Non, introduire votre code pin à l’envers dans un Dab n’appelle pas automatiquement la police

Selon une rumeur récurrente en ligne, un usager retirant de l'argent sous la contrainte à un distributeur automatique de billets (Dab) pourrait alerter la police en tapant son code pin à l'envers. Le logiciel existe et a été breveté, mais il n’a jamais été mis en place dans les machines.

Sur Facebook, plusieurs internautes francophones l'affirment : “SI ON VOUS FORCE SOUS LA MENACE A RETIRER DE L'ARGENT A UN DISTRIBUTEUR AUTOMATIQUE : Introduisez votre code pin A L’ENVERS (ex. si votre code est 1234, introduisez 4321) la machine reconnaît votre code, mais sait que vous l’avez introduit volontairement à l’envers. La police sait donc que vous êtes menacé et peut intervenir”.

Capture d'écran de Facebook prise le 13/06/19

Un conseil relayé également dans de nombreuses publications en anglais... mais qui est totalement bidon, selon plusieurs acteurs de l'industrie interrogés par l'AFP.

Il s’agit juste de personnes mal intentionnées cherchant à attirer l’attention sur Facebook, mais c’est faux,” a expliqué Curt Binns, directeur de l'ATMIA, association mondiale de l'industrie des distributeurs automatiques, basée aux Etats-Unis.

Actuellement, nous n’avons pas de distributeurs automatiques offrant cette fonction, mais si une institution financière s’y intéressait, on soutiendrait cette initiative,” a expliqué quant à elle Tiffini Bloniarz, directrice de Diebold Nixdorf, le plus important fabricant de distributeurs automatiques au monde.

Une technologie brevetée en 1998

Les guichets actuels n’utilisent pas la technologie mentionnée dans la publication erronée, mais celle-ci existe bel et bien. L’inventeur américain Joseph Zingher avait breveté en 1998 un logiciel permettant “aux usagers d’alerter la police lorsqu’un crime est en cours, sans que l’agresseur ne s’en aperçoive” en tapant son code pin à l'envers dans un Dab.

Curt Binns se souvient d'ailleurs de l'émergence de cette technologie : “Nous en avions entendu parlé, je me souviens vaguement en avoir discuté à l’époque, mais ça n’a pas pris d’ampleur”.

La filière bancaire n’a jamais adopté la fonctionnalité, et Joseph Zingher n’a donc pas tiré profit de son invention, comme l’indique cet article du magazine américain Forbes, datant de 2004.

Si la technologie n’a pas été mise en place dans les Dab, c'est “par crainte que les usagers, sous le stress, puissent hésiter et rencontrer des difficultés à entrer leur code pin à l’envers, menant alors à un plus grand risque de violence”, selon Tiffini Bloniarz, qui entend cette rumeur sur le code pin inversé depuis 10 ans.

Et malgré de nombreux fact-checks, par des sites de vérification des faits comme Politifact ou Snopes, on la retrouve encore en 2019.