Un employé travaille dans l'usine de moutarde de Reine de Dijon, à Fleurey-sur-Ouche, le 14 décembre 2021 ( AFP / JEFF PACHOUD)

Une pénurie de moutarde organisée en France ? Attention aux interprétations de cette vidéo virale

Copyright AFP 2017-2022. Droits de reproduction réservés.

Des stocks de moutarde "cachés" dans des entrepôts pour créer une pénurie? C'est ce qu'affirme un internaute qui explique avoir filmé des rangées de palettes de moutarde exposées dans un entrepôt que Carrefour se refuserait à distribuer. Les produits filmés sont ceux de la marque Rustica, commercialisée dans les magasins E.Leclerc, et non Carrefour, ont confirmé auprès de l'AFP les deux enseignes et Reine de Dijon. Cette dernière, qui fournit E.Leclerc, explique qu'il s'agissait ici d'une commande groupée d'un mois de livraison, à distribuer dans différents magasins de l'enseigne. Quant à la pénurie actuelle, bien réelle, elle s'explique avant tout par une mauvaise récolte de graines de moutarde, principalement en raison d'aléas climatiques, pointent des spécialistes.

L'actuelle pénurie de moutarde a-t-elle été orchestrée de toute pièce afin de faire gonfler les prix en rayon ? C'est ce qu'assurent de nombreux internautes depuis la publication d'une vidéo, le 8 juillet.

Capture d'écran prise sur Facebook le 13/07/2022

Sur les images, relayées au total des dizaines de milliers de fois sur Facebook, Twitter, Youtube, Odysee, des rangées de palettes, étiquetées avec des numéros de lots et qui contiennent des pots de moutarde, sont passées en revue.

"Je travaille dans le transport, je livre les magasins Carrefour, vous voyez, apparemment il y a une pénurie de moutarde dans les magasins. Je ne comprends pas parce que nous on en a plein, c'est stocké à mort (...) et on ne peut pas les livrer parce qu'on a ordre de les stocker", commente l'homme qui tourne ces images.

"Carrefour organise la pénurie mondiale", s'indignent des internautes en réponse, et en interpellant la marque.

Que sait-on de cette vidéo ?

La première occurrence de cette vidéo remonte au 8 juillet 2022 sur Facebook. L'auteur explique en commentaire de sa publication, déjà partagée plus de 25.000 fois en cinq jours, être "chauffeur poids lourds" et avoir tourné cette vidéo dans un entrepôt de Saint-Quentin-Fallavier, en Isère. Ces produits appartiennent, selon lui, à la marque Carrefour.

Contacté le 11 juillet, Carrefour a pourtant assuré que les pots de moutarde filmés sur la vidéo virale n'appartenaient pas à son enseigne.

"Le bon de livraison marqué d’un G visible dans la vidéo n’est pas utilisé par Carrefour France",a indiqué Carrefour à l'AFP.

Sur la vidéo figurent des étiquettes arborant la lettre "G", comme le montre la capture d'écran ci-dessous.

Capture d'écran de la vidéo prise le 15/07/2022

L'apparence des pots sur les images correspond à celle des pots distribués par une autre enseigne de grande distribution, E.Leclerc. 

La comparaison ci-dessous montre ainsi la similitude entre une palette de l'entrepôt et le pot de moutarde de Dijon fine et forte de la marque Rustica de E.Leclerc.

Capture d'écran prise le 13/07/2022 de la vidéo filmée dans un entrepôt
Un pot de moutarde de la marque repère Rustica distribué par Leclerc

 

 

Contactée le 12 juillet, la marque Reine de Dijon, qui produits les pots de moutarde Rustica en Bourgogne, a confirmé qu'il s'agissait bien d'une de ses livraisons. 

"Ces produits ont bien été fabriqués par Reine de Dijon pour la marque distributeur de Leclerc", a expliqué Reine de Dijon, "on a chargé la semaine dernière 6-7 camions complets de moutarde transportant une trentaine de palettes qui sont partis en direction des entrepôts Leclerc".

"Leclerc ne fait absolument pas de rétention, nous-même on les contingente. Malheureusement il y a une véritable pénurie de graines de moutarde, donc on a été obligé de réduire les volumes en fonction des disponibilités que nous avons", a expliqué le 12 juillet Reine de Dijon à l'AFP.

"Or, dans ce cas, Leclerc a eu son quota pour un mois complet", livré en une fois selon Reine de Dijon, ce qui expliquerait selon elle pourquoi on peut voir autant de pots entreposés au même endroit.

"Il n'y a aucun intérêt à garder de la marchandise dans un entrepôt quel qu'il soit puisqu'aujourd'hui, les rayons des supermarchés étant vides, tout ce qu'on met en rayon est vendu tout de suite", a ajouté le fournisseur.

E.Leclerc a assuré ne mettre aucun stock de moutarde de côté. "Aucun stockage de produits en entrepôt n'est effectué à l'initiative de l'enseigne E.Leclerc. L'exécution des tâches logistiques (tri, répartition, récupération et acheminement des lots de produits vers les différents points de vente) nécessitent en revanche quelques heures voire quelques jours selon le nombre d'adresses de destinations et les volumes traités. Il n’est donc pas surprenant que plusieurs palettes se retrouvent en transit de manière très ponctuelle sur une plateforme en attendant leur dispatch" , a affirmé E.Leclerc auprès de l'AFP le 12 juillet.

Une pénurie qui dure depuis un moment...

"La pénurie n'est absolument pas 'organisée' elle est très claire et est identifiée pour nous depuis août 2021", a en outre précise auprès de l'AFP le producteur de moutarde Reine de Dijon.

Le panéliste de référence sur les ventes en grandes surfaces, NielsenIQ, a transmis à l'AFP un baromètre mensuel développé pour faire le point sur le niveau de ruptures en magasins. Cet outil montre qu'actuellement, "les moutardes restent en tête des familles les plus touchées par des manques de disponibilité".

Du 20 au 26 juin, le taux de disponibilité de la moutarde était de 71,7%, et, depuis le 1er mars, il a baissé de 22,8% dans les enseignes françaises.

Capture d'écran du rapport de NielsenIQ prise le 15/07/2022

...et causée en grande partie par des aléas climatique

Autre preuve que le sujet n'est pas nouveau, l'AFP avait déjà réalisé, en décembre 2021, un reportage sur le sujet pour expliquer les raisons de cette pénurie.

"Il y a eu une sécheresse désastreuse dans l'Ouest canadien" l'été dernier, alors que le Canada est le premier producteur mondial de moutarde, expliquait alors Ramzy Yelda, analyste des marchés de matières premières. 

"Ce dôme de chaleur a séché la récolte canadienne sur pied. Hors, c'est le premier pays producteur pour la variété que nous sommes contraints d'utiliser dans la moutarde de Dijon", précise Reine de Dijon.

Seule la graine de moutarde brune peut ainsi être utilisée pour fabriquer le célèbre condiment dijonnais.

"En 2021-2022, on estime que la production de graines de moutarde a chuté de 28%" au Canada, estime  un rapport du ministère canadien de l'Agriculture.

Une usine de production de graines de moutarde à Gravelbourg, au Canada, en 2013. ( AFP / Clement Sabourin)

"L'autre grande zone de production c'est la Bourgogne, et la récolte y a également été inférieure aux attentes en raison d'un hiver humide et froid l'année dernière,  suivi d'un épisode de gel en avril", poursuit Reine de Dijon. 

La guerre en Ukraine a également eu un impact sur la distribution des graines de moutarde. La Russie comme l'Ukraine fournissent des graines jaunes, et de nombreux clients européens se sont reportés sur le marché canadien pour compenser le manque de production liés à la guerre, faisant s'envoler la demande et les prix.

Nos confrères de Libération avaient également consacré un article au sujet des ruptures de stock de moutarde en mai 2022.

Face à la hausse des prix en général, le président du comité stratégique des centres E. Leclerc, Michel-Edouard Leclerc, a estimé en juin que "la moitié des hausses de prix" demandées par les industriels de l'agro-alimentaire n'étaient "pas transparentes et suspectes" et a réclamé une commission d'enquête parlementaire sur le sujet.

Le Sénat a promis "un premier bilan" pour le 20 juillet des causes de cette inflation, en vue notamment de l'examen du projet de loi "pouvoir d'achat".