Non, ces photos ne montrent pas des Européens se réfugiant en Afrique

Des publications montrant trois photos d'un navire débordant de passagers, très populaires sur les réseaux sociaux, affirment que les personnes sur le bateau sont des réfugiés européens se réfugiant au Maghreb pour fuir la Première Guerre mondiale. Il s’agit en fait de clichés datant de 1991 et montrant des migrants albanais arrivant en Italie.

Plusieurs photos saisissantes, montrant des milliers de personnes entassées sur un imposant bateau, circulent sur les réseaux sociaux depuis des années. “Des réfugiés européens au cours de la première guerre fuyant l'Europe, pour l'Afrique du Nord: l'Algérie, la Tunisie et le Maroc,c'est juste un rappel aux occidentaux pour arrêter de se foutre des africains”, affirme la légende accompagnant l’une de ces publications, partagée plus de 3.500 fois. Malgré sa popularité, cette explication est fausse.

La publication a été partagée par une page traitant du CamerounLa publication a été partagée par une page traitant du Cameroun (DR)

Les trois photos datent de 1991, et non de 1914-1918. Elles montrent le même bateau, le Vlora, qui transporte 10.000 ou 20.000 (selon les sources) immigrants albanais jusqu’au port de Bari, dans le sud de l'Italie. Suite à la chute du communisme de nombreux habitants cherchent à quitter le pays pour tenter leur chance en Europe.

La quatrième image partagée est une affiche du documentaire italien “La nave dolce”, qui dépeint justement les événements liés au Vlora.

En 1991, alors que l’Italie recevait ces migrants, le New York Times publiait l’un des clichés - depuis rentré dans l'histoire - partagés aujourd’hui pour illustrer un article sur le sujet. Le 8 août 1991, le journal télévisé d’Elise Lucet, sur France 3, montrait une vidéo du navire arrivant dans le port de Bari, sur laquelle on voit clairement la similitude avec les images sorties de leur contexte sur les réseaux sociaux.

Ces faits ont été vérifiés à de nombreuses reprises, notamment par France Info en 2015 ou le Huffington Post l’année suivante. Malgré cela, ces photos continuent à être partagées à tort, comme dans cette publication qui a reçu près de 2.000 partages en juin dernier.

Parmi les réactions, plusieurs personnes pointent du doigt l'inexactitude des faits présentésParmi les réactions, plusieurs personnes pointent du doigt l'inexactitude des faits présentés (DR)
Note : Ajout de balises ClaimReview