Une baleine et son petit nagent sous un pont ? Quels réflexes pour démonter un photomontage ?

Plusieurs publications largement partagées sur Facebook montrent une prétendue baleine géante et son bébé passant sous un pont. Comme de nombreux internautes l'affirment, il s'agit d'un photomontage. L'occasion de revenir sur quelques techniques pour les détecter. 

Le 28 juillet, la page Facebook "Les Algériens de Montréal" partageait cette photo avec pour légende "Montréal- Une baleine et son baleineau passant sous le nouveau pont Samuel-de-Champlain ! ", partagée et likée depuis 2.500 et 2.200 fois. 

Le 3 août, c'est un particulier qui poste la même photo : "photo prise ce matin du pont de l'iroise [pont situé près de Brest, en France, NDLR]", clame la légende. La publication a depuis été partagée 9.600 fois. 

Capture d'écran Facebook, réalisée le 09/08/2019
Capture d'écran Facebook, réalisée le 09/08/2019

 

Si quelques internautes se sont laissés abuser, une grande partie d'entre eux ont remarqué qu'il ne s'agissait pas d'une photo réelle.

 

Qu'est-ce qui doit nous mettre la puce à l'oreille ? 

D'abord, traquer les incohérences visibles dans l'image. Sans même connaître des techniques de fact-checking, beaucoup d'internautes font remarquer que la taille de la baleine, rapportée à la taille des voitures sur le pont par exemple, n'était pas cohérente. 

En effet, la plus grande espèce de baleine, la baleine bleue, peut atteindre 33 mètres. De l'autre côté, une voiture mesure en moyenne 2,5 mètres en longueur. Si on prend les voitures comme échelle de l'image, on constate que la baleine mesure bien plus qu'une douzaine de voitures mises bout à bout. 

Infographie AFP

  

Où se trouve réellement le pont ? 

Puisque les publications nous donnent l'emplacement présumé de la photo, on peut vérifier si les ponts correspondent visuellement à ce qui est énoncé. 

Comparons le pont de l'Iroise (à droite), avec notre photo. Il présente effectivement un design similaire, mais certains détails ne collent pas : les pieds des poteaux du pont ne sont pas les mêmes.

Capture d'écran sur Facebook, réalisée le 09/08/2019
Capture d'écran d'une photo du pont de l'Iroise, réalisée le 09/08/2019

 

Le pont Samuel-de-Champlain à Montréal, ressemble encore moins à la photo postée.

Cela ne prouve pas qu'il s'agit d'un photomontage, mais le fait que les ponts ne soient pas les bons doit nous faire encore douter davantage de la publication. 

 

Capture d'écran Facebook, réalisée le 09/08/2019
Capture d'écran du site La Presse.ca, réalisée le 09/08/2019

 

Retrouver les photos combinées grâce à une recherche inversée 

En lançant une recherche d'image inversée on peut dans certains cas, trouver des occurrences plus anciennes d'une photo. 

Il est conseillé de tester avec différents moteurs de recherche (Google, le russe Yandex ou encore TinEye), car les résultats varient.

Ainsi, si Google images fait principalement ressurgir de nombreuses occurrences du photomontage, Yandex images retrouve lui la photo du pont, sans baleine. 

Capture d'écran sur une recherche Yandex, réalisée le 09/08/2019

En analysant le photomontage et le cliché représentant le pont seul, issu d'une banque d'images, on se rend compte qu'ils concordent parfaitement, comme le prouve l'emplacement des voitures et du bateau. 

Capture d'écran Facebook, réalisée le 09/08/2019
Capture d'écran d'une banque d'images, réalisée le 09/08/2019

 

A ce stade, on est à peu près sûr que la photo publiée sur Facebook est un photomontage. Mais en remontant patiemment dans les résultats proposés par Google images, on finit également par tomber sur un compte Instagram, @umutreçberart, qui a posté le 26 juillet ce photomontage. 

La biographie de son compte et son site nous apprennent qu'Umut Reçber est un "artiste digital" habitant en Turquie, apparemment spécialiste du photomontage.

Dans sa première publication consacrée au cliché, l'artiste explique très clairement avoir réalisé un montage grâce à Photoshop, et crédite les deux photos à l'origine. 

 

Capture d'écran Instagram, réalisée le 09/08/2019

Dans une seconde publication, Umut Reçber explique, vidéo et photos à l'appui, comment il a réalisé le photomontage.  

Capture d'écran Instagram, réalisée le 09/08/2019

En résumé, pour démonter un photomontage il faut retrouver les différentes photos qui le composent, bien souvent grâce à de simples recherches d'image invérsée, et un peu de persévérance.

Il arrive même parfois que ceux détournent des images, involontairement ou non, avec des légendes trompeuses, laissent des traces. Les plus attentifs auront peut-être remarqué que dans ce cas, le photomontage posté avec une légende trompeuse porte encore la mention (discrète) du compte instagram de l'artiste. 

Charlotte Durand