Non, cette vidéo ne montre pas des policiers cambriolant un magasin de téléphones à Paris

Près de 15.000 partages et plus de 500.000 vues pour une vidéo censée montrer  des policiers en train de piller un magasin "à Paris". Mais comme l'ont pointé plusieurs internautes, la scène ne passe absolument pas en France, et de nombreux indices, parfois évidents, le montrent.

"Ils accusent les gilets jaunes de pillage voilà elle même la police entrain de pillé un magasin de téléphone à Paris". La légende de cette vidéo attire forcément l'œil, d'autant que les images montrent effectivement des membres des forces de l'ordre qui semblent se servir dans les étalages d'un magasin de téléphonie.

Certains internautes semblent croire à cette affirmation, mais ils sont sensiblement plus nombreux à dénoncer une infox, et à fustiger la dizaine de milliers de partages.  

Capture d'écran Twitter réalisée le 29/01/2019
Capture d'écran Twitter réalisée le 29/01/2019
Capture d'écran Facebook réalisée le 29/01/2019
Capture d'écran Facebook réalisée le 29/01/2019
Capture d'écran Facebook réalisée le 29/01/2019

L'indice le plus évident est l'inscription "Policia auxiliar", inscrite sur les boucliers de ces membres des forces de l'ordre. Des boucliers qui ressemblent fortement à ceux ci-contre, pris en photo par un journaliste de l'AFP le 6 juin 2018 à Mexico.

Capture d'écran Facebook réalisée le 29/01/2019

Et pour cause, toute la scène s'est passée au Mexique, le 26 décembre 2017, comme le laisse supposer la date déchiffrable, en plissant les yeux, en haut à gauche de l'écran.

Capture d'écran Facebook réalisée le 29/01/2019

Des policiers intervenant dans le Plaza Meave, un centre commercial de Mexico, ont été filmés dans un magasin de téléphonie mobile, et semblent dérober des objets, comme le rapportait à l'époque un article d'El Universal (29 décembre 2017).

Dans ce tweet, datant du même jour, un responsable du Secrétariat à la Sécurité publique et à la Protection citoyenne du Mexique reconnaît une conduite indue et explique qu'une enquête a été ouverte.

 

Sami Acef