde migratoire en Europe "est nul" ou "à peu près à zéro". C'est faux, ce solde migratoire est positif depuis 1985.

"Il n' y a pas de crise des migrants, le solde migratoire, comme disent les démographes ou les économistes, est nul, c'est-à-dire que la balance entre les gens qui quittent l'Europe et les gens qui rentrent est à peu près à zéro" a affirmé le philosophe.

Cette déclaration a déjà été contredite par Europe 1.

Selon Eurostat, l'institut en charge des statistiques pour l'Union européenne, c'est en effet faux: depuis 1985, le solde migratoire corrigé, soit la différence entre l'accroissement total de la population et l'accroissement naturel (naissances moins décès), est positif.

Si l'écrivain voulait dire que ce solde migratoire s'approchait de zéro ces dernières années, c'est tout aussi faux: même s'il a entamé une décrue depuis, il a connu en 2015 un pic, similaire à un précédent autour de l'année 2003.

"Depuis 1992, le solde migratoire corrigé a été l’élément principal de la croissance démographique dans l’UE-28", explique Eurostat.

Pour l'année 2016, le seul solde migratoire a fait augmenter de 1,54 millions d'habitants la population totale de l'Union européenne à 28 pays (Royaume-Uni donc compris), portant cette population à 511,8 millions d'habitants. 

Au 1er janvier de cette année là, il y avait 35,1 millions de personnes nées en dehors de l'Union européenne à 28 pays et vivant dans un état membre, soit 6,9% d'immigrés extra-européens dans l'ensemble de l'UE, d'après l'organisme statistique. En France, précisément, 8,5% de la population est née dans un pays n'appartenant pas à l'UE.

Guillaume Daudin