Non, ces images ne proviennent pas du rover sur Mars, Perseverance, mais de son prédécesseur Curiosity

Copyright AFP 2017-2021. Droits de reproduction réservés.

Des publications affirmant montrer des images filmées par la sonde Persévérance, peu après son atterrissage le 18 février sur la planète Mars ont été partagées massivement sur Twitter et des centaines de fois sur Facebook, ces derniers jours. En réalité, il s'agit d'un montage effectué par la NASA, l'agence spatiale américaine, de photos prises fin 2019 par son autre rover Curiosity, arrivé il y a près de dix ans sur la planète rouge. 

Les publications sur Facebook, partagées près de 700 fois, et abondamment commentées, affirment avec enthousiasme qu'il s'agit d'une "vidéo transmise par le rover américain Perseverance depuis la planète Mars. Magnifique".

capture d'écran Facebook du 22/02/2021

Le rover américain Perseverance s'est bien posé jeudi 18 février à 21H55 heure française, sur Mars, après plus de six mois de voyage dans l'espace. Cet atterrissage opéré dans une zone difficile était très attendu, comme l'explique l'AFP dans ce reportage et cette vidéo et comme la NASA le fait dire au robot dans le tweet ci-dessous.

Cette vidéo censée montrer des images spectaculaires prises par Perseverance sur Mars a été diffusée sur Twitter à 6H34 le matin du 18 février, soit plus de 16 heures avant l'heure d'atterrissage du rover de la NASA.

Likée près de 150.000 fois, elle est accompagnée du simple commentaire "Amazing Mars" et de la précision "Sound On" (mettez le son), pour inciter à écouter des grésillements et le bruit du vent censé provenir de Mars.

Amazing Mars (Sound On 🔊) pic.twitter.com/6ZGc6bLBrN

Or grâce à une recherche d'image inversée via l'outil InVid-WeVerify, l'AFP Factuel a retrouvé les images originales dont la diffusion par la NASA remonte au 4 mars 2020, soit près d'un an plus tôt.

Elles ne proviennent pas du tout de Perseverance. Mais de son prédécesseur Curiosity, un autre rover de la NASA arrivé sur Mars le 6 août 2012. 

Capture d'écran Google Invid 22/02/2021

Ce n'est pas une vidéo mais un montage d'une multitude de clichés photos, pris par des caméras montées sur Curiosity. "C'est la plus grosse image à 360 degrés qu'on ait de Mars. Cela a été réalisé avec l'instrument (caméra) Mastcam", souligne à l'AFP Sylvestre Maurice, astrophysicien de l'IRAP (Toulouse), responsable de la caméra laser SuperCam embarquée sur Perseverance, et de la ChemCam de Curiosity.

Le nom de Curiosity sur le bras télescopique du rover

M. Maurice a identifié formellement la sonde Curiosity, soulignant sur les dernières images censées être filmées par Perseverance, l'inscription du nom du rover sur un bras téléscopique.

Les images partagées ces derniers jours sont en réalité un diaporama de photos capturées par le rover Curiosity. "Cela a nécessité beaucoup d'images et de programmation, et il a fallu beaucoup de temps pour un tel résultat", explique l'ingénieur français, spécialiste de l'exploration du système solaire. 

Ces photos ont été prises par une des caméras installées sur Curiosity (la MastCam de fabrication américaine) entre le 24 novembre et le 1er décembre 2019, avec une résolution comprise entre 650 millions et 1,8 milliard de pixels, selon la NASA. Ce sont environ 1.200 clichés en couleur de la planète rouge, qui ont été ensuite assemblées pendant plusieurs mois, explique l'agence américaine sur son site, consacré à l'exploration de Mars.

La NASA a diffusé le 4 mars 2020 sur sa chaîne Youtube une version longue de la vidéo (plus de 3 minutes), visible ci-dessous, accompagnée du commentaire d'un de ses experts, expliquant la façon dont elle a procédé.

Autre preuve que les images viennent bien de Curiosity: le paysage qui apparaît sur ces images "n'est pas du tout celui où a atterri Perseverance. Il s'agit du cratère de Gale, où est arrivé (en 2012, NDLR) et où se trouve toujours Curiosity", selon Sylvestre Maurice.

Ce cratère "fait 150 km de diamètre" dont Curiosity a seulement "parcouru 23 km en 8 ans et demi". Alors que Perseverance est arrivé dans le cratère Jezero qui est "beaucoup plus petit avec 45 km de diamètre et se trouve à 3.400 kms" de celui de Gale.

Beaucoup de temps pour avoir des images aussi spectaculaires

Selon M. Maurice, il va falloir pas mal de temps avant de pouvoir obtenir de Perseverance des images panoramiques et à très haute résolution de la surface de Mars, équivalentes à celles de Curiosity.

Néanmoins, l'astrophysicien français a annoncé avec quelques heures d'avance que la NASA allait diffuser "de très belles images de l'atterrissage" de Perseverance. La NASA les a publiées dans la soirée du lundi 22 février.

Ces images spectaculaires comme l'écrit ici l'AFP, provenant de plusieurs caméras, montrent la descente, l'entrée dans l'atmosphère martienne puis l'atterrissage du rover le 18 février, un moment délicat que les spécialistes ont appelé les "7 minutes de terreur".

 

Quant au son qu'on entendait sur la vidéo largement partagée par les internautes, "c'est un faux, pas idiot, et même assez réussi et malin", a-t-il dità propos du bruit imaginé du vent sur Mars. Jusqu'à l'arrivée de Perseverance, "il n'y a jamais eu de micro sur la surface de Mars", a précisé M. Maurice.

Cette fois, le rover est doté deux capteurs sonores prévus pour enregistrer les encore très mystérieux vents martiens. Le tout premier son capté sur Mars, a été mis en ligne lundi soir par la NASA qui a diffusé deux versions de cet enregistrement de 18 secondes: une avec le son du moter du rover et une autre où l'on entend de petites rafales de vent.

"Oui, vous venez bien d’entendre une bourrasque de vent à la surface de Mars, capturée par le micro et renvoyée sur Terre", a déclaré Dave Gruel, en charge de ces équipements pour la Nasa. Il s’agit "des premiers sons enregistrés à la surface de Mars", a-t-il ajouté, en disant avoir "bon espoir de pouvoir continuer à utiliser ces micros" même si leur espérance de vie est limitée à cause des températures extrêmes sur Mars.

Perseverance est le véhicule le plus gros et le plus complexe jamais envoyé sur Mars. Il pèse une tonne, est équipé d’un bras robotique de plus de deux mètres et de 19 caméras.

Diffusion en direct d'images montrant une simulation de l'atterrissage du rover Perseverance sur la planète Mars où il devra prélever des échantillons à la recherche d'une vie microbienne ancienne, le 18 février 2021 à Londres. (AFP / Tolga Akmen)

Les chercheurs pensent que le cratère de Jezero, où il a atterri, abritait, il y a 3,5 milliards d’années, un profond lac d’environ 50 km de large.  Les scientifiques y prélèveront des échantillons à la recherche de ce qu’ils appellent des biosignatures, comme des traces de vie microbienne fossilisées.

"Ou bien nous trouvons de la vie, et ce serait une découverte exceptionnelle, ou bien ce n’est pas le cas, (...) et cela suggérera que tous les environnements habitables ne sont pas habités", a prévenu Ken Farley, scientifique du projet. Et qu’il faudra chercher ailleurs.

Edit: actualisé le 23 février, avec des images de l'atterrissage et le tout premier son capté sur Mars.
 
Françoise Kadri