Variole du singe

La multiplication de cas de variole du singe en Europe n'a pas de rapport avec la vaccination anti-Covid

Publié le 21/06/2022 à 17:41

La variole du singe servirait à cacher une flambée d'effets indésirables dus aux vaccins anti-Covid, prétendent de nombreuses publications sur les réseaux sociaux. Elles affirment notamment que les éruptions cutanées généralement associées à la variole du singe seraient en réalité dues au zona et à l'herpès. Cette théorie est pourtant infondée : les cas de variole du singe ne peuvent pas être confondus avec d'autres maladies car ils nécessitent, pour être confirmés, un test biologique permettant d'identifier précisément ce virus ou sa famille de virus, qui est différente de celle du zona et de l'herpès, a expliqué la Direction générale de la santé à l'AFP. La hausse récente de cas de variole du singe dans des zones non endémiques ne peut pas non plus être attribuée à la vaccination anti-Covid, car celle-ci est incapable de "déclencher" la maladie, pointent des spécialistes.