Un membre de la "police nationale" s'apprêtant à frapper un homme au sol ? Attention, cette photo a été prise au Kenya

Copyright AFP 2017-2020. Droits de reproduction réservés.

Des publications, partagées près d'un millier de fois sur Facebook depuis le 10 juin, notamment sur des groupes de soutien au mouvement des gilets jaunes, prétendent montrer la "police nationale", en diffusant un cliché d'un policier s'apprêtant à violemment frapper une personne au sol. Mais cette photo, diffusée dans un contexte de manifestations contre les violences policières en France, a en réalité été prise au Kenya, le 16 mai 2016. 

"La police nationale vous protège", ironisent les publications, montrant la photo d'un policier, bouclier au bras, et qui s'apprête à asséner un violent coup de pied à un homme allongé au sol, la tête sur le trottoir. La publication circule en France, en partie sur des groupes de soutien au mouvement des "gilets jaunes". Notons qu'en France, la police des polices, a été chargée en 2019 d'un nombre inédit d'enquêtes judiciaires, dont plus de la moitié visent des accusations de "violences" des forces de l'ordre.

Captures d'écran Facebook, prises le 16/06/2020
Capture d'écran Facebook, prise le 16/06/2020

Toutefois, grâce à une recherche d'image inversée via Google Images, on retrouve la même dans un article du Guardian, datant du 17 mai 2016, et traitant de l'ouverture d'une enquête après des coups portés par des policiers lors d'une manifestation à Nairobi. 

L'article comprend également une vidéo dans laquelle on voit l'homme visiblement tenter de fuir avant d'être rattrapé par un policier, qui s'apprête à lui asséner des coups au sol. 

Selon le Guardian, trois policiers ont porté des coups à l'homme à terre, et l'inspecteur général de la police de l'époque, Joseph Boinnet, avait annoncé l'ouverture d'une enquête sur l'action des policiers lors de cette manifestation politique de l'opposition. 

Capture d'écran du site theguardian.com, prise le 16/06/2020
Capture d'écran du site theguardian.com, prise le 16/06/2020

La photo est attribuée à un photographe de l'agence Associated Press, Ben Curtis. On la retrouve effectivement sur le site de l'Agence internationale.

capture d'écran du site apimages.com, prise le 16/06/2020

Elle ne montre donc pas un cas de violences policières commis par la "police nationale" française. 

Correction du 17/06 : corrige le titre et le chapeau, "Kenya" et non "Nigeria"