Attention, seules deux de ces quatre photos montrent le "lac rose" du Sénégal

Copyright AFP 2017-2021. Droits de reproduction réservés.

Des publications partagées plus de 2.000 fois sur Facebook depuis mi-avril prétendent relayer quatre photos du lac Retba, situé dans l'ouest du Sénégal, dont la couleur varie "du rose fuchsia au rouge pourpre" selon la lumière, en raison de la présence d'une micro-algue dans ses eaux. Attention : seules deux de ces photos en réalité ont été prises à cet endroit. Les deux autres montrent d'autres plans d'eau, situés en Australie et aux Etats-Unis.

Quelle est cette étrange étendue d'eau couleur barbe à papa ? Selon les internautes qui partagent ces quatre photos sur Facebook, il s'agit du "lac rose" du Sénégal, le lac Retba (ouest). C'est "l'un des sites les plus visités de la presqu'île du Cap Vert au Sénégal", affirment-ils, probablement à cause de son intense couleur, qui peut varier du "rose fuchsia au rouge pourpre selon la luminosité".

Capture d'écran d'une publication Facebook, réalisée le 19 mai 2021

Ces publications, qui cumulent plus de 2.000 partages sur Facebook depuis la mi-avril (1, 2, 3, 4, 5…), suscitent de nombreux commentaires admiratifs chez les internautes, qui disent rêver de "voir ce lac".

Un mystérieux lac rose australien

Attention néanmoins : deux de ces photos virales n'ont pas été prises au Sénégal. Parmi elles, l'image qui apparaît en premier dans la plupart des publications et qui montre un lac à l'eau rose pâle, entouré d'un fin liseré blanc puis de verdure, à proximité de l’océan.

Capture d'écran d'une publication Facebook, réalisée le 19 mai 2021

Une recherche d'images inversée sur le moteur de recherches Google permet de retrouver ce cliché sur un blog intitulé Quilaztli. Son auteur a publié cette image le 20 novembre 2013 pour illustrer un article au sujet d'un "lac d'une couleur exceptionnelle, le lac Hillier", en Australie. 

En tapant "Lake Hillier" dans Google Maps, on tombe sur un lac situé sur une petite île du sud-ouest de ce pays du nom de Middle Island. Comparer les photos de ce lac disponibles quand on clique sur ce lieu et la première image virale que nous vérifions permet de confirmer qu'il s'agit bien du même endroit : le lac (rectangles rouges) comme la côte (rectangles jaunes) sont exactement identiques.

Capture d'écran d'une publication Facebook, réalisée le 19 mai 2021
Capture d'écran de Google Maps, réalisée le 19 mai 2021

 

Quant à la couleur extraordinaire de ce lac, elle est "probablement dûe à sa très haute teneur en sel, bien qu'il n'existe pas à ce jour de preuve définitive indiquant que le sel est bien la cause de cette teinte unique", selon le site de l'Etat d'Australie-Occidentale, où il est situé.

 

Un étang salin de l'ouest californien

Le deuxième cliché des publications virales que nous vérifions ne montre pas non plus le fameux lac sénégalais, mais un étang salin situé en Californie, aux Etats-Unis. La vue aérienne qui circule sur Facebook montre une eau d'un rose éclatant, bordée d'une route et de végétation. 

Capture d'écran d'une publication Facebook, réalisée le 19 mai 2021

Grâce à une recherche d'images inversée sur le moteur de recherches Google, on tombe sur un article en anglais du magazine scientifique hebdomadaire New Scientist publié le 15 juin 2011. Intitulé "Écologies secrètes: étangs salés et marais ensevelis", il présente le travail d'un photographe nommé Charles "Cris" Benton dans les marais salins du sud de la baie de San Francisco, aux Etats-Unis.  

Parmi les étangs au couleurs surprenantes, du bleu au vert en passant par le jaune moutarde, on retrouve la photo virale que nous vérifions. L'auteur de cette image est bien Cris Benton, selon le magazine, qui renvoie sur son compte Flickr, un site de photographies. 

Capture d'écran du site Flickr, réalisée le 19 mai 2021

Selon la description qu'en fait le photographe, cette image publiée le 29 mai 2005 sur son compte montre le contour d'un "bassin d'évaporation en bordure de Mowry Slough", un marécage situé dans le sud de la baie de San Francisco. "La couleur étrange de l'eau est dûe à des micro-organismes halophiles [qui vivent dans des milieux salés]", précise le photographe sous l'image.

Contacté par l'AFP, Charles Benton a confirmé être l'auteur de ce cliché, qui a été bien été pris "dans le comté d'Alameda, en Californie". Il a communiqué à l'AFP une capture d'écran de Google Maps identifiant précisément le lieu visible dans cette photo. 

Capture d'écran de Google Maps, communiquée à l'AFP par Charles Benton, le 19 mai 2021

C'est dans le cadre d'un projet de recherches à l'université californienne de Berkeley, où il est également professeur émérite d'architecture, que Charles Benton réalise ces photos aériennes des étangs salins de la baie, grâce à un cerf-volant. 

Deux photos du lac Retba

Les deux dernières photos contenues dans les publications qui circulent sur Facebook montrent en revanche bel et bien le lac Retba, dans l'ouest du Sénégal. 

Sur l'une d'entre elles, un bateau solitaire est échoué à proximité de la grève. Autour de lui, des vaguelettes rose fuschia roulent jusqu'à éclater sur le sable, au premier plan de l'image. 

Capture d'écran d'une publication Facebook, réalisée le 19 mai 2021

En faisant une recherche sur le moteur de recherches TinEye, on retrouve cette image sur le site d'Alamy, une banque de photos en ligne. Elle montre selon sa légende "un bateau sur le lac Rose, au Sénégal, sur la côte ouest-africaine". Aucune précision n'est donnée quant à sa date ou à son auteur. 

Enfin, la toute dernière image virale est prise depuis le ciel et montre deux bateaux perdus dans une eau étale rose bonbon. 

Capture d'écran d'une publication Facebook, réalisée le 19 mai 2021

On la retrouve grâce à une recherche inversée sur Google à partir d'une autre image des publications virales sur un site de vérification, Truth Or Fiction. L'article dans lequel elle apparaît fait la liste des différentes photos circulant sur les réseaux sociaux et censées montrer ce plan d'eau sénégalais. 

Selon ce site, elle a notamment été publiée par le quotidien britannique The Guardian dans un portfolio mis en ligne le 27 août 2014. Selon sa légende, elle montre bien le lac Retba, et appartient à "Bartcroft Media".

Une recherche sur Google avec les mots-clés "Bartcroft Media lake retba" permet de la retrouver publiée avec la même description sur le site du Huffington Post, en juin 2012. L'AFP n'a pas été en mesure de retrouver la photo sur le site de Bartcroft Media. 

S'il n'a pas été possible de retrouver l'auteur ou la date précise à laquelle ces deux derniers clichés ont été pris, un indice visuel permet de confirmer que ces images ont bien été prises au Sénégal. En observant attentivement ces photos, on distingue la forme caractéristique des bateaux qui y apparaissent : pointue à l'avant, leur coque est rectangulaire à l'arrière, comme sur les photos de l'AFP prises sur le lac Retba.

Capture d'écran d'une publication Facebook, réalisée le 19 mai 2021
Vue aérienne d'une rangée de bateaux utilisés pour ramasser le sel du Lac Retba (Lac rose) au Sénégal, le 16 mars 2021. (AFP / Marco Longari)

 

Une micro-algue qui vit en milieu salé

La raison de l'étrange couleur de l'eau du lac Retba est à chercher dans sa composition. Comme le détaille le site du magazine scientifique américain Nature, ce rose est dû "aux hautes concentrations d'archées [des micro-organismes unicellulaires] halophiles [qui vivent dans des milieux salés] et de micro-algues Dunaliella salina".

Cette micro-algue, la dunalielle, est "une micro-algue (10μm [0,001 cm]) verte unicellulaire halophile, c’est-à-dire qu'elle tolère parfaitement bien le sel", explique le blog du journal Le Monde consacré à la botanique. 

Elle peut tolérer "jusqu'à 35% de sel dans les eaux chaudes et très exposées à la lumière", ce qui fait qu'elle se développe particulièrement dans "les marais salants ou les lacs salés". Pour se protéger de la luminosité, elle produit du bêta-carotène. Ce sont les différents pigments caroténoïdes de la dunalielle qui, quand cette micro-algue prolifère, parent les eaux de couleurs vives. Ils sont d'ailleurs également responsables de la couleur des flamants roses "qui consomment une micro-crevette, Artemia salina, qui se nourrit"... de cette micro-algue. 

Des flamants roses atterrissent dans le lac Sel Kapanı Dam, dans le district de Golbasi, à Ankara, qui attire également de nombreuses autres espèces d'oiseaux migratoires, le 8 mai 2021. (AFP / Adem Altan)
26/05/2021, 11h28 - Correction du nom du photographe Charles Benton, mal orthographié à deux occasions ("Brenton" au lieu de "Benton").
Marion Lefèvre
Traduction et adaptation :
AFP España