Non, cette image d’araignée géante n’est pas réelle

Une publication de 2017 totalise à ce jour plus de 50.000 partages sur Facebook et suscite encore la frayeur des internautes. L’auteur de ce post alerte sur une nouvelle espèce d’araignée qui a pour principale proie, des chiens et des chats. En réalité, il s’agit d’un canular ; un hoax fait par le musicien-photographe américain Paul Santa Maria, à partir d’une image qu’il a prise en 2011.

Capture d'écran Facebook prise le 26/06/2019

Un post publié en mars 2017 par la page “TweeBuzz” annonce une nouvelle espèce d’araignée appelée “L’araignée sorcière angolaise” qui aurait émigré d’Amérique du sud. Image à l’appui, l’auteur de la publication avise qu’”elles mangent principalement les chiens et les chats”. Il y a là de quoi faire paniquer les arachnophobes à travers la toile.

Capture d'écran Facebook prise le 26/06/2019

En fait, avant de susciter des publications d’internautes francophones, cette image devient d’abord virale en 2013 aux États-Unis. Les auteurs de posts en anglais croient prévenir d’une apparition d’araignée géante sur le mur d’une maison au Texas, puis à Hawaï. Et ils mentionnent à chaque fois, qu’il aura fallu plusieurs coups de feu pour venir à bout de cet insecte hors normes, qui, plus tard changera de nom.

Pour amplifier l’effroi, l’araignée géante, est rebaptisée « l’araignée sorcière angolaise» dans d’autres posts comme celui-ci, datant de 2017. Et le nom de « Angola witch spider » ou « araignée sorcière angolaise » en français, va ainsi se propager au fil des partages et des publications.

Capture d'écran Facebook prise le 26/06/2019

La recherche inversée pour retracer l’origine de cette image nous mène vers de nombreuses publications qui la classent dans la catégorie des hoax. On retrouve aussi ce fact-check du média de vérification américain Snopes, qui évoque PAUL SANTA MARIA comme étant l’auteur de ce photomontage devenu viral.

Lorsqu’on saisit le nom PAUL SANTA MARIA sur le moteur de recherche Google, on trouve entre autres, cette vidéo publiée le 22 octobre 2013 sur YouTube, dans laquelle il se présente et explique, en anglais, la genèse de son hoax.

"J’ai pensé qu'il était temps de faire une vidéo sur ma photo que quelqu'un a renommé l'araignée-sorcière angolaise", dit-il d’entrée de jeu avant de poursuivre : " J'ai vu l'araignée environ trois fois quand j'étais dans le jardin de la maison où je vivais à New Smyrna Beach, (en Floride)". Il raconte que l’une de ces occasions était juste parfaite pour qu’il prenne l’animal en photo. Et en tant qu’artiste, il a eu l’idée d’agrandir l’image de cette  "araignée -loup" pour donner l’illusion qu’elle était sur un mur de la maison. Ce qu’il a réalisé avec le logiciel Photoshop.

Il a pu ainsi supprimer l’arrière-plan initial et créer un autre, notamment le côté d’une maison. "J'utilise ensuite une petite ombre drapée puis voilà le tableau est complet.», se félicite cet artiste. Il mettra ensuite l’image retouchée sur Facebook et c’est ainsi que malgré lui, il crée le buzz. Contacté par l’AFP via son site web, Paul Santa Maria n’a pas encore réagi.

Néanmoins, il est revenu sur cette épopée dans un article publié en juillet 2015 par le site américain wafflesatnoon, spécialisé à démêler les rumeurs et les hoax.

Capture d'écran wafflesatnoon.com prise le 26/06/2019

 

Est-il possible qu'elles se nourrissent de chiens et de chats?

Pour vérifier quelques caractéristiques évoquées par de nombreuses publications en lien avec «l’araignée sorcière angolaise», nous avons interrogé Christine Rollard, spécialiste des araignées au Muséum national d’histoire naturelle et co-auteure de "A la découverte des araignées" (2015) et "Je n’ai plus peur des araignées", (mai 2018).

«Il n'existe aucune araignée d'aussi grande taille qui n'ait été découverte par les scientifiques ! » martèle cette experte, avant d’ajouter que les plus grosses observées dans la nature, jusqu'à présent, ont une taille de corps mesurant autour de 13cm. « On en rencontre en Amérique du sud ainsi qu'en Afrique ou en Australie » […] Le dessin sur le mur ne correspond d'ailleurs pas à une espèce de mygale mais à un individu du groupe des aranéomorphes (non mygales) de la famille des Lycosidae appelées aussi les araignées-loup. La plus grosse dans cette famille rencontrée au Monde mesure environ 3cm.»

Christine Rollard affirme que les principales proies de la majorité des araignées sont des insectes ou d'autres araignées. « Parfois des petits vertébrés comme des lézards, des grenouilles ou des micromammifères ; mais en aucun cas des mammifères de la taille de chiens ou de chats! ».

Monique Ngo Mayag