Non, Félix Tshisekedi ne vient de pas de doter l'armée congolaise de ces trois hélicoptères

Copyright AFP 2017-2021. Droits de reproduction réservés.

Des publications cumulant plus de 320 partages depuis le 18 janvier prétendent que le président de la République démocratique du Congo (RDC) Félix Tshisekedi "vient de doter (...) l'armée congolaise" de "trois hélicoptères de combat", photos à l'appui. Or un porte-parole des forces armées de RDC a déclaré n'avoir "aucune information" faisant état d'un tel achat. De plus, les photos virales montrent des hélicoptères français et russes, et l'un des constructeurs concerné assure n'avoir vendu aucun appareil à l'armée congolaise.

"Voici les 3 hélicoptères de guerres que le Chef de l'État Félix Antoine Tshisekedi vient de doter à l'armée Congolaise (sic)", s'enorgueillissent plusieurs internautes sur Facebook. Leurs publications, partagées plus de 320 fois depuis le 18 janvier (1, 2, 3, 4), s'accompagnent de trois photos d'hélicoptères militaires. 

Capture d'écran d'une publication Facebook réalisée le 26 janvier 2021

Or selon les recherches de l'AFP, l'armée congolaise n'a jamais acquis les trois hélicoptères qui figurent sur ces photos: l'un (carrosserie verte) appartient à l'armée de Terre française, l'autre (carrosserie grise) à l'armée russe. De plus, un porte-parole de l'armée congolaise a indiqué à l'AFP "n'avoir aucune information sur un achat d'hélicoptères de combat par les Forces armées de la RDC (FARDC)".

Hélicoptère de l'armée de Terre française

Une recherche d'images inversée sur le moteur de recherches Google permet de retrouver l'origine de l'appareil à la carrosserie vert kaki: il s'agit d'un "hélicoptère de manoeuvre et d'assaut Cougar" appartenant au 5ème régiment d'hélicoptères de combat de l'armée de Terre française, basé à Pau. 

Les deux photos (montrant le même hélicoptère) ont été prises en novembre 2020 lors d'un entraînement imitant une "opération d'évacuation sanitaire" et publiées sur Facebook dans la foulée, a précisé cette unité militaire à l'AFP. 

Une rapide recherche sur Google avec les mots clefs "hélicoptère Cougar" permet de remonter à son fabricant, Airbus Helicopters. Contactée, une porte-parole de l'entreprise a confirmé à l'AFP que "l'hélicoptère" visible sur la photo "est un H215M (anciennement connu sous le nom de AS532) et souvent appelé Cougar", produit à Marignane (sud de la France). 

Or il est impossible que cet engin se soit retrouvé en RDC : la même porte-parole certifie qu'Airbus Helicopters n'a "pas vendu d'hélicoptère militaire" à ce pays. Cet appareil est "toujours chez nous, en pleine exploitation", confirme le 5e régiment d’hélicoptères de combat, à qui il appartient.
 

Hélicoptère russe

Une autre recherche d'images inversée permet de retracer l'origine de l'autre hélicoptère, à la carrosserie grise: elle mène notamment à une page d'un blog suisse, qui assure que cet appareil a été produit à Kazan, capitale de la république du Tatarstan, dans l’ouest de la Russie. 

Capture d'écran d'un blog suisse, réalisée le 26 janvier 2021
Capture d'écran d'un blog suisse, réalisée le 26 janvier 2021

 

L'AFP n'a pas été en mesure de retrouver l'image sur le site de l'agence de presse Ria Novosti, qui est présentée comme la source de l'image par l'auteur du billet de blog ci-dessus. 

Mais on retrouve le site de l'entreprise en tapant "Kazan Helicopters" dans Google. Sur celui-ci, il est indiqué que Kazan Helicopters fait en réalité partie de Russian Helicopters, une entreprise appartenant à Rostec, une société d'Etat russe. 

 

Capture d'écran du site de Kazan Helicopters, redirigeant vers celui deRussian Helicopters, réalisée le 1er février 2021

Jointe par l'AFP, une responsable presse de Russian Helicopters a indiqué ne pas être en mesure de commenter les affirmations relayées sur Facebook. 

Néanmoins, plusieurs indices visibles sur la photographie virale confirment que cet hélicoptère est bien russe et pas congolais: lorsqu'on observe attentivement la photographie non recadrée, on aperçoit une étoile rouge entourée de bleu et de blanc sur le flanc des deux hélicoptères pris en photos (rectangles rouges). 

Capture d'écran d'une photo publiée sur un blog de la RTS, réalisée le 1er février 2021

Or ce symbole est celui de la force armée aérienne russe, comme on peut le voir sur le site du ministère de la Défense de la Fédération.

Capture d'écran de l'en-tête du site du ministère de la Défense russe,  réalisée le 1er février 2021 

De plus, le sigle apposé à côté de cette étoile indique que les deux appareils visibles sur la photo (loupes rouges) appartiennent à l'armée de l'air russe.

Capture d'écran d'une photo publiée sur un blog de la RTS, réalisée le 1er février 2021

Davantage visible sur l'hélicoptère de droite, les lettres cyrilliques "ВВС РОССИИ" signifient "force aérienne russe".

Capture d'écran de Google Translate, réalisée le 1er février 2021

Des lettres qu'on retrouve sur le site en langue originale du ministère de la Défense russe : à droite, les mots "armée de l'air" et à gauche, "de la Russie".

Capture d'écran de l'en-tête du site du ministère de la Défense russe,  réalisée le 1er février 2021 

L'hélicoptère dont la photo a été massivement partagée sur les réseaux a donc vraisemblablement été produit en Russie et vendu à l'armée russe, pas à la RDC.

Une rapide analyse des données de l'Institut international de recherche sur la paix, dédié à la recherche sur les conflits et les armements, permet par ailleurs de constater qu'entre 2000 et 2019, la Russie n'a pas exporté d'armes en RDC. 

L'institut suédois a précis" à l'AFP que les données concernant 2020 ne seront disponibles qu'en mars 2021. Mais "aucune des sources des experts de SIPRI n'indique que des récentes commandes ou livraisons d'hélicoptères ou de n'importe quel autre avion ont eu lieu entre la Russie et la RDC", a ajouté cet institut, qui précise travailler exclusivement avec des sources accessibles au grand public, qui pourraient donc ne pas être exhaustives. 

Du côté congolais, les données de SIPRI ne nomment pas la Russie parmi les fournisseurs d'armement entre 2000 et 2019. Néanmoins, une partie des exportateurs restent "inconnus", selon la base de données de l'institut.

Il faut cependant noter que, si cet hélicoptère n'a semble-t-il aucun lien avec la RDC, 17% des exportations d'armes russes entre 2015 et 2019 ont été à destination du continent africain. Sur la même période, 49% des armes importées en Afrique l'ont été depuis la Russie, selon SIPRI.

 

Marion Lefèvre