Les scientifiques assurent que la Terre ne tourne pas plus vite et que les journées ne sont pas plus courtes mais au contraire rallongent

Copyright AFP 2017-2022. Droits de reproduction réservés.

Une vidéo partagée plusieurs dizaines de milliers de fois depuis 2013, affirme que la Terre tourne plus vite, du fait du phénomène électromagnétique des "résonances de Schumann", et donc que les journées sont plus courtes. C'est faux. La Nasa et les scientifiques assurent au contraire que la rotation de la planète est en phase de décélération depuis des millions d'années et entraînera sur le long terme des journées légèrement plus longues. 

L'étude est connue sous le nom de résonance Schumann, laquelle traite de métaphysique quantique et d'astrophysique métaquantique et explique pourquoi la Terre tourne plus vite. Le docteur Schumann de l'Université de Munich, a fait une découverte dans laquelle il affirme qu'un jour dure seulement 16 heures plutôt que 24", est-il expliqué dans la vidéo, intitulée "On affirme que la Terre tourne plus vite et qu'un jour a 16 heures". 

La vidéo, qui circule en espagnol depuis 2013 (1) et a été partagée plus de 75.000 fois sur Facebook (1, 23) et Twitter (12), s'appuie sur des articles de blogs datés de 2010 et 2012.

Capture d'écran d'une vidéo Youtube prise le 19 décembre 2019.

La théorie de la vidéo a été reprise par des sites au Venezuela, au Chili et en Colombie (1, 2 et 3).

"Pendant des siècles la Terre a tourné sur son propre axe à 7.8hz mais à partir des années 1980 ce nombre a evolué jusqu'à atteindre 12hz en seulement six ans. Le docteur Schumann affirme, principalement, que la journée que nous vivons comme durant 24 heures, dure en réalité 16h et que les temps d'aujourd'hui sont accélérés", affirme la vidéo. 

Résonance Schumann

D'après la Nasa (National Aeronautics and Space Administration), la résonance Schumann n'a que peu à voir avec la rotation de la Terre. Ce phénomène est un écho des ondes électromagnétiques, générées par les orages sur l'ensemble de la planète et qui se répliquent entre la superficie de la Terre et la ionosphère. Les ondes se propagent dans cet espace et créent une fréquence mesurable et constante. 

Selon les explications de la vidéo, la résonance Schumann a été perçue pour la première fois en 1952 par Winfried Otto Schumann, professeur de l'Université technique de Munich, et a été mesurée dans les années 1960. La Nasa explique que la variation "des résonances change avec les saisons, l'acitivité solaire, l'activité du champ magnétique de la Terre et les autres phénomènes liés à la Terre". 

Mais la biographie de Winfried Otto Schumann, publiée dans la revue spécialisée Radio Science, nous apprend que le scientifique allemand est né en 1888 et mort en 1974. Cette information ne concorde pas avec les années 1980 à 1986 prises comme référence de sa supposée étude évoquée par la vidéo, au cours desquelles se serait produite l'accélération de la vitesse de rotation de la Terre. 

Décélération de la Terre

La spécialiste Ana María Soler, docteure en géophysique et professeure à la faculté des Sciences de l'Université nationale autonome du Mexique (UNAM), explique à l'AFP que "la rotation de la Terre, c'est quand une personne continue d'occuper, par rapport à un même point, comme le Soleil ou les étoiles, la même position après un tour complet. Celui-ci est de 23 heures 54 minutes et 4 secondes aproximativement d'après des horloges atomiques. Ce que l'on constate, et c'est un processus normal de la formation de la Terre, c'est qu'elle est en train de freiner. C'est-à-dire que les jours sont plus longs et non plus courts"

La spécialiste en Physique de l'intérieur de la Terre assure par ailleurs qu'il n'existe pas de lien entre la résonance Schumann et la rotation de la planète. La vidéo "mélange des concepts qui n'ont aucun rapport et inclut le champ magnétique de la Terre (...) Mais la longueur de la journée est une mesure très particulière, et au contraire, ce que l'on constate, avec beaucoup de précision, c'est qu'elle n'est pas en train d'accélerer mais de ralentir, bien qu'on ne le perçoive pas avant des milliers ou millions d'années". 

Elle ajoute, comme confirmé par la Nasa, que durant la première période de vie de la Terre, il y a des milliards d'années, les journées duraient seulement six heures. 

"Nous pouvons utiliser des horloges atomiques extrêmement précises pour mesurer exactement de combien la vitesse de rotation diminue. Dans 100 ans, une journée durera quelque deux millisecondes de plus qu'aujourd'hui. Deux millisecondes signifient 1/500 d'une seconde, ou le temps que met approximativement une voiture qui voyage à 88km/h pour se déplacer de 5 centimètres", précise la Nasa. 

Le Service international de rotation de la Terre et des systèmes de référence (IERS) mesure également les évolutions de la rotation de la planète. Les variations dans ce mouvement giratoire sont "causées par la gravité exercée par la Lune, le Soleil et les planètes, les déplacements de matières dans différentes parties de la planète et les mécanismes d'excitation". Cependant elles affectent la rotation de la Terre de façon minime.

Une impression que les journées sont plus courtes ?

Si certains ont l'impression que les journées sont plus courtes, cela n'est pas dû à la rotation de la Terre, mais à la façon dont les êtres humains perçoivent le temps quand ils vieillissent, explique le professeur de mécanique Adrian Bejan, de l'Université Duke aux Etats-Unis, dans une étude publiée dans la revue académique European review en mars 2019.

M. Bejan explique que "le temps de l'horloge" mesurable n'est pas le même que celui perçu par les êtres humains au quotidien.

"Le temps de l'esprit est une construction d'images, sensations et moments qui diminuent sa vitesse avec l'âge, du fait de différentes caractéristiques physiques qui changent quand nous vieillissons comme la rapidité occulaire la taille corporelle et d'autres changements de perceptions qui semblent faire s'écouler le temps plus vite", explique-t-il dans le résumé de son étude

De son côté, Jim Stone, docteur en Philosophie à l'Université de Washington et collaborateur de la revue de vulgarisation scientifique Psychology Today, identifie plusieurs théories pour expliquer notre perception du temps qui passe plus vite. 

La première se base sur l'hypothèse de 1877 du philosophe, psychologue et médecin,  Pierre Janet.  Celui-ci affirme que le temps paraît s'accélerer, à mesure que nous vieillissons, car chaque nouvelle expérience est une fraction plus petite que la durée de nos propres vies. "Quand tu as cinq ans, une année représente 20% de ta vie. Quand tu en as cinquante, c'est un misérable 2%".

Une autre théorie affirme que quand nous sommes jeunes tout est nouveau et nous enmaganisons les souvenirs d'une façon plus prolongée.  

Une troisième explication, publiée en 2016 dans les archives de neuropsychiatrie de la faculté de médecine de Sao José de Rio Preto au Brésil, souligne que le temps que nous passons à réaliser une tâche et la diminution de la dopamine quand nous vieillissons définissent notre perception de la vitesse. 

En résumé, la Terre ne tourne pas plus vite avec la résonance Schumann. Au contraire, elle ralentit très doucement selon les mesures précises réalisées dans le monde par des scientifiques. De plus, une journée ne dure pas 16 heures mais 23 heures 54 minutes et 4 secondes environ. La perception de jours plus courts est en réalité psychologique et peut dépendre de multiples facteurs.