Non, les nouveaux permis de conduire n’imposent pas de “visite médicale obligatoire tous les 5 ans”

Copyright AFP 2017-2020. Droits de reproduction réservés.

Un post Facebook datant du 8 mars 2015 continue de circuler, totalisant 27.000 partages. Une vieille intox, dont la première apparition sur la plateforme remonte à 2014, un an après la mise en circulation de ces nouveaux permis. Mais il n’est pas nécessaire de passer une visite médicale tous les cinq ans pour les renouveler.

Grâce à l’outil “Who posted what?”, il est possible de retrouver le 27 décembre 2014 une copie de cette chaîne virale sur Facebook, qui met en garde contre le renouvellement du permis de conduire. Selon le texte, surmonté d’une mention “à vérifier ?”, on peut lire que la durée de validité sur le permis était de cinq ans et qu’un visite médicale est obligatoire pour le renouveler.

Capture d’écran réalisée sur Facebook le 19/04/19

Des dizaines de copies ont circulé à l’époque, dont une en particulier a été partagée plus de 27.000 fois.

Capture d’écran réalisée sur Facebook le 19/04/19

Mais la validité de ce nouveau permis est bien de quinze ans, comme précisé sur le site institutionnel Service-Public.fr.

Capture d'écran du site servicepublic.fr prise le 19/04/2019

Au terme de ces quinze ans, un simple rendez-vous en préfecture pour “mettre à jour l’adresse de l’usager et sa photographie d’identité” est nécessaire, selon ce dépliant du ministère de l’Intérieur.

Capture d'écran d'un dépliant du ministère de l'Intérieur

Toutefois, il est à noter que les catégories C et D, dites “catégories lourdes”, qui concernent par exemple les bus et transports de marchandises, sont soumises, elles, à un renouvellement administratif tous les cinq ans.

Capture d’écran du dépliant du ministère de l’intérieur réalisée le 19/04/19

Des situations particulières prévues par le Code de la route peuvent toutefois nécessiter un avis médical avant délivrance du permis (par exemple à la suite d’une invalidation ou d’une suspension ou pour certaines pathologies).

Geoffrey Fernandez