Non, cette carte ne permet pas aux migrants de retirer 1.200€ par mois

Une carte de débit permettrait aux migrants de retirer 40€ par jour, affirme une publication très populaire sur les réseaux sociaux postée le 23 juin. Il s’agit en fait d’un moyen pour les demandeurs d’asile d’accéder à une allocation, dont le montant moyen était de 8,5€ en 2017. Il s’agit d’une intox datant de 2016, qui avait été diffusé à l’origine par des sympathisants de l’extrême-droite.

Existe-t-il une “carte fournie au migrants” qui “permet de retiret (sic) 40 € par jour”, soit 1.200€ par mois ? Il s’agit d’une vieille intox récemment publiée de nouveau par la page Facebook "Moi aussi je vais emmerder mon monde", et qui a rapidement réuni plus de 8.000 partages.

Sur la publication, peu de commentaires remettent en doute la véracité de l'information.Sur la publication, peu de commentaires remettent en doute la véracité de l'information.

L’allocation pour demandeur d’asile (Ada) existe bel et bien. Un demandeur d’asile n’étant “pas autorisé à travailler avant un délai de 9 mois”, comme l’indique le site service public, l’Ada vise à leur donner les moyens de subsister. La carte de débit en question n’est pas liée à un compte bancaire, et permet simplement aux migrants de retirer la somme à laquelle ils ont droit au titre de l’Ada afin d’éviter des versements en liquide.

Si elle reçoit cette allocation, une personne seule reçoit 6,80€ par jour (204€ par mois), ce qui est loin des 40€ quotidiens cités par la publication virale. S’il est possible de recevoir 37,40€ quotidiens en tant que ménage bénéficiaire de l’Ada, il faut que la famille regroupe 10 personnes, ce qui correspond à 3,74€ par personne et par jour. Un supplément est disponible pour les demandeurs sans hébergement.

Tableau détaillant l'Ada.Tableau détaillant l'Ada. (service-public.fr)

Par ailleurs, l’Ada n’est pas versée à tous les migrants, mais uniquement à ceux ayant déposé une demande d’asile.

L’allocation n’est versée que durant l’examen de la demande d’asile. Actuellement, l'instruction des dossiers dure 11 mois en moyenne, mais un projet de loi envisage de réduire ce délai à 6 mois. Concrètement, “le montant moyen journalier estimé par le gouvernement pour 2017 est de 8,5 eurosaffirme Roger Karoutchi, rapporteur spécial du Sénat.

Au 31 juillet 2017, 80 043 ménages bénéficiaient de cette aide financière”, et “le gouvernement évalue les dépenses d'exécution de l'ADA à 355 millions d'euros pour l'année 2017”, selon un rapport du sénateur François-Noël Buffet sur le projet de loi de finances 2018.

Une rumeur persistante

La photo de cette carte de débit circule depuis 2016, peu après l’instauration de l’Ada en novembre 2015. L'intox est tellement répandue que l'Office français de l'immigration et de l'intégration a publié une note pour démêler le vrai du faux.

Le Monde, qui avait traité cette histoire en 2016, notait que Bernard Monot, alors eurodéputé Front National, avait relayé cette photo. Sa publication a aujourd’hui plus de 1.500 partages.

La publication de Bernard Monot a également réuni plus de 200 commentaires.La publication de Bernard Monot a également réuni plus de 200 commentaires.