Non, Issad Rebrab n’a pas fait un don de plusieurs millions de dollars pour la réhabilitation de la cathédrale Notre-Dame de Paris

Copyright AFP 2017-2020. Droits de reproduction réservés.

Des publications sur les réseaux sociaux en Algérie affirment que le patron du groupe Cevital, l'Algérien Issad Rebrab, a fait don de plusieurs millions de dollars pour la réhabilitation de la cathédrale Notre-Dame de Paris, ravagée par le feu en avril 2019. C'est faux. Cette information a été démentie par le groupe Cevital et les fondations chargées de la collecte de fonds pour la cathédrale n'ont enregistré aucun don au nom de M. Rebrab ou  de Cevital.

"Issad Rebrab a offert une aide financière de 50 millions de dollars à son ami Macron pour contribuer à la restauration de l'église chrétienne. L'Algérie traverse une crise financière et économique suite au corona et Rebrab ne lui a pas offert un sou d'aide", critique une publication en arabe le 16 juillet sur Facebook. 

"Nous ne voulons pas de vos dons mais c'est pour montrer aux gens la mesure de votre trahison", poursuit le texte, partagée plusieurs centaines de fois et publiée sur une page Facebook se revendiquant comme anti-française.

Capture d'écran d'une publication Facebook réalisée le 21 juillet 2020.

Il existe outre cette récente publication en lien avec l'actuel contexte économique et sanitaire dans le pays, de nombreuses autres, beaucoup plus anciennes. Ainsi, la fausse information concernant le premier patron d'Algérie est apparue sur le web algérien dès avril 2019, au lendemain de l'incendie de Notre-Dame de Paris, et continue d'y être diffusée.

Capture d'écran d'une publication Facebook réalisée le 21 juillet 2020.

Néanmoins, nombreux sont les éléments qui indiquent qu'il s'agit d'une information fausse. 

Tout d'abord, les pages diffusant cette information ne renvoient vers aucune source. Leurs publications sont de plus est très partiales, vis-à-vis de la France et de la figure controversée d'Issad Rebrab.

Par ailleurs, la somme mentionnée est très importante. Elle équivaut à la moitié du don annoncé par le groupe Total et à plus du double de celui de la BNP Paribas, tous deux faisant partie des dix plus gros donateurs du privé

Le groupe Cevital dément

Contacté par l'AFP, le directeur de la communication et membre de la direction du groupe Cevital, a démenti l'information, affirmant que M. Rebrab ou le groupe Cevital n'ont jamais effectué un tel don. 

"C'est une rumeur comme il en existe beaucoup nous concernant sur le web. C'est complètement faux et sans aucun fondement", a déclaré Mouloud Ouali.

En effet, M. Rebrab ou son groupe ne figurent pas dans la liste des principales donations financières, annoncées dès avril 2019, et dont voici la liste dressée par l'AFP ici.

Nous avons également contacté les différentes fondations chargées de collecter les fonds pour la réhabilitation de la cathédrale et aucune d'entre elle n'a enregistré de don au nom de M. Rebrab ou de son groupe. 

Le magazine Forbes estime la fortune de M. Rebrab à 3,8 milliards de dollars, ce qui en fait la première fortune d'Algérie et la sixième sur le continent africain.

Son groupe Cevital, fondé en 1998, est le premier groupe d'agroalimentaire en Afrique avec une croissance annuelle moyenne de 30%, selon les chiffres publiés sur son site officiel. Il est également présent dans d'autres domaines tels que la construction, les travaux publics, la sidérurgie, la distribution, l'électronique et l'électroménager.

L'homme d'affaires et son groupe font souvent l'objet de désinformation en Algérie, comme ici, à propos de la prétendue faillite d'une filiale allemande de Cevital.

 
Salsabil Chellali