Capture d'écran de la page Facebook d'Alain Maes (DR)

Non, cette photo ne montre pas le “premier décès dû à la réduction de vitesse à 80km/h”

Une publication, partagée plus de 16.000 fois sur Facebook, prétend montrer le "premier décès dû à la réduction de vitesse à 80 km/h". Mais l’auteur de cette dernière ne donne aucun détail concernant ce supposé décès, et la photo qu’il utilise comme preuve date en réalité de 2010.

"Premier décès dû à la réduction de vitesse à 80km/h : on fait quoi maintenant ? on remonte à 90 ou on descend direct à 50km/h ?", écrit un utilisateur de Facebook (Alain Maes) sur sa page personnelle, publiant l'image d'une collision entre deux véhicules.

Pour autant, ni le lieu, ni la date ne sont précisés, et l’auteur de la publication ne renvoie vers aucun article, communiqué ou autre source faisant état d’un tel accident.

Surtout, une recherche inversée à partir de l'image postée permet d’établir que la photo utilisée date en réalité de mars 2010 (sur le navigateur Google Chrome, il suffit pour cela d'effectuer un clique droit sur l'image, puis de cliquer sur "Rechercher une image avec Google").

Cette photo avait été prise par une journaliste de La Dépêche du midi sur les lieux d’un accident survenu à Lavernose-Lacasse, au sud de Toulouse (voir ci-dessous). Une automobiliste avait été "légèrement blessée" dans une collision entre deux véhicules, selon l'article publié à l'époque par le quotidien régional.

Capture d'écran du site de La Dépêche du midi (DR)

Parmi les quelque 300 personnes ayant commenté la photo, beaucoup ont signalé qu’il s’agissait d’une fausse information.

Pour autant, de nombreuses personnes l'ayant commentée ou partagée ne semblent pas douter de sa véracité.

Capture d'écran d'un commentaire publié sur la page Facebook d'Alain Maes (DR)

"Si ont descend à 50 j achete une voiture sans permis", prévient Pascal. "En Allemagne pas trop de restriction de vitesse et c est le pays où il y a le moins d accidents chercher l erreur", commente pour sa part Chantal.

La vitesse maximale autorisée a été abaissée le 1er juillet de 90 km/h à 80 km/h sur toutes les routes à double sens, à une voie chacune, sans séparateur central (barrière, terre plein...), soit 40% du réseau routier français, avec l'objectif de réduire le nombre de tués sur les routes.