Non, cette photo n’a pas été prise en Algérie mais en Ukraine durant la Seconde Guerre mondiale

Une photo diffusée sur les réseaux sociaux algériens prétend montrer des massacres perpétrés par des soldats français en Algérie durant "la colonisation". Bien qu’authentique, le cliché montre en réalité un soldat nazi pointant avec son arme un homme de confession juive en Ukraine en 1942.

La photo diffusée sur les réseaux sociaux algériens à plusieurs reprises, depuis 2015 au moins, a été relayée des milliers de fois en arabe et des centaines de fois en français. Devant le groupe de soldats en arrière plan, un soldat un peu plus à l’écart, pointe son arme sur un homme assis au dessus d’une fosse commune où plusieurs corps sont entassés. 

"Exécutions de soldats français menées contre des civils non armés en Algérie", "N’oubliez jamais ce qu’a fait la colonisation dans notre pays" ou simplement "Histoire de France", précisent les publications partageant la photo en noir et blanc.

Capture d'écran d'une publication Facebook réalisée le 29 novembre 2019.

Toutefois, après avoir observé les uniformes des soldats, qui ne ressemblent en rien à ceux de l’armée française, nous avons effectué une recherche d’images inversée et constaté qu’il ne s’agit pas d’une photo prise en Algérie. 

La même image a en effet été publiée par la banque photo gettyimages.fr où la légende précise qu’il s’agit "d’un soldat de l’Einsatzgruppe D sur le point de tirer sur un Juif agenouillé devant une fosse commune partiellement remplie à Vinnitsa en Ukraine (URSS) en 1942", le Einsatzgruppe D étant un groupe de paramilitaires dont le principal objectif était l’extermination des Juifs. 

Le cliché est notamment connue sous le nom du "dernier Juif de Vinnitsa".

Capture d'écran d'une photo sur le site gettyimages.fr réalisée le 03 mars 2020.

Le régime nazi a tué environ six millions de Juifs, dont la plupart dans des chambres à gaz dans les camps nazis entre 1939 et 1945.

En Algérie, la guerre d’indépendance qui a mis fin à 132 ans de colonisation a fait quelque 400.000 morts selon les estimations d’historiens français, 1,5 million de morts selon les autorités algériennes.

AFP Middle East and North Africa
Salsabil Chellali