Coronavirus : non, les supermarchés russes n'imposent pas à leurs clients des chariots de produits de première nécessité

Des publications Facebook partagées au moins 5.000 fois ces dernières 24 heures affirment que les supermarchés russes imposent à leurs clients des chariots pré-remplis de produits de première nécessité, en pleine crise du coronavirus. Faux : les photos utilisées montrent une opération spéciale ayant eu lieu mardi dans un supermarché Auchan du pays. Par ailleurs, les clients conservaient le choix d'effectuer leurs courses normalement, selon Auchan Russie.

"Très bonne idée des Russes. (...) Et t'as pas le choix, pas d'embrouille, pas de contact et tout le monde est logé à la même enseigne", écrit l'auteur de l'une de ces publications, photos à l'appui.

Capture d'écran Facebook prise le 18/03/2020

Ces images sont authentiques : elles ont été prises mardi 17 mars dans un supermarché Auchan situé à Marfino, à 20 km au sud-ouest du centre de Moscou, a indiqué à l'AFP le service de presse d'Auchan Russie.

Ces photos, ainsi que trois autres, ont été postées mardi matin sur un groupe local très suivi sur le réseau social russe VKontakte.

Capture d'écran VKontakte prise le 18/03/2020

Pour autant, les publications Facebook en français – selon lesquelles les clients n'ont "pas le choix" et sont "tous logés à la même enseigne" –sont doublement trompeuses :

-les clients conservaient "bien sûr" la possibilité d'acheter d'autres produits, a affirmé à l'AFP Auchan Russie. L'une des photos ci-dessus (en bas à droite) montre des caddies contenant d'autres biens que des produits de première nécessité.

-il s'agissait d'une opération spéciale, organisée dans ce seul supermarché et sur une seule journée, affirme également Auchan Russie, et non d'une mesure prise par le gouvernement russe, contrairement à ce que sous-entend notamment la publication ci-dessous, partagée plus de 4.000 fois.

Capture d'écran Facebook prise le 18/03/2020

La Russie a enregistré mercredi 33 nouveaux cas de Covid-19, portant le total à 147, soit une hausse de près de 30% en 24 heures. Aucun décès n'a été recensé jusqu'ici dans le pays.

Mercredi, la Russie a fermé jusqu'au 1er mai ses frontières aux citoyens étrangers, à l'exception des résidents permanents.

Le président Vladimir Poutine a assuré mardi que la situation épidémiologique était "sous contrôle" en Russie.

Rémi Banet
Andrea Palasciano