Capture d'écran du site du CDC effectuée le 28 février 2020

Les autorités ne recommandent pas de se raser la barbe pour se protéger du coronavirus

Plusieurs publications très partagées sur les réseaux sociaux affirment que les autorités sanitaires américaines (CDC) recommandent de se raser la barbe pour se protéger contre le coronavirus, infographie officielle à l'appui. C'est très trompeur : si le CDC a publié une infographie qui montre que certains types de masques sont plus efficaces s'ils sont appliqués sur des visages peu pileux, elle date en réalité de 2017. En outre, le port du masque n'est recommandé qu'aux personnes au contact de malades ou présentant des symptômes.

Des publications partagées des milliers de fois en français ou en anglais sur les réseaux sociaux affirment que le Centers for Control and Prevention (CDC), l'autorité américaine de veille sanitaire, recommande de se raser la barbe pour se protéger du coronavirus actuel. Mais c'est un raccourci trompeur, basé sur une vieille infographie.

On retrouve ce titre trompeur ici en français : "Coronavirus - Les autorités sanitaires recommandent de vous raser la barbe", article partagé plus de 4.500 fois sur Facebook entre le 28 février et le 2 mars, selon le logiciel de mesure d'audience Crowdtangle. Il a été supprimé depuis et n'était plus en ligne le 6 mars 2020.

On retrouve aussi cette idée , dans cet article article de Cnews. Dans une première version de l'article, en ligne entre le 27 février et le 2 mars à la mi-journée, dont le lien a été archivé ici par l'AFP, le titre était "CORONAVIRUS : LES AUTORITÉS SANITAIRES AMÉRICAINES RECOMMANDENT DE NE PAS PORTER DE BARBE".

Comme on peut le voir ici, il a été "mis à jour" le 2 mars à la mi-journée et le titre est devenu "CORONAVIRUS : INUTILE DE SE RASER LA BARBE POUR ÉVITER LA CONTAMINATION".

Si ces publications précisent dans le corps de l'article que l'infographie date de 2017, et n'est donc pas liée au nouveau coronavirus, certains - comme celui-ci en anglais - omettent cette précision. L'article ci-dessus affirme même que le CDC "dit que se raser ses poils du visage diminuera les risques de contracter le coronavirus".

Même si l'infographie est authentique, le CDC "ne recommande pas actuellement le port de masques ou de respirateurs pour le #COVID19. Cette infographie de 2017 du NIOSH est destinée aux professionnels utilisant des respirateurs hermétiques", comme l'a tweeté l'organisme officiel, retweetant un message du NIOSH le "National Institute of Occupational Safety and Health", l'organisme officiel chargé de la santé au travail et qui certifie ce type de masques, dépendant du CDC.

Capture d'écran Twitter effectuée le 2 mars 2020

En résumé: l'infographie a plus de deux ans, ne concerne donc pas le coronavirus actuel et les autorités sanitaires recommandent le port du masque uniquement dans des cas très précis. 

L'infographie a été publiée sur un blog abrité sur le site du CDC le 2 novembre 2017, donc bien avant l'épidémie actuelle de COVID-19. Elle a été publiée à l'occasion de "Movember", un événement organisé en novembre incitant à se laisser pousser les poils pour sensibliser au cancer. Elle porte les signes du CDC et du NIOSH et est accompagnée d'un texte signé d'experts du NIOSH.

Après l'utilisation massive de cette infographie sur internet en pleine épidémie de coronavirus, le CDC a ensuite ajouté un avertissement sur fond rouge au-dessus du texte, précisant que texte et infographie datent de 2017 et est "destiné à l'intention des professionnels portant des respirateurs au travail".

Le message renvoie à la page du site du CDC consacrée au Covid-19 pour les informations relatives au coronavirus.

Capture d'écran du site du CDC effectuée le 28 février 2020

L'infographie liste avec des pictogrammes, un à un, les styles de barbes et de moustaches, assortis de petits noms, en indiquant si la pilosité est susceptible d'empêcher les masques "respiratoires filtrants" de bien adhérer à la peau et donc d'être moins efficaces. 

Elle est accompagnée d'un texte au style léger, où ses auteurs expliquent que c'est la "zone de scellage" étanche ("sealing area") qui peut être gênée par les "barbes, les pattes et certaines moustaches".

Amusante - on y trouve notamment la moustache type "Méchant" ou type "Zorro" - l'infographie a été exhumée en milieu de semaine dernière par des sites de médias américains, comme ici par CNN. La chaîne, qui faisait d'abord dans son article un lien direct avec le coronavirus sans préciser la date du document du CDC, a ensuite corrigé son article pour apporter ces "clarifications".

Capture d'écran Facebook effectuée le 2 mars 2020

Il faut aussi noter que l'infographie ne parle pas de simple masque chirurgical de base mais de "filtering facepiece respirators" (FFR), à savoir des modèles plus épais, plus élaborés et à niveau de protection plus élevés et utilisés dans le milieu professionnel.

A la différence des masques chirurgicaux simples, les FFR doivent adhérer au visage, d'où la problématique des poils de barbe qui peuvent gêner cette adhérance. 

Les types de masques de protection les plus utilisés face à l'épidémie du nouveau coronavirus

Ce type de masques doit être porté de façon très rigoureuse pour être hermétique et efficace. Les FFR aussi connus sous le nom de N95 en Amérique du Nord, comme comme expliqué ici par le CDC, qui détaille aussi là les différents types de masques.

Un employé de l'entreprise 3M portant un masque N95 et présentant un modèle N100 à Kuala Lumpur en Malaisie en 2003 (AFP / Ahmad Yusni)

L'infographie ne concerne donc pas le nouveau coronavirus et ne concerne que certains types de masques. Quelqu'ils soient, le port des masques n'est recommandé que pour une population bien précise: les professionnels au contact de malades ou les personnes présentant des symptômes.

Les autorités de nombreux pays ne cessent d'ailleurs de marteler que le port de masques est inutile en dehors de ces cas et que leur achat en masse fait courir un risque de pénurie pour ceux qui en ont réellement besoin.

Le ministre américain de la Santé a même tweeté samedi 29 février pour dire : "Sérieux, les gens - ARRETEZ D'ACHETER DES MASQUES", rappelant qu'ils ne sont "PAS efficaces pour empêcher la population générale d'attraper le #coronavirus".

L'épidémie de coronavirus entraîne une pénurie de masques et autres équipements de protection, disait le 7 février  le chef de l'Organisation mondiale de la santé, comme rapporté dans cette dépêche AFP.

Dans le monde entier, le nombre de cas de contaminations flirte avec les 100.000: 85 pays et territoires ont relevé au moins 97.510 personnes infectées, et parmi elles, 3.346 en sont mortes, selon un bilan établi par l'AFP jeudi 5 mars à 17H00 GMT. 

EDIT 06/03/2020 : 
- ajoute que  l'article trompeur de Foozine a été supprimé
- ajoute que le CDC a ajouté un avertissement sur sa page le contexte de l'infographie
- Met à jour le dernier bilan du Covid-19

 

Julie Charpentrat