Non, le Gabon n’a pas été “éliminé” de la prochaine Coupe d’Afrique des Nations “au profit de la RDC”

Copyright AFP 2017-2021. Droits de reproduction réservés.

Une publication partagée près d’un millier de fois sur Facebook  depuis le 27 avril assure que le Gabon a été "éliminé" de la prochaine Coupe d’Afrique des Nations (CAN) "au profit de de la RDC". A l’origine de cette décision, selon les internautes: une plainte déposée par la Fédération congolaise de football (Fecofa) au sujet du milieu de terrain gabonais Guelor Kanga, qui serait né au Congo. Mais si la RDC a bel et bien engagé un recours, la Confédération africaine de football (CAF) ne s’est pas encore prononcée sur cette affaire. Le Gabon fait donc bel et bien partie pour l’heure des équipes qualifiées pour la compétition, qui se tiendra au Cameroun.

Le "président de la CAF" (Confédération africaine de football, nldr) a “confirmé l'élimination du Gabon au profit de la RDC”, assure une publication partagée des milliers de fois depuis le 27 avril sur les réseaux sociaux (1, 2, 3, 4, 5...), qui assure que les "Panthères" gabonaises ne participeront pas à la prochaine Coupe d’Afrique des Nations (CAN). 

A l’origine de cette disqualification, selon cette publication : une "fraude d’identité" sur l’un des joueurs de l’équipe du Gabon. Cela est contraire aux "règlements et aux lois" de la Confédération africaine de football, assure l’auteur de ce post, publié un mois après les matchs éliminatoires pour la CAN, qui se tiendra au Cameroun du 9 janvier 6 février 2022.

Ces lois "sont très claires", insiste l’internaute à l’origine de cette publication, qui dit rapporter les propos du président de la CAF, le Sud-Africain Patrice Motsepe.

Elles "stipulent que lorsqu’une nation fraude, la sanction est l’exclusion de nos différentes compétition", ajoute-t-il.

Capture d'écran Facebook, réalisée le 29 avril 2021

Un recours engagé mais pas de décision

Le Gabon a-t-il vraiment été exclu de la compétition reine du football africain, comme l’affirme ce post viral? Non, selon la Fédération gabonaise de football (Fegafoot), la Fédération congolaise de football (Fecofa) et la Confédération africaine de football (CAF), qui ont toutes trois démenti cette information auprès de l’AFP.

La Fédération congolaise, dont l’équipe nationale, vaincue 3-0 par le Gabon, n’est pas parvenue à se qualifier pour la compétition, a certes engagé un recours auprès de la CAF, en raison d’un litige sur l’identité de l’un des joueurs Gabonais. Mais cette procédure ne fait que débuter, et aucune décision n’a été prise à ce stade.

Le contentieux, d’après la Fecofa, concerne le milieu de terrain gabonais Guelor Kanga, titularisé lors du match éliminatoire contre la RDC. Ce joueur, qui évolue à l’Etoile rouge de Belgrade, ne serait pas né le 1er septembre 1990 à Oyem (Gabon) mais le 5 octobre 1985 à Kinshasa, sous le nom de Kiaku Kiaku Kiangana, selon la Fecofa.

Guelor Kanga lors de la Coupe d'Afrique des Nations en 2015. (AFP / Khaled Desouki)

La Fédération congolaise, qui dénonce une usurpation d’identité, a précisé à l’AFP avoir transmis une plainte à la CAF, ainsi que plusieurs documents, pour appuyer sa demande. Cette affaire, qui pourrait entraîner la disqualification de l’ensemble de l’équipe gabonaise, est "en cours de traitement", a ajouté un porte-parole de la Fédération.

Pas officiellement convoqués

Contacté par l’AFP le mercredi 28 avril à midi, un porte-parole de la CAF a assuré ne pas être "au courant de cette affaire", découverte sur les réseaux sociaux. Suite aux messages postés par de nombreux internautes, "nous avons lu le rapport du commissaire du match, de l'arbitre, du coordinateur de la CAF, et nous n’avons trouvé aucune mention de cette affaire", a déclaré ce porte-parole.

Du côté de la Fédération gabonaise, pas question de céder à la panique tant qu’aucune enquête n’aura été ouverte. "Nous ne pouvons pas être éliminés puisque la CAF ne nous a pas officiellement convoqué, ni saisi", a déclaré à l’AFP Pablo Moussodji Ngoma, officier média à la Fegafoot.

Concernant les accusations sur l’identité de Guelor Kanga, la fédération gabonaise assure que les papiers présentés par le joueur sont bel et bien gabonais et conformes aux règles. "Nous ne reconnaissons pas ces accusations sur l’identité congolaise de Guelor Kanga", a insisté Pablo Moussodji Ngoma.

Grand-messe du ballon rond

Les Panthères du Gabon, lors d’un match face au Maroc, à Tanger, en octobre 2019 (AFP / Str)

La Coupe d’Afrique des Nations devait avoir lieu à l’origine cette année, mais elle a été reportée au début de l’année 2022 à cause de la pandémie de coronavirus. Au Cameroun, cette grand-messe du ballon rond est d’autant plus attendue que le pays n'a plus organisé ce tournoi majeur de football masculin depuis 1972.

Le tirage au sort pour répartir les 24 équipes en six groupes a été fixé au 25 juin 2021. Pour l’heure le Gabon fait toujours partie des 23 équipes déjà qualifiées, avec l'Algérie, le Burkina Faso, le Cameroun, le Cap-Vert, les Comores, l'Égypte, la Guinée équatoriale, l'Éthiopie, la Gambie, le Ghana, la Guinée, la Guinée-Bissau, la Côte d'Ivoire, le Malawi, le Mali, la Mauritanie, le Maroc, le Nigeria, le Sénégal, le Soudan, la Tunisie et le Zimbabwe. 

Une dernière place pour la compétition se jouera entre la Sierra Leone et le Bénin, qui ne s'affronteront qu'en juin.