Non, les 12 enfants d'Abdelkrim Chekatt, le père de l'assaillant de Strasbourg, ne sont pas fichés S

Des publications partagées plusieurs dizaines de milliers de fois s'en prennent à Abdelkrim Chekatt, le père de l'assaillant de l'attentat de Strasbourg Cherif Chekatt, en assurant qu'il a 12 enfants "tous fichés S" et qu'il touche "5.400€ de Caf". Ces deux informations sont fausses, selon une source policière et selon la Caisse nationale d'assurance maladie.

"Le père du terroriste de Strasbourg ....12 enfants avec 2 femmes , n'a jamais travaillé....tous fichés S, arrivé clando en France jamais expulsé....5 400 euros de CAF....vous pouvez aller vomir..." affirment de nombreuses publications sur Facebook ou sur Twitter, toujours accompagnées d'une photo de l'homme qui a témoigné samedi soir sur France 2 et qui est présenté comme le père de l'assaillant.

Le compte Twitter @leloup_jc semble avoir été le premier à faire un tweet sur le sujet.

Mais l'information est pourtant fausse : si Abdelkrim Chekatt a bien "12 enfants", selon une source policière contactée par l'AFP, "ils ne sont pas tous fichés".

"Certains ont 13 mois, donc difficile d'être fichés…", ironise cette source.

"Dans la famille nous n'avons que deux fichés S : Chérif et un de ses frères", a encore précisé cette même source.

Ce frère de Chérif Chekatt, également fiché S (pour "Sûreté de l’État") en raison de sa radicalisation, intéresse plus particulièrement les enquêteurs. Visé par un mandat de recherche émis par le parquet antiterroriste après l'attentat, il a été interpellé en Algérie, selon plusieurs sources proches du dossier.

"On dément fermement verser un tel montant", précise jeudi 20 décembre la Caisse nationale des allocations familiales (CNAF) à l'AFP.

"C'est beaucoup moins", précise-t-elle, sans donner le montant exact, car "toutes les informations qui sont liées aux allocataires sont confidentielles".

De plus, explique la Cnaf, "on touche des prestations familiales quand on a des enfants à charge…. le fait que ce monsieur en touche ne signifie pas qu'il a 12 enfants à charge".

Dès le début de la traque du fugitif, au soir de l'attentat, le père et la mère de Chérif Chekatt, ainsi que deux de ses frères, avaient été placés en garde à vue, certains s'étant présentés d'eux-mêmes aux autorités. Ils ont été relâchés samedi, là encore, "en l'absence d'éléments incriminants à ce stade".

Un proche de Chérif Chekatt a été mis en examen lundi par un juge antiterroriste et placé en détention provisoire, a-t-on appris de source judiciaire. Arrêté jeudi, cet homme de 37 ans est soupçonné d'avoir joué un rôle dans la fourniture du revolver utilisé par le tueur. Il a été mis en examen pour "association de malfaiteurs terroriste criminelle" et "acquisition, détention et cession d'armes de catégorie B par au moins deux personnes en relation avec une entreprise terroriste". Il a été écroué conformément aux réquisitions du parquet de Paris.

EDIT 19/12 : coquilles corrigées
EDIT 20/12 : ajoute démenti de la Cnaf

Guillaume Daudin
François D'Astier