Non, une église n'a pas été détruite à Abbeville pour construire une mosquée

Un article partagé plusieurs milliers de fois sur Facebook en 24 heures affirme qu'une église a été détruite à Abbeville (Somme), pour construire une mosquée. C’est faux: l'église Saint-Jacques, qui menaçait de s’effondrer, a été démolie en 2013, et a laissé place à un square. Le permis de construire délivré récemment à une association musulmane, dans un autre endroit de la ville, n'a rien à voir avec cette destruction. 

"Dans la plus grande discrétion, la municipalité d'Abbeville a accordé un permis de construire à une association musulmane pour bâtir une mosquée à l'emplacement de l'Église Saint Jacques démolie sans autre forme de procès", affirme la page "Droite nationale 3" sur Facebook.

Capture d'écran d'une publication Facebook erronée, prise le 9 décembre 2019.
 

Comme de nombreuses autres publications (1, 2, 3), elle relaye un article du site Pro Fide Catholica qui a totalisé plus de 3.400 partages depuis dimanche, selon l’outil de mesure d’audience Crowdtangle.

Pro Fide Catholica se présente comme “un site de défense de la foi catholique traditionnelle” et relaie de nombreuses théories complotistes sur la franc-maçonnerie et l’islam.

Son article est intitulé de manière trompeuse: “ABBEVILLE : L'ÉGLISE SAINT-JACQUES DÉMOLIE POUR CONSTRUIRE UNE MOSQUÉE !” et s’appuie sur plusieurs sources decontextualisées, comme un reportage de France 3 relatant la démolition de l’église. 

Or, le reportage vidéo de France 3 date en réalité du 15 avril 2013. Une simple recherche internet et plusieurs articles de presse (1, 2, 3) confirment que la démolition de l’église est ancienne et n’était pas motivée par un projet de construction d’une mosquée mais par une question de sécurité. Dégradé depuis plusieurs années, l’édifice menaçait de s’effondrer. 

Deux ans après sa destruction, l’église a été remplacée, après un vote des riverains, par un square, comme on peut le voir sur les captures d’écran Google Maps de la place Saint-Jacques ci-dessous, avant et après la démolition. 

Capture d'écran prise le 9 décembre 2019.
Capture d'écran prise le 9 décembre 2019.

L’article relie de façon erronée cette destruction, vieille de près de 7 ans donc, à l’actualité plus récente d’un permis de construire délivré, le 14 novembre dernier, à une association musulmane d’Abbeville pour un nouveau centre cultuel, comme le relate le Journal d'Abbeville

L'article eronnée s'appuie notamment sur une vidéo du Parti pour la France, tournée samedi, et dans laquelle des militants dénoncent la délivrance du permis de construire à l’association “Ici La Paix”. 

Le permis de construire a été délivré par l’adjoint au maire à l’urbanisme et c’est tout de même tout à fait symbolique dans cette ville d’Abbeville où sous la mandature de M. Dumont, maire socialiste, il y aura quand même eu la destruction d’une église, l'église Saint-jacques en 2013”, dit le président du parti, Thomas Joly, dans cette vidéo.

La mairie d’Abbeville a confirmé à  la presse locale avoir délivré un permis de construire à l’association. Celui-ci concerne toutefois une adresse différente de la place Saint-Jacques où se situait l’église du même nom, comme on peut le voir sur la carte ci-dessous.

Capture d'écran prise le 9 décembre 2019.

Par ailleurs, il s’agit moins de la construction d’une nouvelle mosquée que de l’agrandissement et du déménagement des locaux de l'association qui était déjà présente à Abbeville. 

Nous sommes actuellement locataire d’un local depuis près de 5 ans (rue de la Tannerie, NDLR). Depuis, la fréquentation le nombre de fidèles n’a cessé de croître. Cependant, notre capacité d’accueil est insuffisante en particulier lors des prières du vendredi et pendant le mois du Ramadan”, explique l’association dans une interview au Journal d'Abbeville

Aglaé Watrin