Attention, ces photos montrant du liquide injecté dans des pastèques ont été prises en Indonésie

Copyright AFP 2017-2020. Droits de reproduction réservés.

Une publication partagée plus 7.000 fois depuis le 6 août sur une page facebook sénégalaise montre différentes photos de pastèques injectées d’un liquide rouge. Certains internautes pensent qu'il s'agit de sang. Les images proviennent en réalité d’une émission d’investigation diffusée sur une chaîne de télévision indonésienne. On y apprend que des commerçants frauduleux à Central Java, une province en Indonésie, ont injecté du colorant textile dans les pastèques pour rendre la chair plus rouge et pouvoir ainsi mieux la revendre. 

“Soyez vigilants ! Faites tourner ces images”, interpelle le texte qui accompagne les quatre photos de pastèques. On y voit un homme injecter à l’aide d’une seringue, un liquide rouge dans le fruit. On voit également des gros plans sur la seringue et la chair de la pastèque bien rouge, après injection. 

capture d'écran réalisée sur Facebook le 20 août 2020 (capture d'écran réalisée sur Facebook le 20 août 2020)

La publication a été partagée plus de 7 000 fois depuis le 6 août.

Il n’y a aucune indication sur la nature de ce liquide rouge. Dans les commentaires majoritairement écrits en wolof, un internaute demande s’il s’agit de sang. Un autre lui répond par l'affirmative. 

Capture d'écran Facebook, réalisée le 19 août 2020

Du colorant rouge mélangé à de l’eau

Une recherche d’images inversée via le moteur de recherche Google mène dans un premier temps à des publications en anglais, situant la scène au Nigeria (1,2). 

"Alerte !!! S'il vous plait #Biafrans, vous devriez faire attention aux fruits que vous achetez chez Hausa Fulani (ethnie présente au Nigeria, ndlr). Seul dieu sait ce qu'ils injectent dans cette pastèques et dans d'autres fruits".

Capture d'écran Twitter, réalisée le 19 août 2020

D’autres liens conduisent à différents sites indonésiens, dont un qui revient à de nombreuses reprises. L’article en question s’intitule Attention si vous achetez des pastèques, plusieurs d'entre elles contiennent du colorant et a été publié en décembre 2019.

Selon l’auteur, il s’agit de “pastèques dans lesquelles des commerçants sans scrupule ont injecté du colorant”.

Les images seraient issues d’une émission diffusée sur “SCTV”, une chaîne de télévision locale. 

Dans la vidéo qui circule, le marchand frauduleux achète des pastèques pas encore mûres sur le marché, encore blanche à l’intérieur. Il y injecte du colorant rouge mélangé à de l’eau”, lit-on dans la suite du texte entièrement rédigé en indonésien.

Capture d’écran du site Kaskus.co.in, réalisée le 19 août 2020
Capture d’écran du site Kaskus.co.in, réalisée le 19 août 2020

 

Des images issues d’une enquête télévisée sur le commerce des pastèque

Les quatre photos de la publication portent un filigrane indiquant “Buser”. 

Une recherche avec les mots-clés “Buser”, “SCTV indonesia” et “Semangka” qui signifie pastèque en indonésien mène à une vidéo d’un programme de télévision appelé “Buser investigati”. Une émission d’investigation journalistique.

Le sujet consacré à la pastèque a été divisé en trois parties et partagé sur Youtube. 

Dans la première partie, à 1'46, le journaliste déclare que les séquences sont tournées à Central Java, une province en Indonésie, selon la traduction de la correspondante de l'AFP.

Dans la seconde partie, nous retrouvons exactement les mêmes images que celles que nous vérifions. A 4’03, 4’05 et 4’09.

A gauche la capture d'écran de la publication sur Facebook, réalisée le 19 août 2020
A droite capture d'écran du reportage de Buser Investigati, sur Youtube, réalisée le 19 août 2020

 

 

 

 

 

 

 

 

 

A gauche une capture d'écran de la publication sur Facebook, réalisée le 19 août 2020
A droite une capture d'écran du reportage de Buser Investigasi, sur Youtube, réalisée le 19 août 2020

 

A gauche capture d'écran de la publication sur Facebook, réalisée le 19 août 2020
A droite capture d'écran du reportage de Buser investigasi, sur Youtube, réalisée le 19 août 2020

 

Dans une séquence sous-titrée, au début de la vidéo, le journaliste demande au commerçant quelle “sorte de colorant” est-ce qu’il utilise. Ce dernier répond : “de la teinture pour vêtements”. 

Capture d'écran du reportage de Buser investigasi, réalisée le 19 août 2020

On le voit ensuite dissoudre le contenu d'un sachet de poudre rouge dans de l'eau avant de mélanger puis d'aspirer le liquide avec une aiguille. 

Ce n’est pas la première fois que des images de fruits dans lesquels sont injectés du liquide rouge, assimilé à du sang, circulent sur les réseaux sociaux. 

L’AFP avait déjà vérifié des fausses affirmations concernant des bananes et des oranges prétendument contaminés au VIH, en juillet 2018 et en mai 2019.

 
Sadia Mandjo