Non, ces quatre hommes ne sont pas porteurs du coronavirus et en fuite au Cameroun

Quatre jeunes hommes disparus “dans la nature” après avoir été diagnostiqués positif au coronavirus dans un hôpital au Cameroun ? C’est ce que laissent croire plusieurs publications anxiogènes, totalisant plusieurs milliers de partages depuis le 19 mars. Mais cette affirmation est fausse: ces quatre Camerounais ont fait plusieurs vidéos sur Facebook pour démentir. Contactés par l’AFP, ils ont assuré vivre en Europe depuis plusieurs années et être en bonne santé. 

Capture d'écran Facebook prise le 25/03/2020

Les visages de quatre jeunes hommes défilent depuis une semaine sur les réseaux sociaux au Cameroun. Ils sont accusés de s’être échappés d’un hôpital de la capitale Yaoundé alors qu’ils avaient été dépistés positif au Covid-19, la maladie causée par le nouveau coronavirus.

Des photocopies de documents d’identité de chacun, avec leurs photos et empreintes digitales, accompagnent ces publications.

Ces publications aux airs d'avis de recherche (1, 2, 3, 4), largement relayées, viennent alimenter un contexte d’angoisse au Cameroun, où 66 cas de contamination au coronavirus ont été détectés en date du 25 mars. 

Ces derniers jours, le ministre camerounais de la Santé a  notamment appelé dans des tweets les personnes potentiellement sources de contamination, notamment les voyageurs récemment arrivés de pays à risques, à se mettre en quarantaine durant 14 jours, "avant toute activité et contact" avec l’extérieur. 

Sur les réseaux sociaux, des internautes ont également accusé, sans preuve, les passagers arrivés par les derniers vols autorisés sur le sol camerounais, et théoriquement confinés dans des hôtels, d’avoir échappé aux autorités.

Démentis en vidéo

Dans le lot des commentaires autour de ces publications, quelques internautes signalent toutefois que les mis en cause ont fait un démenti en direct sur Facebook.

A l’aide des captures d’écran du profil Facebook de l’un des jeunes "fugitifs", nous avons effectivement retrouvé plusieurs de ces vidéos (123) sur son compte Facebook. 

La première publication-vidéo, postée dans la nuit du 19 mars,  annonce: ATTENTION DÉMENTI CORONAVIRUS !!NOUS SOMMES LES 4 CAMEROUNAIS PRÉTENDUS EN FUITE PARMI LES PASSAGERS EN PROVENANCE DE L'EUROPE SOIT DISANTS POSITIFS AU CODIV-19.

Les visages des quatre personnes présentes dans les vidéos ressemblent à ceux qui circulent sur Facebook (cliquer sur les images).

"Il y a des rumeurs qui courent, soi disant que nous sommes atteints du coronavirus et que nous avons déserté (...) Nous ne sommes pas au Cameroun. Nous sommes hors du Cameroun", insiste l’un d’entre eux, qui dit se prénommer Gilles et parlant au nom du quatuor.

Tous les quatre affirment qu’ils se portent bien et ne sont pas infectés par le nouveau coronavirus.

Ils disent être confinés depuis le 4 mars 2020 suivant les mesures prescrites par leur pays d’accueil, dont ils taisent le nom dans cette vidéo de plus de 35 minutes et qui totalisait le 25 mars plus de 3.600 partages.

Depuis plusieurs années en Italie

Tout au long de leurs trois vidéos de démenti réalisées en direct sur Facebook, les quatre jeunes hommes, âgés de 22 à 28 ans, font découvrir leur espace de vie et disent vivre dans le même bâtiment. 

Contacté par l’AFP, Gilles, le porte-parole du groupe, détaille qu’ils se prénomment Gilles, Bradeaux, Ulrich et Donald et sont tous les quatre installés en Italie depuis plusieurs années.

Plusieurs indices observés sur leurs différentes vidéos, comme les bâtiments ci-dessous, permettent d’authentifier qu’ils sont actuellement dans la ville de Viterbe, dans la région italienne du Latium.

Captures prises sur l'une des vidéos du démenti des 4 "recherchés"
Image prise du Google Map

Alertés par des proches au Cameroun

Le prénommé Gilles a raconté à l'AFP que lui et ses camarades ont été alertés par les appels téléphoniques de leurs proches au Cameroun.

Ils ont également reconnu les documents qui circulent sur la Toile comme étant les souches de leurs cartes nationales d’identité camerounaises.

"Nos familles et connaissances du Cameroun sont en contact avec nous au quotidien, tout le monde a été choqué par cette diffamation. Il fallait absolument que nous apportions un démenti. Je n’ai pas mis les pieds au Cameroun depuis 2014", explique Gilles.

Il est par ailleurs impossible qu’ils se soient échappés d’un hôpital du Cameroun le 19 mars et postent une vidéo depuis l’Italie le jour même, étant donné que toutes les frontières, y compris aériennes, sont fermées au Cameroun depuis le 17 mars.

Contacté par l’AFP, Clavère Nken, le chargé de communication du ministère camerounais de la Santé a également assuré que ces quatre jeunes hommes ne font pas partie des personnes mises en quarantaine et suivies par les autorités sanitaires. 

Le premier cas de Covid-19 au Cameroun a officiellement été déclaré le 6 mars 2020. Le pays a enregistré son premier décès dû au nouveau coronavirus le 24 mars.

Monique Ngo Mayag