Oui, l’organisation de la Coupe d’Afrique des Nations 2019 a bien été retirée au Cameroun

Un message très partagé sur les réseaux sociaux camerounais affirme que le retrait de ce pays de l’organisation de la Coupe d’Afrique des Nations serait une fausse information. Cette décision, émanant de la Confédération africaine de football (CAF), a pourtant été reconnue par le ministre camerounais de la Communication.

“Urgent : communiqué très important du Ministre de la communication du Cameroun”. Le début de ce message, aux faux airs de dépêche d’agence, se veut une déclaration officielle du ministre de la communication du Cameroun, Issa Tchiroma Bakary, relative au retrait du Cameroun de l’organisation de la Coupe d’Afrique des Nations.

“J’informe à l'opinion publique, Nationale et Internationale, que certains individus, mal intentionnés font depuis quelques heures circuler sur les réseaux sociaux une FAKE NEWS selon laquelle l'organisation de la CAN 2019 aurait été retiré à l'État du Cameroun”, lit-on sur ce message partagé sur des dizaines de pages et groupes Facebook. “Le Président Paul Biya a pris toutes les dispositions et est en ce moment même avec le comité de la CAF, afin de négocier une marge de 2 mois supplémentaires afin de terminer tous les travaux engagés pour l'Organisation de cet événement d'envergure. Il invite les Camerounais à rester calmes et mobilisés, et ne pas céder à ce genre de manoeuvres crapuleuses par des individus qui visent la déstabilisation du Cameroun”

Mais le retrait de l’organisation de la Coupe d’Afrique des Nations 2019 au Cameroun n’a rien d’une fausse information. Cette décision a été prise par la Confédération africaine de football (CAF) le 30 novembre, en raison de retards dans l’avancée des travaux de préparation, comme le rapporte l’AFP dans une dépêche datée du 30 novembre.

Par ailleurs, un communiqué de presse diffusé sur la page Facebook officielle du ministère de la communication du Cameroun reconnaît la décision de la confédération africaine de football. “Cette décision étonnante à plus d’un titre ne rend assurément justice ni aux investissements colossaux consentis par notre pays et qui se traduisent aujourd’hui par de belles infrastructures modernes visibles de tous, ni à l’engagement déterminé du chef de l’Etat et du peuple camerounais à déployer les efforts nécessaires pour abriter, en 2019, une fête éclatante du football africain”, lit-on sur ce document daté du 1er décembre 2018.

 

Anne-Sophie Faivre Le Cadre