Non, cette vidéo ne montre pas une récente manifestation contre l'exploitation du gaz de schiste en Algérie 

Une vidéo circulant sur les réseaux sociaux algériens prétend montrer une manifestation récente de femmes contre l'exploitation du gaz de schiste dans le sud de l'Algérie. C'est faux: la vidéo date de janvier 2015.

Capture d'écran d'une publication Facebook réalisée le 27 janvier 2020.

Les images montrent un rassemblement de femmes dont certaines brandissant le drapeau algérien. Elles avancent tout en entonnant des slogans contre le gaz de schiste, dans ce qui semble être une localité sahélienne. Relayée sur Facebook depuis le 24 janvier, la vidéo a été partagée plusieurs centaines de fois au moins. 

"Après les déclarations du chef de l'Etat Abdelmadjid Tebboune à propos de l'extraction du gaz de schiste (...) une marche de femmes contre l'exploitation du gaz de schiste a été observée aujourd'hui vendredi 24 janvier à In Salah, au sud algérien", a publié le site d'informations algerie360

Capture d'écran d'un article web sur le site algerie360 réalisée le 27 janvier 2020.

"Des manifestantes ont réitéré leur rejet de ce projet nuisible pour l'environnement" ou "49ème vendredi du Hirak, les femmes protestent contre l'exploitation du gaz de schiste à In Salah", annoncent d'autres pages Facebook partageant la même vidéo. 

Toutefois, en ouvrant le lien de la vidéo insérée dans l'article d'algerie360 directement sur Youtube, nous pouvons voir la date initiale de la publication de la vidéo en bas à gauche. Nous constatons qu'elle a été initialement diffusée par un autre média algérien, Radio M Post, le 25 janvier 2015.

Capture d'une vidéo Youtube réalisée le 27 janvier 2020.

"Plusieurs centaines de manifestants ont défilé, ce samedi 24 janvier [ndlr : 2015] dans les rues d'In Salah pour exiger l'arrêt immédiat des forages de gaz de schiste en Algérie", précise le texte de Radio M Post sur Youtube. 

Contexte de diffusion 

L'apparition de cette ancienne vidéo sur les réseaux sociaux fait suite à de récents propos du président Abdelmadjid Tebboune. Interrogé à propos de l'exploitation du gaz de schiste lors d'un entretien avec plusieurs représentants de médias le 23 janvier, il a déclaré que le gaz de schiste est "nécessaire".

"Les techniques d'exploitation se sont développées et les citoyens n’ont pas à s'inquiéter de la pollution", a-t-il ajouté, affirmant que l'Algérie "ne peut pas se priver de cette ressource". 

Les déclarations du président algérien ont suscité de nombreuses réactions d'opposition sur les réseaux sociaux, les internautes dénonçant un projet "dangereux" et "irresponsable".

Les slogans contre le gaz de schiste se sont par ailleurs invités à la manifestation hebdomadaire du "Hirak" le vendredi 24 janvier. 

En 2015, les citoyens d'In Salah, à 1.500 km au sud d'Alger, dans le Sahara, où la Sonatrach avait effectué avec succès son premier forage exploratoire fin 2014, s'étaient largement mobilisés contre l'exploitation du schiste dans leur région, obtenant la suspension de l'extraction. 

Le nouveau président, Abdelmadjid Tebboune, est selon ses dernières déclarations, favorable à une reprise du projet, pourtant décrié par les habitants et la société civile, inquiets des conséquences environnementales.

Salsabil Chellali