Non, le ministre de la Santé belge n'a pas "droit à un bar ouvert" alors que les bistrots sont fermés

Copyright AFP 2017-2020. Droits de reproduction réservés.

Une image tirée d'une interview télévisée du ministre belge de la Santé a été partagée près de 2.000 fois en deux jours. Des internautes s'indignent de la présence d'un "bar" apparemment ouvert, derrière lui, alors que ces établissements sont fermés en Belgique à cause de la crise sanitaire. En réalité, il s'agit d'une buvette située dans le parlement belge, où les députés peuvent se servir. Les deux hommes en arrière-plan sont des membres du personnel qui peuvent leur apporter des boissons en salle. 

"Amis restaurateurs et patrons de café, vous avez été pris pour des cons hier", s'indigne cet internaute, qui partage la capture d'écran d'une interview du ministre de la Santé belge Frank Vandenbroucke. "Notre cher ministre de la santé a eu droit à un traitement de faveur puisque ce monsieur a droit a un bar ouvert avec 2 barman (sic)". En arrière-plan de l'interview, on aperçoit un meuble s'apparentant à un bar et deux personnes s'affairant derrière. 

Capture d'écran réalisée sur Facebook le 15/01/2021

Cette publication a été partagée près de 2.000 fois sur Facebook depuis le 13 janvier. La capture d'écran provient d'une interview du ministre de la Santé avec la chaîne de télévision belge RTL Info, disponible en replay ici.

Tous les établissements de restauration et de vente de boissons sont fermés en Belgique depuis le 19 octobre 2020. Seule la vente de repas et de boissons non alcoolisées est autorisée jusqu'à 22 heures, indique le site du gouvernement. Cependant certains services ont encore le droit d'ouvrir, comme les "cuisines de collectivité", dont les restaurants d'entreprise font partie, à condition cependant de respecter un protocole sanitaire strict.

Une situation difficile pour les restaurateurs déjà fermés pendant la première vague de la pandémie, au printemps 2020. Ce vendredi 15 janvier 2021, ils devaient organiser une action pour demander une homogénéisation des mesures d'indemnisation entre les différentes régions.

Certains internautes se sont ainsi indignés que Frank Vandenbroucke dispose, apparemment, d'un "bar" ouvert. Mais en réalité, il s'agit d'une buvette, son activité est restreinte en raison de la crise sanitaire et les personnes que l'on voit ne sont pas des barmen mais des membres du personnel chargés de différentes missions

Une interview réalisée au sein du Parlement 

Sollicitée par l'AFP jeudi 14 janvier 2021, la journaliste Amélie Schildt, qui a réalisé cette interview, a expliqué par email que "la séquence a été tournée mardi après-midi à la Chambre, avant le début d’une commission santé. Les personnes (que l'on voit sur les images, NDLR) sont des huissiers".

Au sein du Parlement, les "messagers-huissiers" sont des membres du personnel chargés d'assurer l'accueil des visiteurs, le service protocolaire ou encore la transmission de documents, comme on peut le lire sur cette fiche de description du poste. 

Contacté le 14 janvier 2021, le service de presse de la Chambre des représentants a précisé à l'AFP que cette buvette se situe devant une salle de commission dans le bâtiment Forum de la Chambre, dont l'entrée se situe rue de Louvain, à Bruxelles. 

Cette information peut être vérifiée facilement : en allant sur Google Street View, on retrouve rue de Louvain la même porte marron que l'on voit à travers la fenêtre sur l'image diffusée sur Facebook, ainsi que la passerelle dont on devine un bout à gauche de Frank Vandenbroucke (en travaux à l'époque où ont été prises les photos de Google). 

Les deux hommes ne sont pas des barmen, mais des membres du personnel

Cette buvette ne dispose pas d'un barman attitré, mais des boissons y sont à disposition pour les parlementaires, qui peuvent venir s'y servir eux-mêmes. Lorsque les députés sont en commission, des huissiers peuvent également leur apporter ces boissons, comme l'a expliqué Amélie Schildt  sur RTL jeudi 14 janvier 2021, dans une séquence où elle répond à la polémique : "Il faut savoir que la cafétéria en ce moment à la Chambre est fermée. Donc comme dans toutes les entreprises en ce moment, on ne peut pas s'asseoir à table pour manger", a-t-elle expliqué sur le plateau de la chaîne de télévision belge, "Par contre, les députés peuvent venir se servir en boissons. Donc retirer des boissons non alcoolisées, de l'eau, du café, de la soupe même...". Les députés "peuvent aussi se faire servir quand ils sont dans l'hémicycle", a-t-elle précisé.

En effet, dans ce reportage, on voit une femme, dans une tenue similaire à celles des hommes derrière Frank Vandenbroucke, apporter un verre d'eau à un député assis en salle de commission. 

Interrogé le 14 janvier 2021 par l'AFP,  Eric Morreel, directeur général du service de la questure de la Chambre, chargé de la gestion matérielle et financière de la Chambre, a précisé à l'AFP que cette interview a été réalisée "à la sortie d'une réunion". Il a confirmé que les personnes ne sont pas des barmen mais des "huissiers qui débarrassent la salle". Il a également assuré qu'"aucun "bar" n'est ouvert à la Chambre". 

Le service de presse de la Chambre a indiqué à l'AFP le même jour qu'"en temps normal (ces huissiers) peuvent servir des boissons derrière le bar, mais ils ne le font pas en ce moment". 

Amélie Schildt reconnaît que la présence de ces huissiers en ce moment peut faire l'objet de questionnements de la part des internautes : "Quand j'ai posé la question, les ministères se renvoyaient un peu la balle. Donc question un peu épineuse visiblement". Elle précise que la Chambre est un service considéré comme "essentiel" et que ces huissiers effectuent d'autres tâches, comme la désinfection des pupitres, des micros et des oreillettes après les prises de parole. 

Sous la publication Facebook, certains internautes ont pointé la confusion comme Bruno Fahy, photographe pour l'agence de presse belge Belga : "C'est réservé aux parlementaires et journalistes. Ces gens préparent du café et des boissons aux élus et aux personnes qui travaillent en commissions parlementaires . Ce n'est pas un café, ni un hôtel", a-t-il expliqué en commentaire. 

Capture d'écran réalisée le 15/01/2021 sur Facebook

Contacté le 15 janvier par l'AFP, Bruno Fahy, qui s'est rendu plusieurs fois dans cette salle dans le cadre de son travail, a confirmé que cette buvette "n'est pas accessible au public".