Non ces images ne montrent pas deux océans qui "se rencontrent" sans se mélanger

Copyright AFP 2017-2021. Droits de reproduction réservés.

Des images partagées des milliers de fois sur Facebook depuis mi-septembre prétendent montrer l’endroit où deux océans se rencontrent sans se mélanger. Si ces photos sont authentiques, elles montrent en réalité la rencontre entre deux eaux dont le niveau de salinité diffère, comme c’est le cas de l’eau salée des océans et de l’eau douce des fleuves ou rivières.

Deux eaux, l’une foncée, l’autre claire, séparées par une ligne de démarcation. Selon la légende, ces trois photos auraient été prises dans le "golfe d’Alaska", là "où deux océans se rencontrent mais ne s’unissent pas"

Pour l’auteur de cette publication, cette non mixité des deux eaux est une œuvre divine expliquée dans l’extrait biblique "job 38:10:11". "En fait, c'est incroyable Et tu doutes encore de la puissance et de l'autorité de Dieu ? Puissant est notre Dieu ! Amennn ????" s'émerveille-t-il.  

Capture d'écran Facebook, prise le 07 décembre 2020

La publication a été partagée 11 000 fois depuis le 15 septembre sur Facebook et également sur Twitter

Une vidéo avec des images similaires avait fait l’objet de vérifications par  l’équipe de fact-checking de l’AFP en septembre 2018. Cette même vidéo circulait déjà en 2017. 

Une recherche d’image inversée sur Google images avec la première photo conduit à un article intitulé "le fleuve et la mer se rencontrent : un vrai spectacle avec une trame de fond inquiétante". Il est illustré par un clip YouTube titré "Mississippi river rip in the chair" (le fleuve Mississipi se déchire) et publié par le site spécialisé sur l’univers de la pêche, Marlin Magazine le 13 novembre 2015. 

La description sous la vidéo Youtube indique en anglais qu’il s’agit de la rencontre des eaux du "golfe du Mexique et celles du fleuve Mississippi". 

La vidéo est également visible sur le site de Marlin Magazine avec la légende "véritable spectacle de couleurs lorsque le golfe du Mexique rencontre le Mississippi". 

Un bateau blanc semblable au bateau sur la photo que nous vérifions (loupe rouge) longe la ligne de démarcation. Autre similitude : les points blancs au loin correspondant à des vagues ou à des bateaux (loupe verte). Tout porte à croire que la photo utilisée dans la publication est une capture d’écran de cette vidéo. Laquelle capture aurait été prise aux alentours de la 11e seconde. 

Capture d'écran de la publication sur Facebook, prise le 07 décembre 2020
Capture d'écran de la vidéo sur Youtube, prise le 07 décembre 2020

 

 

L’AFP a contacté Marlin Magazine pour savoir s’ils étaient les propriétaires de la vidéo et si elle a bien été tournée dans le golfe du Mexique. Au 10 décembre, nous n’avons pas reçu de réponse.

La seconde photo montre bien le golfe d’Alaska. Visible sur la page Flickr du photographe Ken Smith, elle a été prise le 4 juillet 2010 dans le golfe d’Alaska, comme l’indique le titre de l’album dans lequel est publiée la photo.

Capture d'écran de la page Flickr de Ken Smith, prise le 08 décembre 2020

Dans la légende, l’auteur du cliché explique être "convaincu" que cette démarcation est le résultat de "la fonte des glaciers composés d'eau douce" et de la rencontre de cette eau avec celle, salée, de l'océan".

On retrouve également cette photo sur le site "Anchorage Daily News", un quotidien distribué à Anchorage, la plus grande ville d’Alaska. Le site crédite Ken Smith mais également Ken Burland, professeur de sciences océaniques à l’Université de Californie-Santa Cruz. Tous deux ont participé à une "campagne de recherche en 2007" dans le golfe d’Alaska”, détaille l’article. 

Capture d’écran du site d’Anchorage daily news, prise le 08 décembre 2020

La troisième photo apparaît également sur le réseau social Flickr. Elle a été publiée le 15 décembre 2008 par l’utilisateur Rajeev Patel sous le titre "Avalanche en mer". 

Contacté via Facebook par l'équipe de vérification de l'AFP en espagnol, qui a travaillé sur ces mêmes images en juin 2020, Patel refute la thèse selon laquelle la photo a été prise dans le golfe d'Alaska ou qu'il s'agit de la rencontre de deux océans. 

Il affirme que la photo "a été prise dans les Caraïbes lors d'une croisière".

Dans sa galerie photo, une autre image de la même scène a été publiée le même jour, mais elle est prise d’un angle différent. Selon ses déclarations en juin :  "la [mousse] blanche est causée par le navire en brisant les vagues"

Capture d'écran de la page Flickr de Rajeev Patel, prise le 10 décembre 2020

Des masses d’eau salée et d’eau douce se mélangent mais difficilement

Comment s’explique ce phénomène de deux eaux qui se rencontrent sans se mélanger? Contactée par l’AFP, Anne-Sophie Krémeur, professeure agrégée à l’Université de Bordeaux, indique qu’il apparaît dès lors que deux eaux à densités différentes se rencontrent.

"Une masse d'eau est caractérisée par sa température et sa salinité", c’est-à-dire "le contenu en sels minéraux de la masse d'eau", explique l’océanographe. Or l’"eau douce" émanant des rivières et des glaciers "a une salinité beaucoup plus faible que l'eau de l'océan", ce qui fait que "ces masses d'eau ne se mélangent pas aisément", précise-t-elle.

Selon Mme Krémeur, la différence de couleur entre les deux eaux est lié à "l’activité du phytoplancton". "Plus l’eau est riche en phytoplancton, plus elle est verte", précise la chercheuse, pour qui "le fer", provenant du continent (rivières ou eau des glaciers continentaux) ou bien de l'atmosphère (poussières sahariennes par exemple), peut être "un élément qui booste le métabolisme du phytoplancton".


La différence de couleur, quoique impressionnante, est donc "assez banale dans tous les océans dès lors que la zone océanique est caractérisée par des différences importantes en éléments nutritifs", conclut l’océanographe.

Pour Mme Kremeur, parler comme le fait cette publication Facebook d'une "rencontre" entre deux océans est par ailleurs un "non-sens", seules les eaux qu'ils contiennent pouvant se rencontrer. "Un océan correspond à une zone géographique où peuvent se former des masses d'eaux qui transitent entre différentes zones du monde", rappelle la chercheuse, qui utilise une analogie pour éclairer son propos: "deux pays ne se rencontrent pas d'un point de vue géographique, mais leurs habitants, oui".

Golfe d’Alaska, Mer Baltique et bien d’autres

Les explications données par Ken Bruland à l'Anchorage Daily News rejoignent celles d’Anne-Sophie Krémeur. Selon lui, la différence de couleurs entre les deux plans d'eau est due à leurs compositions, ce qui n'empêche par leur mélange mais le retarde.

Lorsqu'un glacier fond, les rivières qui en découlent charrient des sédiments lourds comme de l'argile et du fer, qui retardent le mélange avec le reste de l'océan, et qui pendant un temps rendent visible la différence de composition entre les deux eaux.

La barrière formée par les deux eaux de différente couleur s’appelle un "cline", comme l’illustre cette vidéo à visée pédagogique sur Youtube. Intitulée "pourquoi deux océans ne se mélangent pas", la vidéo propose également un diaporama des "clines les plus spectaculaires de la planète" (4 minutes et 41 secondes). A l’image de la mer du Nord et la mer Baltique, la mer Méditerranée et l’océan Atlantique ou encore les fleuves  Moselle et  Rhin. 

En résumé, bien que ces images soient authentiques, elles ne montrent pas deux océans qui ne se mélangeront jamais mais une lente fusion entre des eaux à composition différentes.

Edit du 18/12/20 : ajoute des explications d'Anne-Sophie Krémeur, professeure agrégée à l'université de Bordeaux.
 
Sami Acef