Hamed Bakayoko, le 22 janvier 2021, photo par SIA KAMBOU / AFP (AFP / Sia Kambou)

Non, le Premier ministre ivoirien Hamed Bakayoko n’est pas décédé le 6 mars

Copyright AFP 2017-2021. Droits de reproduction réservés.

Attention, cet article a été publié le 8 mars, soit 48 heures avant le décès d'Hamed Bakayoko, annoncé  par le président ivoirien Alassane Ouattara.

Des publications partagées plusieurs milliers de fois sur les réseaux sociaux et sur la messagerie WhatsApp annoncent depuis le 6 mars la mort du Premier ministre ivoirien Hamed Bakayoko, dit "Hambak", hospitalisé depuis la mi-février en France pour de graves problèmes de santé. C’est faux, selon des sources concordantes, qui assurent que le chef du gouvernement a été transféré lundi 8 mars dans un hôpital allemand. Le flou demeure cependant sur son état de santé, alors que le président Alassane Ouattara a décidé lundi de nommer un nouveau Premier ministre par intérim: Patrick Achi.

Quel est l'état de santé du Premier ministre ivoirien Hamed Bakayoko? Le sujet, au centre de toutes les conversations en Côte d’Ivoire, fait l'objet de multiples interrogations depuis le 6 mars sur les réseaux sociaux, où une publication annonçant son décès a été partagée plusieurs milliers de fois au cours du week-end.

Hamed Bakayoko, dit Hambak, "est mort", assure l'auteur de ce post, l'activiste Chris Yapi. Ce dernier dit tenir cette "information" d’une "source diplomatique", mais reconnaît n’avoir pas eu directement "accès à l’hôpital", ni même à la compagne du Premier ministre, "Mme Yolande Bakayoko", pour se la faire "confirmer ou infirmer".

Son message a néanmoins largement circulé sur les réseaux sociaux ivoiriens, ainsi que sur la messagerie WhatsApp (1, 2, 3, 4, 5, 6), suscitant de nombreux commentaires de la part des internautes depuis le 6 novembre.

Capture d’écran Facebook, réalisée le 08 mars 2021

Hamed Bakayoko transféré en Allemagne

Le Premier ministre Hamed Bakayoko a été évacué le 18 février vers la France par "avion spécial" à cause d’importants problèmes de santé, selon son entourage. Depuis cette date, très peu d’informations ont filtré sur les raisons de son hospitalisation et sur son état de santé.

Cette situation a fait naître de nombreuses rumeurs, en pleine campagne pour les élections législatives en Côte d'Ivoire. Sur les réseaux sociaux, des internautes ont évoqué une rivalité entre le chef du gouvernement et l’entourage du président Alassane Ouattara, qui aurait cherché à l'écarter.

Interrogée lundi 8 mars par l’AFP, une source proche de la présidence a cependant démenti la rumeur d’un décès, en précisant qu’Hamed Bakayoko venait d’être évacué vers un hôpital en Allemagne. "Hamed Bakayoko va mieux cette semaine, il est encore là", a confirmé à l’AFP une source proche du Premier ministre.

D'après le site de la radio et télévision allemande Deustche Welle, le chef du gouvernement ivoirien aurait été pris en charge au Centre hospitalier universitaire (CHU) de Fribourg samedi 6 mars. Il y suivrait un traitement contre un cancer et se trouverait "dans un état critique", selon le média allemand.

Lundi, aucune communication officielle n'a eu lieu sur le sujet de la part des autorités ivoiriennes. Interrogé samedi, le président Alassane Ouattara s’était lui montré évasif: "compte tenu de son état de santé, il devra rester encore quelque temps en hospitalisation", avait-il déclaré.

Un premier ministre par intérim

Hamed Bakayoko, dit "Hambak" a succédé en juillet 2020 à Amadou Gon Coulibaly, décédé des suites d’un arrêt cardio-respiratoire quelques jours après son retour d'une longue hospitalisation en France, au poste de Premier ministre. Egalement ministre de la Défense, il est considéré comme un pilier du régime d’Alassane Ouattara.

La rumeur de sa mort survient alors que la Côte d’Ivoire attend les résultats des élections législatives qui se sont tenues le samedi 6 mars. Hamed Bakayoko, bien qu’absent, était lui-même candidat à Séguéla, dans le nord-est de la Côte d’Ivoire.

Photo par Issouf SANOGO / AFP (AFP / Issouf Sanogo)

Prenant acte de l'absence prolongée de M. Bakayoko, le gouvernement a annoncé lundi la nomination de Patrick Achi, secrétaire général de la présidence, comme Premier ministre par intérim. Téné Birahima Ouattara, ministre des Affaires présidentielles et frère cadet du président Alassane Ouattara, a quant à lui été nommé ministre de la Défense.

Ce n’est pas la première fois que Chris Yapi, qui se décrit sur ses réseaux sociaux comme un "infiltré et enquêteur", publie un message alarmant sur la santé d’Hamed Bakayoko. Début février, il avait été l’un des premiers à annoncer la dégradation de son état de santé, en évoquant tour à tour la piste d’un cancer et d'un empoisonnement.

Malgré son état de santé, le Premier ministre a été réélu député samedi dans son fief de Séguéla, selon la Commission éléectorale indépendante (CEI).

* Actualisé avec l'annonce du décès d'Hamed Bakayoko le 10 mars