Ces images d'une rencontre entre le président sénégalais Macky Sall et Bill Gates datent de 2016

Copyright AFP 2017-2020. Droits de reproduction réservés.

Une vidéo est présentée sur les réseaux sociaux comme étant la preuve d’un accord entre le président sénégalais Macky Sall et le milliardaire américain Bill Gates pour faire tester des vaccins contre le coronavirus au Sénégal. C’est faux : ces images ont été tournées en 2016, lors d'une rencontre entre les deux hommes en marge d’un sommet international à Montréal. Il n'existe pas à l'heure actuelle de vaccin contre le nouveau coronavirus.

“Sénégal valide l’essai du vaccin Bill Gates aux commandes”, annonce un internaute en publiant une vidéo, de mauvaise qualité, d’une rencontre entre le président sénégalais Macky Sall et le milliardaire américain Bill Gates.

On y voit notamment Bill Gates accueilli chaleureusement par le chef d'Etat, puis les deux hommes poser pour une poignée de main officielle sous les flashes des photographes avant de s'entretenir. 

(Capture d'écran Facebook datée du 14 avril 2020)

Partagée près de 900 fois depuis sa mise en ligne par une page Facebook sénégalaise le 3 avril, cette vidéo est assortie d’une légende montrant trois emojis en forme de seringue - en référence aux nombreuses rumeurs portant sur des tests d'un nouveau vaccin contre le coronavirus en Afrique que l’AFP avait vérifiées

Cette séquence a également été reprise sur une autre publication Facebook, visionnée plus de 2.300 fois, qui affirme que Bill Gates est venu au Sénégal "pour faire des cadeaux empoisonnés"

“L’Afrique n’est pas un dépotoir, dites-leur”, peut-on notamment lire dans les commentaires.

Une rencontre vieille de plus de trois ans 

Mais en effectuant une recherche inversée sur Google images en ajoutant les termes "Macky Sall Bill Gates", l’on parvient jusqu’au compte Flickr officiel de la présidence de la République du Sénégal, où est présentée une photographie prise au cours de cette même rencontre entre MM. Gates et Sall.

Les données Exif (carte d’identité numérique précisant notamment la date et l'heure de la prise de vue) de ce cliché montrent qu’il a été pris le 17 septembre 2016, soit plus de trois ans avant l'apparition du nouveau coronavirus en Chine en décembre 2019. 

(Données exif de la photographie de MM. Sall et Gates)

Nous avons également retrouvé, en cherchant les termes "Bill Gates Macky Sall" sur Youtube, une vidéo publiée le 28 septembre 2016, sur laquelle on retrouve exactement les mêmes images et la même interview que sur la vidéo présentée, à tort, comme une rencontre portant sur le coronavirus.

Dans cette interview, Bill Gates évoque "trois volets d'intervention essentiels" qui sont prévus au Sénégal sur "l'assainissement, la chaîne de distribution de produits médiaux et la santé de la reproduction".

Cette rencontre s'est déroulée en marge de la 5e Conférence internationale de reconstitution des ressources du Fonds mondial -organisme de partenariat sur la lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme- qui s’est tenue à Montréal le 16 septembre 2016.

L’AFP s’était fait l’écho de cette conférence dans une dépêche

La presse sénégalaise avait également rapporté la rencontre entre Macky Sall et Bill Gates.

Ainsi, une dépêche de l’APS (Agence de presse sénégalaise) accompagnée d’une photographie de cette rencontre indique que "l’informaticien et entrepreneur américain Bill Gates a pris l’engagement, vendredi à Montréal (Canada), d’appuyer la politique de santé menée par le président de la République, Macky Sall"

Selon l’APS, M. Gates aurait affirmé au cours de cet entretien sa volonté "d’aider à l’amélioration et au renforcement de la qualité des ressources humaines dans le secteur de la santé au Sénégal". 

L’AFP a également contacté Lionel Mandeix, photographe officiel de la présidence de la République au Sénégal, qui a formellement confirmé cette rencontre ainsi que cette photographie, prise par son prédécesseur. 

De nombreuses rumeurs sur les vaccins

Bill Gates, dont la fondation Bill & Melinda Gates a annoncé début février qu'elle s'engageait à investir 100 millions de dollars pour la lutte contre le nouveau coronavirus, fait régulièrement l’objet de fausses informations sur les réseaux sociaux relatives à la création ou au test d'un nouveau vaccin. 

Fin mars, une publication virale en Afrique avait notamment affirmé que le scientifique français Didier Raoult aurait incité les Africains à "ne pas prendre le vaccin de Bill Gates". L’AFP avait démenti cette rumeur

Si de nombreuses recherches scientifiques sont en cours en Chine, aux Etats-Unis et en Europe, aucun vaccin contre le nouveau coronavirus n’est actuellement disponible.

D’éventuels tests en Afrique du vaccin anti-tuberculeux BCG, comme ceux actuellement menés ou sur le point d’être lancés dans certains pays d’Europe et en Australie, sont à l'étude.

Depuis le 27 mars, un dispositif distinct, mené conjointement par l’Agence Française pour le Développement (AFD) et l’Inserm (Institut national de la santé et de la recherche médicale), est destiné à améliorer la prise en charge et la détection du coronavirus dans cinq pays d’Afrique, dont le Sénégal.

Appelé Aphro-Cov, ce programme "ciblera les laboratoires, le dispositif d’alerte précoce, les services cliniques et, via une sensibilisation et une communication renforcée, toute la population", indique l’Inserm sur son site internet.

Ces rumeurs de tests de vaccin alimentent un climat de tension, voire d’hostilité envers les Européens et les Asiatiques, déjà accusés d’avoir apporté le virus en Afrique.

Dans plusieurs pays, les premiers cas de contamination ont en effet été détectés sur des personnes revenant d’Europe. 

La pandémie de nouveau coronvirus a fait au moins 123.920 morts dans le monde depuis son apparition en décembre en Chine, selon un bilan établi par l'AFP à partir de sources officielles le 14 avril à 19H00 GMT.

Plus de 1.961.950 cas ont été diagnostiqués dans 193 pays et territoires depuis le début de l'épidémie.

Anne-Sophie Faivre Le Cadre