Non, la reine Elizabeth II n'a pas volé le piano doré de Saddam Hussein

Copyright AFP 2017-2020. Droits de reproduction réservés.

Une publication partagée des centaines de fois en 24h sur Facebook affirme qu'un piano doré aperçu lors d'une allocution de la reine d'Angleterre a été volé par les Britanniques à l'ancien dictateur irakien Saddam Hussein durant la guerre du Golfe. Cette rumeur a déjà circulé l'an passé dans plusieurs langues. En réalité, ce piano appartient à la couronne britannique depuis 1856, et le message à l'origine de cette rumeur provenait d'un compte parodique.

Un piano doré dérobé à Saddam Hussein par la reine d'Angleterre ? C'est ce qu'affirme une publication partagée près de 200 fois en 24h, sur la base d'une photo où apparaît un luxeux piano dans la pièce où Elizabeth II délivre une allocution télévisée.

La publication traite la reine d'Angleterre de "voleuse" et accuse les Britanniques d'avoir "volé" ce piano au "Raïs Saddam Hussein (...) pendant la guerre du Golfe", un conflit qui opposait l'Irak à une force internationale dirigée par les Etats-Unis en 1991.

Comme d'autres publications similaires partagées l'an passé en anglais ou en turc, l'auteure base ses accusations sur un tweet attribué à une célèbre journaliste de la BBC, qui évoquait "un piano doré (...) sauvé du palais de Saddam Hussein" par les britanniques "durant la guerre du Golfe".

Capture d'écran prise le 28 juillet 2020

En réalité, ce piano n'appartenait pas à l'ancien dictateur irakien mais a été acquis par la couronne britannique il y a plus de 150 ans. De plus, le tweet à l'origine de cette rumeur provient d'un compte parodique. 

Un piano acquis par la reine Victoria

Comme l'ont déjà montré nos confères du média turc Teyit, ce "piano doré" appartient à la famille royale britannique depuis la moitié du XIXe siècle.

Selon le site officiel de la Royal Collection, qui gère la collection d'oeuvres d'art de la famille royale britannique, ce piano a été acquis le 30 avril 1856 par la reine Victoria, reine du Royaume-Uni de 1819 à 1901 et ancêtre d'Elizabeth II.

La Royal Collection précise que ce piano a été conçu par le fabricant français S&P Erard pour décorer les "State Rooms", les pièces de Buckhingam Palace où la famille royale reçoit ses invités.

La photo du "piano doré" mis en avant par la publication Facebook a justement été prise dans l'une de ces State Rooms, - la White Drawning Room  - lors des voeux de Noël 2018 prononcés à la télévision par Elizabeth II.

A l'époque, la présence de ce luxueux piano lors d'un discours où la souveraine évoquait "la générosité et le sacrifice" avaient été critiqué par certains médias britanniques et sur les réseaux sociaux.

Dans le flot de réactions agacées, un tweet attribué à Jackie Bird, une célèbre présentatrice de la BBC, affirmait que ce piano appartenait auparavant à l'ancien dictateur irakien Saddam Hussein, renversé après l'invasion américaine en 2003, puis executé en 2006.  

Parodie et démenti

Ce tweet, à l'origine de la rumeur, n'a en réalité pas été publié par la journaliste Jackie Bird mais par un compte parodique.

Le nom d'utilisateur est légérement modifié en @JackieBhird, avec un "h" en trop et la mention "parody" est bien précisée dans le profil du compte, comme le prouve cette capture d'écran.

Capture d'écran prise le 28 juillet 2020

Cette rumeur avait également été démentie dès le 3 janvier 2019, par la fille de Saddam Hussein, Raghad, qui vit en Jordanie.

"C'est faux et incorrect (...) il n'y a pas de piano volé dans le palais du président Saddam Hussein" avait-t-elle écrit en arabe sur son compte Twitter officiel.

 

 
Thomas Saint-Cricq