Oui, un militaire a été blessé à Montpellier en marge de la manifestation des "gilets jaunes". Des témoins parlent d'un tir de LBD, L'IGPN saisie pour une enquête

Des vidéos virales diffusées samedi affirment qu'un militaire en permission a été blessé par un tir de lanceur de balle de défense à Montpellier. Les autorités comme les pompiers ont confirmé à l'AFP la blessure d'un militaire. L'IGPN a été saisie pour déterminer les circonstances de cette blessure.  

"Nous avons ouvert une enquête pour violences volontaires confiée à l'IGPN (Inspection générale de la police nationale) afin de déterminer comment cette blessure est survenue", a déclaré à l'AFP Christophe Barret, procureur de la République de Montpellier.

Le militaire, âgé de 21 ans, qui ne participait ni à la manifestation de "gilets jaunes" ni aux heurts qui ont suivi, a été blessé à l'os malaire, au niveau de l'œil, selon le préfet de l'Hérault Pierre Pouëssel.

A 22H30, alors que la manifestation de "gilets jaunes" était terminée et qu'une "déambulation de casseurs" était en cours dans le centre ville, "des fonctionnaires de la BAC ont essuyé des jets de bouteilles et ont utilisé leurs armes collectives de défense. Il y a eu du tir de +flashball+ à cette occasion...", a-t-il également déclaré.

Le militaire en permission "qui sortait d'un restaurant avec ses camarades a dit d'abord qu'il avait été blessé par une balle qui avait ricoché", a ajouté le préfet. Hospitalisé, il "va porter plainte".

Sur les vidéos, on voit un homme à terre, pris en charge tour à tour par des secouristes bénévoles puis par les pompiers. Interrogés par l'AFP, ces derniers ont eux-aussi confirmé la prise en charge d'un militaire en permission blessé.

La scène s'est déroulée sur la place Jean Jaurès vers 22h30.

Les images ne montrent pas le moment où le militaire est blessé, mais l'auteur de la vidéo montre à l'écran le projectile qui a selon lui touché le militaire

Interrogés par l'AFP, Guillaume, l'un des "Street médics" qui a pris en charge le blessé témoigne : "Des bouteilles ont été jetées par deux casseurs en direction des forces de l’ordre. Dans la foulée, j’ai entendu 3 tirs de LBD. J’ai vu les casseurs partir en courant à l’opposé".

"J’ai aperçu un homme s’allonger sur un trottoir. J’ai crié 'Street Medic'... Nous nous sommes avancés vers le blessé", a-t-il poursuivi.

Selon le préfet, trois tirs de LBD ont été enregistrés samedi à Montpellier, deux par la Brigade anti-criminalité (BAC) et un par la gendarmerie.

Sami Acef