Le pape François agitant le drapeau arc-en-ciel des LGBT ? Non, un photomontage

Une photo montrant le pape François agiter le drapeau arc-en-ciel,  étendard de la communauté LGBT, a été partagée plusieurs milliers de fois sur Facebook en Pologne depuis le 6 mai. Il s'agit en réalité d'une photo manipulée.

La photo, publiée le 6 mai, a été partagée plus de 3.800 fois à la date du 21 mai.

Capture d'écran Facebook prise le 21/05/2019

En réalité, le souverain pontife n'a jamais tenu un tel drapeau. 

Le cliché original a été pris par l'agence Reuters lors du séjour du pape à Rio de Janeiro, le 25 juin 2013, lors des Journées mondiales de la jeunesse (JMJ). Le pape François avait rencontré des jeunes Argentins dans le centre-ville, devant la cathédrale Saint-Sébastien, et avait agité un drapeau argentin - et non arc-en-ciel.

Capture d'écran du site pictures.reuters.com prise le 21/05/2019

Sur les deux autres photos publiées au-dessus de l'image manipulée, le pape arbore un croix multicolore.

Capture d'écran Facebook prise le 21/05/2019

Mais cette croix, à laquelle il ne manque qu'une touche de violet pour mériter l'appellation arc-en-ciel, n’a aucun lien avec le mouvement LGBT. Il s'agit de celle de la Pastorale des Jeunes d’Amérique Latine.

Les couleurs de la croix correspondent aux régions de la Pastorale des Jeunes d’Amérique Latine. Le vert représente le Mexique et l’Amérique Centrale, le jaune et l’orange les Caraïbes, le rouge la région andine, et le bleu le sud du continent, avec l’Argentine et le Chili. Elles symbolisent aussi la nature de la région, ses forêts, volcans, plages et mers.  

Capture d'écran du site pjlatinoamericana.org prise le 21/05/2019

Si le pape n'a jamais brandi un drapeau arc-en-ciel, il est intéressant de noter qu'il s’est montré dans le passé ouvert à l’égard des personnes non hétérosexuelles. En 2013, il a estimé que l’homosexualité n’est pas un obstacle pour servir Dieu. Et il y a trois ans, il a déclaré que les catholiques et les chrétiens devraient demander pardon aux homosexuels pour les avoir discrimininés et marginalisés.

« Je pense que l’Eglise devrait non seulement demander pardon aux gays qu’elle a offensés, mais aussi aux pauvres, aux femmes exploitées et à tous ceux qu’elle n’a pas défendus alors qu’elle pouvait le faire », a-t-il dit en 2016

La Pologne figure parmi les pays européens les plus homophobes.

Selon un classement (voir ci-dessous) de mai 2019 publié par l’association polonaise Campagne contre l’homophobie (KPH) mesurant les droits des personnes LGBT en Europe, la Pologne se situe parmi les derniers, devançant seulement la Lettonie, le Belarus, la Russie et la Turquie.  

Le mauvais classement de la Pologne, lit-on sur la page de la KPH, s'explique par une législation discriminatoire qui interdit notamment les unions entre personnes LGBT.

Capture d'écran du site kph.org.pl prise le 21/05/2019
Traduit du polonais par Michel Viatteau
Natalia Sawka