Non, cette espèce de perroquet n'est pas éteinte

Une publication Facebook de mi-janvier accompagnée d'une photo affirme que l'ara bleu, une espèce de perroquet, a été "déclaré éteint". Pourtant, ni l'ara bleu ni le perroquet figurant en photo, un ara hyacinthe, n'ont été déclaré éteints.

Dans cette publication de la page "J'adore les animaux", partagée plus de 10.000 fois depuis le 16 janvier, il est écrit que "le monde est en deuil" car "l'ara bleu a été déclaré éteint". Sur les 2.500 réactions sous forme d'émojis à cette publication, plus de 1.600 sont des émojis représentant la tristesse quand plus de 500 sont des émojis représentant la colère. 

Une capture d'écran d'une publication Facebook erronée, le 24 janvier 2019

Comme l'ont toutefois remarqué de nombreux internautes, toutes les informations de cette publication sont fausses.

1 - "L'ara bleu a été déclaré éteint". FAUX

Le nom scientifique de l'ara bleu est ara ararauna.

Comme l'explique l'Union internationale pour la conservation de la nature (IUCN), qui fait autorité en matière de sauvegarde des espèces, l'ara ararauna n'est pas en danger. Il fait partie des espèces classées comme suscitant une "préoccupation mineure" : cela regroupe les espèces "largement répandues et abondantes" dans le monde.

Des aras araraunas à Bogota, le 18 septembre 2008 (Mauricio Duenas / AFP)

L'AFP en parlait récemment dans un reportage, expliquant qu'il s'agit de l'espèce "la plus commune" à Caracas, la capitale du Venezuela.

2 - Le perroquet en photo, une espèce éteinte ? FAUX

Le perroquet en photo n'est pas un ara bleu. Il s'agit d'un ara hyacinthe, présent par exemple au Parc zoologique de Paris, et très caractéristique avec son plumage bleu cobalt et sa peau jaune autour des yeux et derrière le bec.

Un ara hyacinthe à Torrance, en Californie, le 20 octobre 2017 (Mark Ralston / AFP)

On retrouve la photo de ce perroquet, retournée sur une banque d'images. Il est bien présenté comme un "ara hyacinthe".

D'après le dernier recensement de l'IUCN, l'ara hyacinthe est classé à l'état sauvage comme une espèce "vulnérable", car sa population décroît avec une estimation de 4.300 représentants de l'espèce, principalement en Bolivie, au Brésil et au Paraguay.

3 - Une espèce de perroquet bleu éteinte ? PAS EXACTEMENT

La publication Facebook intervient alors que des inquiétudes se sont exprimées sur un autre type de perroquet au plumage bleu, l'ara de Spix, ceui qui a inspiré le film d'animation "Rio".

Le ara de Spix, de son nom scientifique Cyanopsitta spixii, est une espèce originaire du nord-est du Brésil dont ne subsistent actuellement que quelques dizaines de spécimens en captivité. Connu sous le nom populaire d'"ararinha azul" (petit ara bleu) au Brésil, il mesure de 55 à 60 cm et pèse environ 350 g à l'âge adulte.

Un couple d'aras de Spix à Schoeneiche, en Allemagne, le 17 avril 2014 (Patrick Pleul / DPA / AFP)

L'ONG Birdlife international l'a déclarée éteinte à l'état sauvage en septembre dernier, tandis que l'IUCN l'avait déclarée en août "en danger critique" et "possiblement éteinte à l'état sauvage".

L'AFP avait repris dans une dépêche de juin l'annonce du ministère de l'Environnement brésilien selon laquelle une cinquantaine d'aras de Spix seraient rapatriés vers le Brésil au premier trimestre 2019.

Guillaume Daudin