Un manifestant affichant son soutien aux militaires algériens ? Faux

Non, cette image d’un manifestant pro-armée en Algérie est un montage

Une publication Facebook prétend montrer un manifestant algérien témoignant son soutien à l’institution militaire algérienne et au chef de l’état-major, Ahmed Gaïd Salah. En réalité, cette photographie a été retouchée et le slogan modifié. 

Publiée le 07 septembre sur la page Facebook algérienne, Viva Algeria, la photo a été partagée plus de 600 fois. Sur la pancarte que brandit le manifestant, le slogan est écrit en arabe : “l’armée est avec le peuple, contre les bandits, les harkis et les falsificateurs. Nous sommes tous avec Gaïd Salah, le chef de l’état-major”

Capture d'écran réalisée le 12 septembre 2019 d'une publication Facebook

“Alors qu’avec le mouvement des gilets jaunes, le peuple français est brutalisé et que la police a beaucoup recours à la force, nous n’avons pas vu chez nous, des pancartes hostiles à l’armée et à ses dirigeants”, mentionne la légende qui accompagne l’image. 

Pourquoi douter de cette image ? 

A l’heure des slogans hostiles au pouvoir, portés par l’importante contestation populaire qu’a vu naître l’Algérie, une telle affiche interroge. En effet, les Algériens manifestent depuis le 22 février contre le pouvoir en place. Le “Hirak” rythmé par des slogans comme  “Y en a marre des généraux !” et “A bas le régime militaire”, réclame notamment le départ de Gaïd Salah, l'homme fort du pays depuis la démission du président Abdelaziz Bouteflika début avril. 

Dans les commentaires de la publication (environ 300), certains internautes expriment leur soutien à l’armée et/ou au chef de l’état-major, tandis que d’autres avertissent de la supercherie. 

Une image instrumentalisée ?  

Pour savoir si la photo suspecte a été modifiée via des logiciels de retouche, nous avons analysé sa composition grâce à l’outil “forensic” du logiciel InVid, co-développé par l’AFP, et disponible ici

Capture d'écran des résultats d'analyse de l'outil "forensic" du logiciel InVid.

Le logiciel détecte ici une différence de qualité dans l’image, exactement au niveau de la pancarte. Cette différence est soulignée par une vive pigmentation, qui indique une susceptible manipulation de l’image.

En poursuivant avec une recherche d'images inversée, nous avons retrouvé une image identique, mais dont la pancarte affiche un autre slogan. Sur celle-ci, le message est plus en adéquation avec les revendications portées par le mouvement algérien de contestation. 

Capture d'écran d'une photo identique, avec le slogan modifié.

“Pas de dialogue avec les bandits au pouvoir. Souveraineté au peuple”, peut-on lire sur cette seconde image.

A l’inverse de la première, le résultat de son analyse avec l’outil “forensic” ne présente pas une saturation de couleurs remettant en cause sa véracité. Nous y constatons une qualité d’image plus cohérente. 

Capture d'écran des résultats d'analyse de l'outil "forensic" du logiciel InVid pour la seconde photo.

Sans pouvoir préciser avec exactitude la provenance de la seconde photo, prise à Chlef (200 kilomères au sud-ouest d'Alger) selon cette page Facebook et ce compte Twitter, nous pouvons affirmer que l’image en faveur du chef de l’état-major n’est pas la photo d’origine et qu’elle a été détournée. 

En Algérie, les photos et slogans anti-pouvoir des manifestants ont rapidement inondé les réseaux sociaux dès le début du “Hirak”. Sur ces mêmes médias sociaux, de nombreuses publications y répondent avec des messages en faveur de l’armée, parfois avec des images détournées à l’instar de celle-ci, parfois avec des messages ultras-nationalistes comme celui ci, disant : “celui qui demande la chute de l’état-major de l’armée est un ennemi de l’Algérie, de son peuple et de ses fondements”.

	
EDIT 19/09 : modification de bannières
Salsabil Chellali

On the same subject