Non, ce n’est pas une punition divine mais une sculpture d’artistes chinois

Un homme puni par le "prophète" après avoir "mal parlé" ? C’est ce qu’affirme une publication totalisant des milliers de partages sur Facebook. Il s’agit en réalité d’une oeuvre de deux artistes contemporains chinois datant de 2008. 

 

Capture d'écran Facebook prise le 14/02/2020
 

La publication totalise plus de 17.000 partages sur Facebook depuis le 4 juillet 2019. Elle montre un vieil homme face contre terre, ses cheveux blancs étalés au sol. De larges ailes sortent de sa tunique blanche. Ses bras, ses jambes et ses ailes semblent légèrement noircis. 

L’auteur de la publication affirme que cette funeste posture est la "punition" d’un homme qui a rencontré "le prophète" dans un rêve et en a "male parlé" (sic) au réveil. Il promet la richesse à celui qui envoie l’image à 13 personnes.

La photo, devenue virale ces derniers mois au Burkina Faso (1, 2), pays majoritairement musulman, a déjà été abondamment utilisée sur les réseaux sociaux ces dernières années. Elle était régulièrement reliée à la sorcellerie.

En août 2013, un évangéliste nigérian l’utilisait ainsi en évoquant une "chasse aux sorcières" (plus de 5.300 partages). La même année, elle était également censée montrer "une sorcière trouvée dans un champ" au Brésil ou une autre "capturée" dans l’état d’Oaxaca, au Mexique.

Une oeuvre d’art très photographiée 

Une recherche d’images inversée révèle rapidement de très nombreuses photos similaires de cet "ange déchu" sur les réseaux sociaux comme Instagram, Pinterest et Flickr, où elles sont présentées comme une oeuvre des artistes chinois Sun Yuan et Peng Yu.

Cette oeuvre a suscité un grand intérêt de la part de photographes amateurs ou professionnels.

Capture d'écran prise le 14/02/2020 sur flickr.com
Capture d'écran prise le 14/02/2020 sur flickr.com

 

Certaines publications localisent leur photo à la Saatchi Gallery, à Londres.

Sur son site web, la célèbre galerie d’art contemporain expose en effet cinq images similaires de cet "ange déchu", prises sous différents angles sur un sol similaire à celui de la photo que nous recherchons.

C'est là que cette oeuvre du duo d’artistes chinois Sun Yuan et Peng Yu, intitulée "Angel", a été exposée pour la première fois en 2008.

Nous en retrouvons également des images sur le site internet de Sun Yuan et Peng Yu, cette fois dans une installation artistique différente (une cage en filet).

La description associée confirme qu’il s’agit d’une sculpture hyper réaliste, à taille humaine (180x220 centimètres), faite à partir de gel de silice, acier inoxydable, fibre de verre et de maille tissée.

Cette oeuvre a été exposée dans plusieurs pays. Outre l’exposition à la gaelrie Saatchi, elle a notamment figuré dans l'exposition collective "The Angels of Klee" au Centre Paul Klee de Berne (Suisse) en 2012.

Des artistes au style provocateur  

Sun Yuan (né en 1972) et Peng Yu (né en 1974) forment un duo d’artistes contemporains réputé depuis le début des années 2000 pour ses oeuvres provocantes et son utilisation de matériaux peu conventionnels. 

Lors d’une exposition en 2007, la galerie Saatchi les présentait comme "deux des artistes Chinois les plus controversés, réputés pour leur travail à partir de matériaux extrêmes comme de la graisse humaine, des animaux vivants et des cadavres de bébés pour aborder les thèmes de la perception, de la mort et de la condition humaine."

En 2017, une de leurs oeuvres, qui mettait en scène des chiens vivants, avait notamment été retirée d’une exposition du musée Guggenheim de New York face à l’indignation de militants de défense des animaux.

Ce détournement de photos d'oeuvres d’art est une pratique fréquente sur les réseaux sociaux, comme le montrent de précédents articles de l’AFP:

Monique Ngo Mayag