Cette vidéo montre l'inhumation de soldats rwandais tués en 2015 en Centrafrique et non dans l'est de la RDC

Copyright AFP 2017-2022. Droits de reproduction réservés.

Le retour en force des troupes rebelles du M23 dans l’est de la République démocratique du Congo (RDC) a provoqué un regain de tensions entre ce pays et le Rwanda, accusé de soutenir la rébellion. C’est dans ce contexte qu’est apparue une vidéo massivement partagée sur Facebook, prétendant montrer l'inhumation à Kigali d'officiers rwandais tués récemment sur le sol congolais. Attention, cette séquence date de 2015 et montre l'enterrement de soldats rwandais tués en République centrafricaine.

Capture d'écran Facebook réalisée le 23 novembre 2022

La version longue de près de 8 minutes, publiée par un compte qui totalise à lui seul plus de 67.000 vues depuis le 14 novembre, montre la mise en terre de plusieurs cercueils, au son d'une fanfare militaire. Une foule d’hommes, de femmes et d’enfants assistent à cette cérémonie très solennelle à laquelle participent des dizaines de soldats en uniformes militaires. A l'épaule, ces derniers arborent des macarons floqués aux couleurs bleu, jaune, vert du drapeau rwandais.

"Plusieurs généraux rwandais tués à rutshuru par les FARDC-Forces armées de la RDC, ndlr- ont été enterrés hier à kigali", croit savoir l’auteur de la publication virale. Selon une internaute, qui a posté un commentaire sous la vidéo, ce drame serait l'œuvre de "rebelles masqués" avec "la complicité de la communauté internationale".

Un contexte de vives tensions entre la RDC et le Rwanda

Ce message, relayé par de très nombreux comptes sur Facebook (1,2,3,4,...) intervient sur fond de fortes tensions diplomatiques entre la RDC et le Rwanda. Depuis le mois d'octobre, de violents combats opposent les forces armées congolaises aux rebelles du M23. Ancienne rébellion tutsi, le M23 a repris les armes fin 2021 en reprochant à Kinshasa de ne pas avoir respecté des engagements sur la démobilisation et la réinsertion de ses combattants.

La RDC accuse le Rwanda de soutenir cette rébellion, ce que des experts de l'ONU et des responsables américains ont également pointé ces derniers mois. Un rapport onusien dévoilé en août affirmait notamment détenir des "preuves solides" que les troupes rwandaises ont mené des opérations militaires dans l’est de la République démocratique du Congo ces derniers mois. Kigali conteste, accusant en retour Kinshasa de collusion avec les FDLR (Forces démocratiques de libération du Rwanda), des rebelles hutus rwandais implantés en RDC depuis le génocide des Tutsis en 1994 au Rwanda.

Toutefois, la vidéo qui circule actuellement n’a rien à voir avec les violences en cours dans l'est de la RDC.

Résultats de la recherche avec Google Lens, réalisée le 22 novembre 2022

Nous avons procédé à une recherche d’image inversée avec l’outil InVid WeVerify. Avec le moteur de recherche Google Lens, nous avons notamment retrouvé un article publié le 15 août 2015 sur un blog en kinyarwanda, la langue nationale du Rwanda, qui apparaît avec des images similaires à celles de la vidéo virale.

Cet article, traduit du kinyarwanda, évoque l’enterrement de cinq soldats des forces armées rwandaises (RDF) tués cette année-là en République centrafricaine par un de leurs compatriotes alors qu'ils participaient à la force de maintien de la paix des Nations unies en Centrafrique (Minusca).

Nous avons noté que sur la vidéo virale, apparaît le logo "Igihe Tv". Nous avons retrouvé la chaîne Youtube de cette télévision rwandaise, qui entre-temps, a légèrement modifié son logo. Nous avons ensuite procédé à une recherche avec les mots-clés “"basirikari b’u Rwanda" extraits de l’article du blog en kinyarwanda mentionné précédemment, et nous avons retrouvé la même vidéo que celle qui circule actuellement sur les réseaux sociaux.

Elle a été publiée le 17 août 2015 sur la chaîne Igihe Tv sous le titre "Inhumation honorable de 5 soldats RDF morts dans la mission de paix en Afrique centrale", traduit du kinyarwanda. Cette vidéo date donc d'il y a 7 ans.

"Il s'agit d'une cérémonie d'inhumation de cinq soldats rwandais tués lors de leur mission en République centrafricaine" confirme un correspondant de l’AFP à Kigali, se rappelant que The New Times, le plus important média privé rwandais (pro-gouvernemental) avait relaté ces obsèques.

Un drame survenu en République centrafricaine

En effet, dans un article publié le 16 août 2015 avec des images qui correspondent aux scènes de la vidéo virale, The New Times écrit que "cinq casques bleus des Forces de défense du Rwanda (RDF) tués la semaine dernière à Bangui, en République centrafricaine (RCA), ont été inhumés hier-15 août 2015 ; Ndlr- lors d'une cérémonie honorable et digne au cimetière militaire de Kanombe à Kigali."

D'autres articles ont relaté en détails ce drame survenu en RCA. Dans une publication du 9 août 2015, en anglais, le site Internet de Igihe Tv relaie par exemple une annonce des forces de défense rwandaises portant sur "un incident malheureux au cours duquel l'un de ses soldats servant dans la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation en République centrafricaine (MINUSCA) a abattu quatre soldats des Forces de défense rwandaises et en a blessé huit autres. Le soldat s'est suicidé après avoir tiré sur ses camarades.

Selon cet article, la tuerie s'est produite le 8 août 2015 vers 05h45 à Bangui, au Quartier Général du Bataillon du Rwanda (RWABATT 2). Il cite par ailleurs Joseph Nzabamitwa, à l’époque porte-parole de l’armée rwandaise, qui disait soupçonner un acte de terrorisme "sans exclure que la maladie mentale en soit la cause".

Une dépêche de l’AFP rapporte les mêmes faits et souligne qu’il s’agissait là "du plus grave incident survenu au sein de la force onusienne depuis son déploiement en septembre 2014. En décembre 2013, des échanges de tirs avaient opposés soldats tchadiens et burundais de la force africaine de maintien de la paix (Misca) depuis remplacée par la Minusca, sans faire de victimes."

La vidéo virale est donc ancienne et n'a aucun lien avec la RDC.

Déploiement d'une force régionale en RDC

Depuis plusieurs jours, les rebelles gagnent du terrain. Ils se sont emparé de larges portions de territoire au nord de Goma, près de la frontière avec l'Ouganda et le Rwanda, et affrontent depuis plusieurs jours à l'armée congolaise à une vingtaine de km de la ville.

La Communauté des États d'Afrique de l'Est (EAC: Burundi, Kenya, Ouganda, RDC, Rwanda, Soudan du Sud, Tanzanie) a décidé de créer une force régionale en cours de déploiement pour tenter de ramener la paix dans l'est de la RDC, en proie depuis près de trente ans aux violences de multiples groupes armés.

Des soldats kenyans à Goma, dans l'est de la République démocratique du Congo, le 16 novembre 2022, dans le cadre d'une opération militaire régionale ( AFP / GUERCHOM NDEBO)

Le Kenya devrait contribuer à cette force à hauteur de 900 hommes, dont les premiers sont déjà arrivés à Goma, chef-lieu du Nord-Kivu sous la menace de l'offensive des rebelles du M23.

Kinshasa a affirmé ce 22 novembre qu'il était "hors de question" de discuter avec les rebelles du M23 tant qu'ils ne se seraient pas retirés des zones qu'ils occupent dans l'est de la République démocratique du Congo.

"Les conditions sont connues : vous vous retirez des localités occupées et à ce moment-là, on fait le point pour voir comment vous intégrer dans le processus tel que c'était prévu au départ", a déclaré le porte-parole du gouvernement, Patrick Muyaya.

La RDC, représentée par le président Félix Tshisekedi, et le Rwanda, par son ministre des Affaires étrangères Vincent Biruta, ont en revanche entamé mercredi 23 novembre de nouveaux pourparlers à Luanda (Angola) sous l'égide de l'Union africaine, pour tenter de mettre fin aux tensions, après l'échec d'un accord de cessez-le-feu conclu en juillet. L'EAC a par ailleurs annoncé la tenue de prochaines discussions de paix à Nairobi.