"La première union" entre une femme et deux hommes en Afrique du Sud? Non, un faux mariage au Nigeria

Copyright AFP 2017-2021. Droits de reproduction réservés.

Une vidéo vue près de 80.000 fois sur les réseaux sociaux en Afrique francophone et anglophone prétend montrer une Sud-Africaine épousant deux hommes à la suite d’une prétendue légalisation de la polyandrie dans ce pays. Cette affirmation est fausse: la femme présente dans cette séquence est une actrice nigériane, et cette vidéo est une mise en scène destinée à une émission de téléréalité. Le gouvernement sud-africain, de son côté, a bel et bien lancé une réflexion sur une possible reconnaissance des mariages entre une femme et plusieurs hommes, mais cette réforme n’a pas encore vu le jour.

Alors que le débat sur la légalisation de la polyandrie divise l’opinion et le parlement sud-africains, une vidéo prétendant montrer "la première union entre une femme et deux hommes" dans ce pays circule sur les réseaux sociaux en Afrique francophone et anglophone.

Sur cette séquence vidéo de 30 secondes, vue près de 80.000 fois depuis le 17 mai, une femme en robe blanche apparaît encadrée par deux hommes vêtus d’un costume rouge et cravate noire. Dans une ambiance festive, le trio se trémousse devant un gâteau, la femme donnant une bouchée de cette pâtisserie à chacun de ses deux acolytes.

Capture d'un post viral sur Facebook, réalisée le 02 juin 2021

Il s’agit du "premier mariage entre une femme et deux hommes en Afrique du sud", assure l’une des publications. Un message relayé par plusieurs autres posts sur Facebook (123), qui assurent que "la loi" sud-africaine autorise désormais "ce genre de bonheur".

Cette vidéo a également circulé sur des publications anglophones, avec ce même message -- notamment au Kenya, où une publication a cumulé 3.500 partages avant d’être supprimée, et au Canada, où une station de radio l'a relayée sur sa page Facebook.

Mariage-canular

Pourtant, cette vidéo n'a rien à voir avec l'Afrique du Sud et sa réforme du droit civil.

Une recherche d'images inversée avec l'outil d'analyse vidéo InVID WeVerify permet de retrouver cette séquence sur le compte Instagram de l'actrice nigériane Moyo Lawal (12). Il s’agit de la femme qui apparaît sur la séquence virale.

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Une publication partagée par Moyo lawal • Entertainer (@moyolawalofficial)

Dans l’un de ses messages, Moyo Lawal dément être sud-africaine et nie s'être mariée avec les deux hommes à ses côtés, évoquant une mise en scène. L'actrice identifie ses acolytes comme Joseph et Emmanuel Etim, deux jumeaux nigérians. Ces derniers ont posté la vidéo du prétendu mariage sur leur compte commun Instagram.

Selon ces acteurs, la vidéo provient de l'émission de téléréalité nigériane "Empire VIP House on Wheels", dans laquelle les candidats visitent la ville de Lagos en bus et cohabitent dans une maison pendant quatre semaines. Les colocataires sont progressivement expulsés et le public choisit le gagnant du grand prix.

Un porte-parole d'Empire Entertainment, qui produit l'émission, a déclaré à l'AFP que ce mariage simulé faisait partie des défis lancés aux candidats. "Nous avons demandé aux candidats de célébrer un mariage. C'était une farce", a déclaré Deji Yakubu à l'AFP.

Débat sur la polyandrie en Afrique du Sud

Ces publications mensongères surviennent alors que la polyandrie, qui consiste dans le fait pour une femme de pouvoir épouser plusieurs maris, suscite un vif débat en Afrique du Sud.

Début mai, le ministère de l'Intérieur a en effet publié des propositions visant à réformer la loi sur le mariage, incluant la légalisation de cette pratique, pour rendre le droit civil plus égalitaire dans le pays.

L’Afrique du Sud autorise en effet la polygamie : l’ancien président sud-africain Jacob Zuma, lui-même polygame, a ainsi célébré son sixième mariage en avril 2012. Mais le pays n’autorise pas la même démarche pour les femmes.

L'ancien président Jacob Zuma lors de son sixième mariage le 20 avril 2012 avec Bongi Ngema (AFP / Elmond Jiyane)

Contrairement à ce que prétendent les messages trompeurs, le projet de réforme présenté par le gouvernement n'a toutefois pas encore été adopté. Seule une consultation publique a été lancée, qui doit se poursuivre au mois de juin, comme l'ont rapporté plusieurs médias sud-africains (12).

Le document de loi proposé par le gouvernement "n’est que la première étape dans la fabrication d’une loi, et les Sud-Africains sont désormais invités à le commenter, avant qu’un texte plus précis soit rédigé", explique RFI dans cet article.

L'Afrique du Sud reconnaît actuellement trois types de mariages : le mariage civil, le mariage coutumier et les unions civiles (qui reconnaissent les mariages homosexuels).

Traduit et adapté de l'anglais par Monique Ngo Mayag