(AFP / Christophe Archambault)

Retraites : des voitures du RER B réservées aux femmes pendant les grèves ? La SNCF dément

Copyright AFP 2017-2020. Droits de reproduction réservés.

Des messages partagés plus de 13.000 fois en moins 24h sur Twitter, affirment ou déplorent, vidéo à l'appui, que des voitures du RER B à Paris aient été "réservés aux femmes", alors que la grève contre la réforme des retraites bat son plein. La SNCF dément cette affirmation, et assure que la vidéo a été mal interprétée. 

"Des wagons du RER B réservés aux femmes. Situation inédite", "Envie de pleurer, des wagons du RER réservés aux femmes, cela veut clairement dire que notre société va plus que mal", affirment différents tweets (1, 2), notamment un tweet du compte Alertes infos, partagé plus de 13.000 fois avant d'être supprimé. 

Capture d'écran Twitter prise le 13/12/2019

Sur les vidéos, plutôt courtes, des agents de la SNCF paraissent diriger des hommes vers des voitures et des femmes vers une voiture différente. 

Notons que dans les premières secondes de la première de ces vidéos (visible ci-dessous), un homme semble sortir la tête du voiture supposée être réservée aux femmes, tandis qu'à la fin cette même vidéo, il semble qu'une femme sorte d'une voiture où se trouvent des hommes, alors qu'un RER s'arrête à quai.

La vidéo a été diffusée par le compte @YahooActuFR jeudi en fin d'après-midi, évoquant des "wagons réservés aux femmes et leurs éventuels accompagnants". Ce matin, Yahoo Actualités précisait cette fois que des voitures étaient réservées aux "femmes, enfants et personnes vulnérables", et pas seulement aux femmes. 

La SNCF dément

"Il n’y a pas de rame réservée aux femmes ni sur le RER B ni ailleurs à SNCF", insiste l'entreprise dans un communiqué consulté par l'AFP. La SNCF y dénonce une "interprétation erronée d’une vidéo tournée hier à Gare du Nord". 

"En revanche, nos personnels sur les quais et dans les trains prennent les décisions opérationnelles les plus adaptées afin de protéger le public", poursuit-elle.

"Nos agents de la Surveillance Générale SNCF, confrontés à des situations exceptionnelles de très forte affluence dans la première gare d’Europe et d'un nombre de trains malheureusement limité, prennent toutes les mesures nécessaires pour protéger les personnes qui risqueraient d'être bousculées : personnes âgées, personnes avec enfants, qu'ils soient de sexe féminin ou masculin, femmes enceintes, personnes mal voyantes ou à mobilité réduite", conclut-elle. 

Nos confrères de Checknews ont également écrit à ce sujet. 

Correction 14/12 : Remplace le terme "wagons" par "voitures"
Sami Acef