Non, Sibeth Ndiaye ne "dormait" pas à l'Assemblée nationale en gagnant "15 000 euros mensuels"

Copyright AFP 2017-2020. Droits de reproduction réservés.

Des publications partagées plusieurs milliers de fois depuis début décembre affirment que Sibeth Ndiaye est "payée 15 000 €/mois comme ministre à dormir à l’Assemblée nationale", sur la base d'une photo d'elle où ses yeux sont clos. En réalité, elle ne gagne pas 15000 € mensuels mais environ 9 500 € bruts et elle clignait des yeux au moment où cette photo a été prise lors de cette séance du 9 avril 2019.

"Sibeth N'Diaye payée 15000€/mois comme ministre à dormir à l'Assemblée nationale. De l'argent bien investi. Partagez massivement", écrit le 2 décembre la page Facebook d'extrême droite La Gauche m'a tuer, un message déjà repartagé près de 5 000 fois trois jours plus tard.

Une capture d'écran d'une publication Facebook erronée, prise le 6 décembre 2019

Cette accusation est en fait la reprise d'un article d'avril, avec la même photo, dans lequel cette fois "La Gauche m'a tuer" indiquait que Mme Ndiaye gagnait 10 000€/mois.

Une capture d'écran d'un article erroné du site internet lagauchematuer.fr, réalisée le 6 décembre 2019

Sur cette photo, Sibeth Ndiaye cligne des yeux

Nous avons retrouvé l'endroit et le moment auquel cet photo a été prise. Concernant l'endroit, il s'agit des banquettes du gouvernement de l'Assemblée nationale, comme en témoigne l'inscription "Banc des ministres".

Pour la date, nous avons fait une recherche d'images inversée sur Google et nous avons vu que plusieurs publications avaient utilisé cette photo autour du 10 avril : celle-ci n'est donc pas récente.

Nous avons présupposé que si Mme Ndiaye était présente, elle qui avait été nommée quelques jours plus tôt porte-parole du gouvernement, c'est qu'il s'agissait d'une séance de questions au gouvernement. 

Il y en a eu une le 9 avril, une le 10. Mais ce n'était pas lors de ces séances : le 10 avril, Mme Ndiaye n'était pas vêtue de la sorte. Le 9 avril, en revanche, elle portait bien ce haut blanc, ce collier et cette veste noire. Pourtant, pendant l'intégralité de la séance que nous avons visionnée, elle avait à sa droite non pas une personne aux cheveux blonds mais son collègue du gouvernement Cedric O. Mme Ndiaye était en outre assise sur un banc derrière lequel ne figurait pas la mention "banc des ministres".

Cela ne pouvait donc être pendant cette séance.  

Le 9 avril, il y eut une autre séance importante : la déclaration du gouvernement suivie d'un débat concernant les conclusions du grand débat national, lancé en réponse au mouvement des "Gilets jaunes".

Mme Ndiaye était toujours présente lors de cette séance, et la scène se passe en réalité pendant l'intervention du député LFI François Ruffin, vers 4h00 et 30 secondes sur la vidéo de l'ensemble de la séance.

Pendant que M. Ruffin parle, un plan de coupe est diffusé dans lequel on voit Mme Ndiaye, la tête posée sur sa main, cligner des yeux. Le plan de coupe dure quelques secondes. Voici l'extrait, tiré de la vidéo diffusée par les services de l'Assemblée nationale.

 

Un salaire d'environ 9 500 € bruts mensuels et non 15 000 €

L'article affirme en outre à tort que Mme Ndiaye gagne 15 000 € mensuels.

La valeur du "traitement" d'un ou une ministre ou secrétaire d'Etat au gouvernement n'est écrite nulle part explicitement sur un site officiel : cela se calcule, à partir d'un décret de 2014 "relatif au traitement des secrétaires d'Etat" et d'un décret fixant "les traitements et soldes annuels correspondant à chacun des groupes hors échelle à compter du 1er janvier 2019".

On apprend dans le premier que "le traitement brut mensuel des secrétaires d’Etat est égal à 1,33 fois la moyenne du traitement le plus élevé et du traitement le plus bas perçu par les fonctionnaires occupant des emplois de l’Etat classés dans la catégorie +hors échelle+", auquel s'ajoute "une indemnité de résidence égale à 3 % de son montant et par une indemnité de fonctions égale à 25 % de la somme du traitement brut et de l’indemnité de résidence."

A l'aide de la grille des traitements des fonctionnaires d'Etat "hors échelle" contenue dans le second décret, on peut calculer que le traitement brut mensuel d'un secrétaire d'Etat, fonction occupée par Mme Ndiaye, est donc d'environ 9 630 €, et non de 15 000 €.

Guillaume Daudin