Non, le mélange corossol, noix de muscade, citron et lait ne soigne pas le cancer

Copyright AFP 2017-2021. Droits de reproduction réservés.

Une publication cumulant plus de 138.000 partages sur Facebook depuis octobre 2019 affirme que le corossol mélangé avec du lait, de la noix de muscade, du citron et de la vanille est une "solution naturelle du traitement contre le cancer". Des affirmations infondées, selon plusieurs spécialistes contactés par l’AFP, qui rappellent qu'"aucune composition alimentaire au monde ne soigne le cancer".

La recette-miracle est détaillée au milieu d’un long texte vantant les propriétés du corossol: ce fruit tropical, "riche en folate, niacine, thiamine" et autre "vitamine C", est "10.000 fois plus efficace que la chimiothérapie pour stopper la propagation des cellules cancéreuses", assure l'auteur d'une publication partagée près de 140.000 fois sur Facebook depuis 2019.

En raison de ces "bienfaits", cet internaute conseille de passer au mixeur un corossol pélé, mêlé à du lait concentré sucré (ou du sucre de coco), de la noix de muscade, du jus de citron vert et de la vanille. L’auteur garantit l’efficacité de ce breuvage "délicieux, sain et rafraîchissant": "dans deux mois, refais un test de cancer et venez témoigner ici sur cette page", clame-t-il. 

Une maladie grave

Cette recette-miracle fait partie de nombreuses compositions "anti-cancer" à base de corossol qui pullulent sur la Internet et qui sont abondamment relayées en Afrique, région où le cancer est l’une des maladies les plus meurtrières.

Capture d'écran de la publication virale sur Facebook, réalisée le 15 juillet 2021

Selon de récentes données de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), le cancer a tué environ 10 millions de personnes en 2020  et constitue la deuxième cause de décès dans le monde. De plus, "environ 70% des décès par cancer surviennent dans les pays à revenu faible ou intermédiaire."

Cette maladie - dont l’une des caractéristiques est la prolifération rapide de cellules anormales pouvant essaimer dans d'autres organes, formant ce qu'on appelle des métastases - peut toucher n'importe quelle partie de l'organisme, rappelle l'OMS.

Il existe de nombreux cancers, les plus meurtriers étant le cancer du poumon, le cancer colorectal, celui du foie, de l’estomac et le cancer du sein - le plus important en nombre de cas détectés l'an dernier. 

"Il n’existe pas de recette-miracle"

Cette maladie très répandue peut-elle être soignée avec du corossol, de la noix de muscade, du jus de citron et de l'extrait de vanille, comme l'assure la publication virale sur Facebook? "Non", tranche le professeur Sidy Ka, chirurgien-cancérologue en service à l’hôpital Aristide Le Dantec, à Dakar, au Sénégal : "aucune composition alimentaire au monde ne soigne le cancer", insiste-t-il.

Ce spécialiste regrette que de nombreux patients - notamment "la quasi-totalité" de ceux qu’il reçoit - se soumettent à ces pseudo traitements avant de se résoudre à se rendre à l’hôpital, souvent dans un état cancéreux très avancé. Une pratique que dénonce aussi le professeur Paul Ndom, médecin-oncologue, et par ailleurs secrétaire permanent du Comité national de lutte contre le cancer au Cameroun. 

"Ce sont toutes ces potions qui retardent l’arrivée des patients à l’hôpital", dénonce ce médecin. "70% de ceux qui arrivent à l’hôpital ont passé leur temps à ingurgiter ce type de potions", ajoute le spécialiste, qui met au défi quiconque de lui présenter "une seule personne qui a traité son cancer avec le corossol".  "Pourtant, les patients ont toujours ces mots à la bouche : on m'a dit de prendre du miel, on m’a dit de prendre du corossol etc", soupire-t-il.

Pierre Bey, professeur émérite de cancérologie-radiothérapie à l’université de Lorraine (France), constate lui aussi que "de tout temps, des recettes à base de plantes ont été parées de vertus thérapeutiques en cancérologie, comme dans beaucoup d'autres pans de la médecine". "Le plus souvent, sans aucune évaluation scientifique en ce qui concerne l'efficacité et le risque d'effets secondaires toxiques", insiste-t-il.

Pour ce cancérologue, "il en va de cette recette comme de beaucoup d'autres": "les cancers sont des maladies constamment mortelles en l'absence de traitements efficaces appliqués par des médecins formés pour cela", met-il en garde.

Des protocoles de traitement scientifiquement prouvés

Les experts contactés par l’AFP insistent de façon unanime sur la solidité des protocoles de traitements établis contre le cancer, scientifiquement prouvés et éprouvés. "Il est capital de combattre la désinformation qui peut porter gravement atteinte aux patients", souligne le professeur Pierre Bey, maintes fois sollicité par l’AFP pour de pareilles recettes douteuses (1, 2).

PourSidy Ka, de l’hôpital Aristide Le Dantec de Dakar, le traitement contre le cancer est par définition complexe etconvoque plusieurs disciplines en médecine."Il n’y a pas un seul protocole de traitement des cancers", comme le prétend la publication virale sur Facebook, souligne-t-il. "Même pour un seul cancer, il n’y a pas un protocole-type parce que le traitement dépend de divers paramètres, comme les antécédents biologiques du patient, le stade d’évolution de la maladie, le moment où le diagnostic a été posé... Tous ces paramètres sont pris en compte pour établir un protocole de traitement d’un patient". 

Le cancer du sein par exemple, le plus meurtrier chez les femmes, mobilise ainsi plusieurs spécialités pour un diagnostic de traitement au cas par cas, plus adapté au malade. Il requiert un cheminement pointilleux, comme l’explique Marian Gutowski, chirurgien à l’institut du cancer de Montpellier, dans cette interview vidéo accordée au Figaro.

Cette interdisciplinarité, associée aux traitements adaptés à chaque type de cancer, permet de guérir aujourd'hui "environ 55% des patients atteints", rappelle Pierre Bey.

"Il y a des traitements adjuvants, des produits ou aliments, qui peuvent donner de l’énergie au patient pour supporter le lourd traitement de la chimiothérapie par exemple, parmi lesquels les fruits. Mais penser que le corossol soigne le cancer est une ineptie", insiste quant à lui Paul Ndom, du Comité camerounais de lutte contre le cancer.