Non, cette photo n'a pas été prise "en France pendant les manifs des hospitaliers"

Copyright AFP 2017-2021. Droits de reproduction réservés.

Une photo partagée plus de 2.000 fois sur Facebook depuis le 2 juin est présentée comme montrant une arrestation récente en France "pendant les manifs des hospitaliers". C'est faux : cette image a été prise à Bruxelles en mai 2019, lors d'une manifestation de "gilets jaunes".

"C'était en France il n'y a que quelques mois, pendant les manifs des hospitaliers. Ensuite on nous a demandé de les applaudir", écrit l'auteur de la publication, qui donne à voir une photo rappellant les images de l'interpellation de George Floyd à Minneapolis, le 25 mai.

Capture d'écran Facebook prise le 05/06/2020

Pour autant, cette photo n'a pas été prise en France mais à Bruxelles, en Belgique, le 26 mai 2019. L'auteur du cliché est un photographe de l'agence de presse américaine Associated Press (AP).

Capture d'écran du site apimages.com prise le 05/06/2020

"La police interpelle une femme lors d'une manifestation de gilets jaunes et d'autres groupes à Bruxelles, dimanche 26 mai 2019", indique la légende de l'image, reprise ce jour-là par plusieurs médias.

L'agence AP avait publié deux autres photos de l'interpellation, visibles ici.

Capture d'écran du site apimages.com prise le 05/06/2020

Une photo, prise d'un autre angle par un photographe de l'agence belge Belga, confirme que le cliché partagé sur Facebook a bien été pris à Bruxelles, sur la Grand-Place.

Capture d'écran du site belgaimage.be prise le 05/06/2020

Par ailleurs, la photo n'a pas été prise dans le cadre de la mobilisation inédite démarrée mi-mars 2019 dans les services d'urgences en France – et qui s'était étendue à tout l'hôpital avant la crise du coronavirus.

Selon l'agence de presse Belga, la manifestation des "gilets jaunes" visait à dénoncer le caractère "anti-démocratique et ultra-libéral" de l'Union européenne, alors que se tenaient ce jour-là les dernières élections européennes.

"La Commission décide de tout sans aucun contrôle démocratique. Les institutions européennes sont soumises à la pression de 25.000 lobbyistes pour la seule capitale européenne (...) Nous portons un modèle de démocratie directe, dans lequel l'intérêt général prime sur les intérêts particuliers", avaient écrit sur Facebook les organisateurs de la manifestation, cités par Belga.

Aucun des articles ou des images publiés ce jour-là (voir notamment ici ou ) ne font état de revendications relatives aux hôpitaux ou au personnel hospitalier.

"Ségur de la santé"

Plusieurs rassemblements ont eu lieu jeudi 4 juin en France devant des hôpitaux publics afin de réclamer plus de moyens pour les soignants, dix jours après le lancement du "Ségur de la santé" par l'exécutif, qualifié d'"imposture" par une partie des manifestants.

Le "Ségur", censé concrétiser le plan massif d'investissement et de revalorisation annoncé par Emmanuel Macron fin mars, doit déboucher sur des propositions pour l'hôpital public et les soignants d'ici la mi-juillet.

A lire aussi : Attention, cette photo d'un policier gazant des infirmiers date de 2010

Rémi Banet