"Brigitte Macron va coûter 200.000 euros par mois aux Français", une accusation erronée (DR)

Non, Brigitte Macron ne coûte pas 200.000€ par mois aux contribuables

La première dame Brigitte Macron disposerait d'un budget de 200.000€ par mois, recevrait une rémunération ou bénéficierait de frais de représentation, accusent plusieurs sites internet. En réalité, elle dispose de 440.000€ par an, inclus dans le budget de l’Elysée.

75.000€ par mois pour rémunérer ses collaborateurs, 45.000€ pour une voiture de fonction, 15.000€ de maquillage et 50.000€ de frais de représentation, c'est le budget de Brigitte Macron selon un article devenu viral. Cette fausse information, originellement publiée sur le blog de Jean-Noël Le Guillou, a été reprise par plusieurs sites. Au total, ces articles ont réuni plus de 70.000 partages sur les réseaux sociaux.

440.000€ par an pour la première dame

Les moyens mis à la disposition de la première dame par l’Elysée ne sont pas un secret, car ils figurent dans les comptes de la présidence et doivent être votés annuellement. En 2018, Brigitte Macron dispose donc de 440.000€, soit 36.600€ par mois, comme indiqué dans une dépêche de l’AFP reprise ici.

Ce nombre, dévoilé en novembre dernier par Christophe Castaner, alors porte-parole du gouvernement, est censé couvrir l’intégralité des salaires des personnes travaillant pour Mme Macron. Elle a 3 collaborateurs directs, et une assistante qu’elle partage avec le porte-parole de la présidence Bruno Roger-Petit.

On a pris [comptabilisé] l’intégralité des salaires des agents de sécurité et de son assistante”, a déclaré à l’AFP Pierre-Olivier Costa, directeur de cabinet de la première dame. Selon M. Costa, les personnels qui travaillent avec l'épouse du chef de l'Etat ne lui sont pas exclusivement assignés et travaillent d'abord pour l'Elysée.

Ces 440.000€ ne couvrent cependant pas les frais supplémentaires (déplacements, maquillage, etc.) de Mme Macron, mais elle en partage l’essentiel avec son mari, selon son cabinet. “On a communiqué à la Cour des Comptes l’ensemble des déplacements qu’elle a fait sans le président de la République. L’année dernière, elle a fait trois déplacements en train et un en voiture, ça correspond à quelques centaines d’euros”, a affirmé Pierre-Olivier Costa.

La première dame ne bénéficie ni d’une rémunération, ni de frais de représentation. Cela est explicitement interdit par la Charte de transparence relative au statut du conjoint du Chef de l’Etat, établie en août 2017 pour clarifier le rôle de première dame (ou premier homme).

Mme Macron est cependant souvent accusée de disposer de moyens conséquents alors même qu'elle n'a pas été élue. Tous les articles cités plus haut l'évoquent. “Pendant ce temps, on supprime des postes d’infirmières car il n’y aurait plus de sous”, écrit l’un, alors qu’un autre évoque la récente baisse des APL.

Brigitte Macron coûte moins cher que ses prédécesseures

Si on se penche sur la situation des conjointes des trois prédécesseurs d'Emmanuel Macron, on s'aperçoit que l'actuelle première dame dispose de moyens moins importants. 

Valérie Trierweiler - 481.900€ en un an

La conjointe de François Hollande disposait de 5 collaborateurs directs, dont la rémunération totale brute annuelle était de 396.900€ en 2013, selon un rapport de la Cour des Comptes. En ajoutant ses 85.000€ de frais de déplacements, pris en charge par la présidence, Valérie Trierweiler avait en 2013 coûté à l’Etat 481.900€.

Carla Bruni-Sarkozy - au moins 745.944€ en un an

Carla Bruni-Sarkozy disposait en 2011 de 8 collaborateurs directs recevant une rémunération de 437.376€ net par an. Cette information est issue d'une réponse du cabinet du premier ministre à une question d’un député, publiée au journal officiel. A cela s’ajoutent les frais de gestion du site internet de sa fondation : 25.714€ par mois, soit 308.568€ par an. On sait donc que l'épouse de Nicolas Sarkozy a coûté à l’Elysée au moins 745.944€ en 2011. Les frais de déplacement de Mme Bruni ne sont par ailleurs pas connus.

Bernadette Chirac - au moins 1 million d’euros en un an

Avant 2009, les dépenses de la présidence n’étaient pas relevées par la Cour des Comptes et l’Elysée ne communiquait pas à ce sujet, il est donc très difficile d’en connaître la teneur réelle. René Dosière, expert des dépenses de la présidence et ancien député PS contacté par l’AFP, explique pourtant que Bernadette Chirac est sans doute la première dame ayant le coût le plus élevé de ces deux dernières décennies. Il explique que Bernadette Chirac gérait, en plus de ses 13 collaborateurs directs, les 8 employés du service social de l’Elysée (qui ne fait aujourd'hui plus partie du cabinet de la première dame).

Cela correspond à “environ 1 à 1,3 million d’euros” de charges salariales annuelles selon René Dosière. On ne connaît pas les autres dépenses de Mme Chirac, comme ses frais de déplacement.