Non, cette vidéo ne montre pas une scène de panique causée par le coronavirus au Sénégal

Une vidéo virale montrant des scènes de panique est attribuée par un internaute au nouveau coronavirus. Ces images sont en réalité tirées d’un exercice de sécurité simulant une prise d’otages à l’aéroport de Dakar ayant eu lieu en novembre 2019. 

“Urgent : coronavirus”. Cette publication aussi laconique qu’alarmiste, est assortie d’une vidéo de 30 secondes où apparaît dans le coin supérieur droit le logo de site d’informations sénégalais Dakaractu. 

Elle a été diffusée par un internaute tchadien le 7 mars, cinq jours après l’annonce de la détection du premier cas de coronavirus au Sénégal. Elle a été visionnée plus de 87.000 fois et partagée à près de 650 reprises depuis. 

Sur les images, la panique est totale: on y voit des personnes convulsant au sol ou en état de choc, des pompiers les prenant en charge, d’autres personnes fuyant un bus en courant sous la menace d’hommes armés… L’AFP a archivé cette publication ici

(Capture d'écran Facebook datée du 9 mars 2020)

Mais contrairement à ce qu’affirme la légende, ces images n’ont rien à voir avec le coronavirus.

Les commentaires de cette publication vilipendent d’ailleurs son auteur et indiquent qu’il s’agit probablement du tournage d’un film au Sénégal - car les plaques d’immatriculation visibles dans la vidéo correspondent effectivement aux plaques minéralogiques dakaroises.

"Une centaine d'acteurs"


Pour nous en assurer, nous avons soumis cette vidéo à l’outil d’analyse Invid-WeVerify*.

Cette première recherche nous a menés jusqu’à un article daté du mois de novembre 2019 paru sur le pureplayer sénégalais Thiesinfo.com, intitulé “Exercice à l’AIBD [l’aéroport de Dakar, NDLR] : la sécurité de l’aéroport en démonstration de force”.

Ce dernier est notamment illustré par une image extraite de la vidéo faussement attribuée au coronavirus. Selon cet article, elle illustre un exercice de sécurité simulant une prise d’otage ayant mobilisé les personnels de l’aéroport, ainsi que les services de police et de gendarmerie.

Une seconde recherche, plus précise, avec les termes “simulation prise d’otage aéroport Dakar”, nous a menés à la vidéo originale, mise en ligne sur la chaîne Youtube du site d’information sénégalais Dakaractu.

Cette vidéo de 4’33, mise en ligne le 28 novembre -soit un mois avant l’apparition du nouveau coronavirus en Chine- débute avec plus d’une minute d’images brutes de cette simulation, où l’on reconnaît les séquences exactes de la publication Facebook trompeuse. 

Cet “exercice de gestion de crise" a mobilisé au moins “une centaine d’acteurs”, explique dans ce reportage Xavier Mary, directeur général de LAS (Limak-Aibd-Summa), la société en charge de la gestion de la plateforme de l’aéroport Blaise-Diagne.

L’Afrique subsaharienne est, pour l’heure, relativement épargnée par le nouveau coronavirus, avec officiellement huit cas détectés entre le Sénégal (4), le Togo (1), le Nigeria (1) et le Cameroun (2).

À l'échelle mondiale, plus de 110.000 cas connus ou avérés de nouveau coronavirus ont été enregistrés depuis le début de l'épidémie, dont plus de 3.800 décès, dans 100 pays et territoires, selon un décompte de l'AFP le 9 mars.

*Outil développé notamment par l'AFP et permettant, entre autres, d'effectuer des recherches 

inversées à partir de vidéos.
Anne-Sophie Faivre Le Cadre