Faux, cette vidéo ne montre pas le crash de l'hélicoptère de Kobe Bryant

Copyright AFP 2017-2020. Droits de reproduction réservés.

De fausses images du crash de l'hélicoptère de la légende du basket Kobe Bryant ont circulé sur les réseaux sociaux peu après l'annonce dimanche de la mort de celui-ci. 

Quintuple champion NBA avec les Lakers, son club de toujours, Bryant est décédé dimanche dans le crash de son hélicoptère à Calabasas, dans le sud de la Californie, selon la maire de la ville et le gouverneur de la province, qui ont confirmé le décès quelques heures après son annonce par le site américain d'actualités sur les célébrités TMZ. Neuf personnes au total ont perdu la vie dans ce crash, dont Gianni Bryant, une des quatre filles de la star.

Son décès a suscité une vague d'émotion à la hauteur du talent de cette légende de la NBA : Michael Jordan sans voix, LeBron James en larmes, les condoléances de Donald Trump et Barack Obama.

Interrogée par l'AFP la police de Los Angeles (LAPD) a indiqué que le manque de visibilité était tel que ses propres hélicoptères avaient été laissés au sol jusque dans l'après-midi, moment où le ciel s'est dégagé.

"La situation météorologique ne répondait pas à nos normes minimales de vol", a dit le porte-parole du LAPD, Josh Rubenstein.

Une vidéo a pourtant rapidement commencé à circuler sur de très nombreux comptes sur les réseaux sociaux, en français ou en anglais, où l’on voit un hélicoptère chuter puis se crasher au milieu d’un canyon, dans un temps très clair.

En regardant les commentaires en réponse à l’une des publications de cette vidéo sur Twitter, nous avons retrouvé d’autres images du même crash diffusées précédemment. 

Ce crash-là s’est produit aux Emirats Arabes Unis fin 2018, et il s’agissait d’un hélicoptère de secours, selon la BBC et le Daily Mail

Ci-dessous, une photo de l'épave de l'hélicoptère de Kobe Bryant. Comme on peut le voir, le paysage est très différent.

De la fumée se dégage de l'épave de l'hélicoptère de Kobe Bryant qui s'est crashé à Calabasas, près de Los Angeles, le 26 janvier 2020 (AFP / Mark Ralston)

 

Grégoire Lemarchand
Guillaume Daudin