Un prix manipulé par Zara avant les soldes ?

Une vidéo vue plus de 10 millions de fois en français et en espagnol montre une étiquette d'un vêtement Zara en France avec un prix affiché supérieur au prix initial se situant sous l'étiquette, insinuant que l'entreprise tromperait ses clients avec de faux soldes. Le prix le plus bas est en réalité indicatif, d'après la société, et n'a pas été appliqué.

Partagée au moins 250.000 fois rien qu'en français, cette vidéo évoque un "vol" de la part de Zara ou une "arnaque aux soldes". En espagnol, un utilisateur la partage ironiquement : "Les soldes de Zara sont aussi sincères que l'amour que te portait ton ex, sache-le".

La vidéo

Un homme gratte différentes étiquettes de prix d'un vêtement en jean pour faire apparaître ce qui est supposé être le prix initial. 

Trois prix apparaissent dans l'ordre : le premier prix sur le dessus, avec les chiffres sur fond rouge, est de 49,99€. En-dessous, un second prix sur une étiquette avec une ligne bleue: 69,95€. Enfin, le dernier prix, imprimé directement sur l'étiquette, et qui nécessite un grattage plus important, comme s'il était caché, est de 39,95€ avec une ligne rouge.

AFP Factuel a tenté de contacter celui qui paraît être l'auteur original de la vidéo, sans réussite. Cette vidéo vient de France, les personnes s'y expriment en français. La première publication de la vidéo s'appelait "Vol à Zara Anglet", du nom de la ville des Pyrénées-Atlantiques, dans laquelle se trouve un magasin Zara. Cette version a été retirée de Facebook, mais on peut la retrouver vendredi 25 janvier encore sur d'autres comptes comme "Les docs du web" ou "Le Pépère". 

Plusieurs utilisateurs ont noté que la différence de prix venait du fait qu'en Espagne les vêtements avaient un prix différent des autres pays. En Espagne et au Portugal, en effet, les étiquettes Zara ont une ligne rouge sur le prix, tandis que dans le reste de l'Union européenne cette ligne est bleue.

Les prix pratiqués par Zara dans le monde

Interrogé par l'AFP, Inditex, la maison-mère de Zara, a affirmé que les prix étaient dans une fourchette comparable dans tous les pays, mais qu'en Espagne et au Portugal ils étaient "traditionnellement" plus bas que dans le reste du monde.

Dans la vidéo, on voit que la référence du vêtement est 5575/361/406, ce qui correspond à une veste en jean avec une doublure en simili-fourrure.

Nous l'avons retrouvée.

En France, le prix de cette veste sur la boutique en ligne était bien initialement de 69,95€, ce qui correspond à ce qui apparaît sur la vidéo. Vendredi 25 janvier, après plusieurs semaines de soldes, le prix était de 29,99€, soit 20 euros de moins que dans la vidéo.

En Espagne, ce produit est vendu à 19,99€ alors qu'il est écrit que son prix initial était de 59,95€. 

A quoi correspond les 39,95€ imprimés sur l'étiquette ?

Il reste toutefois une incongruité sur ce qui est le "vrai" prix de départ du produit en France et en Espagne : dans la vidéo que nous analysons, ce prix initial semble être 39,95€, c'est-à-dire le prix directement imprimé sur l'étiquette.

Mais pourquoi alors la veste est indiquée sur les sites internets de Zara comme ayant été initialement vendue à 59,95€ en Espagne et à 69,95€ en France, des prix désormais barrés et diminués pour cause de soldes ?

Contacté par une journaliste d'AFP Factuel en Espagne, Inditex, la maison-mère de Zara, explique que l'entreprise distribue ses produits dans tant de pays qu'elle imprime un prix initial sur les étiquettes servant de valeur de référence afin de permettre de déterminer un prix pour le pays de destination du produit.

Le prix de base imprimé qui apparaît à la fin de la vidéo, sous les étiquettes superposées, n'a donc été exposé au public nulle part dans le monde, d'après Inditex. Cette étiquette de 39,95€ n'a pas correspondu à un prix de vente du vêtement, indique encore l'entreprise à l'AFP.

Une arnaque ?

Ce système d'étiquetage peut embrouiller le consommateur, explique à l'AFP le porte-parole de l'association de consommateurs espagnole Factua, Rubén Sánchez. “C'est une histoire alambiquée (...) : si ce prix n'est jamais appliqué, pourquoi alors l'imprime-t-on ?", demande-il.

Il souligne pourtant qu'il n'y a ni fraude ni irrégularité, vu qu'il n'est pas prévu que l'utilisateur voie ce prix. "C'est comme si l'on mettait un prix en le barrant aussitôt", explique M. Sanchez.

Une vieille histoire

Ce n'est pas la première fois que Zara est accusé de modifier ses prix lors des soldes par des photos venant de clients. Sur Twitter comme sur Facebook, on trouve des histoires comparables remontant à 2013.

Edit : article mis à jour le 25/01/2019 à 19h53 avec précision géographique sur Anglet
Natalia Sanguino
Guillaume Daudin