(AFP / Daniel Leal-olivas)

Jamie Oliver n'a pas gagné de "bataille juridique" contre McDonald's sur le "pink slime", mais la chaîne y a bien renoncé en 2011

Copyright AFP 2017-2021. Droits de reproduction réservés.

Des publications partagées plusieurs milliers de fois sur Facebook depuis février affirment que le chef britannique Jamie Oliver a gagné "une bataille juridique" contre McDonald's, qui aurait alors renoncé à utiliser de la viande lavée à l'ammoniaque. Cette histoire date en fait de 2011 et Jamie Oliver n'a jamais intenté de procès à la chaîne de fast-food - qui a néanmoins renoncé à ce procédé. D'autre part, cette pratique, dont résulte la viande surnommée "pink slime", n'est pas autorisée en Europe.

"McDonalds perd une bataille juridique avec le chef Jamie Olivier (sic), qui a prouvé que la nourriture qu'ils vendent n'est pas apte à être ingérée parce qu'elle est hautement toxique", affirme cet internaute, qui explique que McDonald's aurait changé la recette de ses hamburgers après que le chef britannique "a prouvé" que la viande est "lavée avec de l'hydroxyde d'ammoniac" (d'ammonium, ndlr) : "Une fois qu'Oliver a montré comment les hamburgers sont faits, McDonalds, la franchiseuse a annoncé qu'elle allait changer la recette". 

Capture d'écran réalisée le 04/03/2021 sur Facebook

Ces publications ont été partagées plusieurs milliers de fois en France et en Belgique depuis début février. Mais elles circulent depuis plusieurs années et avaient déjà été vérifiées par d'autres fact-checkeurs. 

L'internaute s'indigne également "que ces substances basées sur l'hydroxyde d'ammonium soient considérées comme des 'composants légitimes dans les procédés de production' dans l'industrie alimentaire avec les bénédictions des autorités de santé dans le monde".  

Cette publication évoque en réalité un débat vieux de dix ans et elle est en partie fausse. Si McDonald's a bien annoncé début 2012 avoir renoncé à utiliser de la viande lavée avec l'hydroxyde d'ammonium, un mélange d'ammoniac gazeux et d'eau, cela n'a résulté d'aucun procès intenté par le chef britannique Jamie Oliver.

D'autre part, en Europe, l'utilisation d'hydroxyde d'ammonium est extrêmement réglementée, et son utilisation sur de la viande n'est pas autorisée.

Il n'y a pas eu de bataille juridique entre Jamie Oliver et McDonald's

Le chef britannique Jamie Oliver est très engagé dans la lutte contre l'obésité et contre la malbouffe. En 2011, il lance le "Food revolution show", une série d'émissions dans lesquelles il s'attaque aux repas scolaires dans les cantines américaines et tente de pousser la société américaine à lutter contre l'obésité. 

Dans l'un des épisodes de cette série, diffusé en avril 2011, Jamie Oliver dénonce ce qu'il appelle le "pink slime" ("glu rose"). Cette viande de bœuf hachée, faite à partir de parties de la viande normalement non comestibles pour l'homme, comme des résidus de découpe, est ensuite lavée dans de l'hydroxyde d'ammonium (à 3'13 dans la vidéo) pour tuer les bactéries pouvant provoquer des maladies, comme la salmonelle. Jamie Oliver rappelle que l'ammoniaque est un produit chimique notamment utilisé pour faire le ménage et que les morceaux de viande choisis sont normalement destinés aux animaux. "On prend un produit qui serait vendu comme de la nourriture pour chiens et après ce procédé, on peut le donner aux humains", s'indigne le chef, à 3'31.

Fin janvier 2012, McDonald's annonce avoir arrêté d'utiliser de la viande traitée avec de l'hydroxyde d'ammonium dans ses hamburgers quelques mois plus tôt, en août 2011. La chaîne de fast-food ainsi que la société Beef Products Incorporated, qui fournissait ce "boeuf finement texturé" ("finely textured meat", autre nom du "pink slime") assurent alors que cette décision n'a rien à voir avec l'émission de Jamie Oliver, selon les articles de presse de l'époque. Les chaînes Taco Bell et Burger King ont également pris une décision similaire fin 2011.

Contactée le 23 février 2021, l'équipe de Jamie Oliver a indiqué à l'AFP qu'"aucune action légale" n'a jamais été entreprise par le chef britannique à l'encontre de McDonald's. 

Le 1er mars 2021, McDonald's aux Etats-Unis a indiqué à l'AFP que "McDonald's n'utilise pas de bœuf finement texturé dans ses galettes de bœuf dans le monde entier, et ce depuis 2011. Tout rapport récent indiquant que nous le faisons est faux". 

Jamie Oliver n'a donc pas intenté de procès à McDonald's.

Jamie Oliver pose lors d'une lecture de son nouveau livre de cuisine "Jamie's Amerika" à Amsterdam, le 21 octobre 2009. (AFP / Rick Nederstigt)

Aucune viande lavée avec de l'ammoniaque en Europe 

Aux Etats-Unis, l'hydroxyde d'ammonium, produit par un mélange d'eau et de gaz d'ammoniac, est considéré depuis les années 1980 comme inoffensif pour la santé par la Food and Drug Administration, chargée de la commercialisation des denrées alimentaires et des médicaments. Son utilisation n'est soumise à aucune régulation particulière. 

En Europe, l'hydroxyde d'ammonium est autorisé comme additif alimentaire, peut-on voir sur ce règlement du Parlement européen, sur lequel sont basées les règles des agences de sécurité alimentaire française et belge

"Au niveau européen, les additifs alimentaires sont strictement réglementés, tant sur leurs usages que sur les quantités autorisées. Ces autorisations sont établies sur la base d’études de risques et sont régulièrement mises à jour", a indiqué à l'AFP l'Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire (AFSCA). 

Toutefois, l'utilisation de l'additif hydroxyde d'ammonium dans la viande fraîche ou les préparations de viande "n'est pas autorisée", a précisé l'AFSCA le 24 février 2021. En effet, on ne voit aucune autorisation pour ce produit dans la partie dédiée aux additifs alimentaires autorisés dans la préparation de la viande. 

Le "pink slime" n'est pas autorisé en Europe : "l'hydroxyde d'ammonium ne peut pas être utilisé pour éliminer la contamination de surface des produits d'origine animale, comme la viande", a confirmé à l'AFP le département de la Santé et de la Sécurité alimentaire de la Commission Européenne le 4 mars 2021. Il a également précisé que les chutes de découpe utilisées dans le "pink slime" ne peuvent de toute façon "pas être utilisées comme matière première" pour la production de viande hachée et les préparations de viande. "Par conséquent, même sans l'utilisation d'hydroxyde d'ammonium, le procédé décrit serait interdit dans l'UE pour la production de hamburgers".  

"Si l'on considère l'hydroxyde d'ammonium comme un additif alimentaire au sens strict et si on considère les patties (steaks hachés de fine épaisseur utilisés dans les hamburgers) comme une préparation de viande, l'hydroxyde d'ammonium n'est pas autorisé", a aussi confirmé le Pr Antoine Clinquart, responsable du Laboratoire de Technologie des Denrées Alimentaires de l’Université de Liège, interrogé par l'AFP le 24 février 2021. 

Débat autour du "pink slime" 

Au début des années 2010 et avec la campagne de Jamie Oliver, le débat autour de ces résidus de boeuf lavés à l'hydroxyde d'ammonium a fait rage sur les réseaux sociaux et dans les médias, y compris en Europe, comme on peut le lire dans cet article de l'Express publié en 2012 ou dans cette dépêche de l'AFP publiée en 2015. 

"Il peut sembler surprenant au premier abord que ce que l'on appelle communément "l'ammoniac" puisse être ajouté dans un aliment", a tempéré Antoine Clinquart, "mais cette substance utilisée dans les conditions d'un procédé de transformation d'un aliment n'est pas considérée comme toxique. Il faut donc placer cette substance dans son contexte, très différent de celui de la respiration d'air riche en ammoniaque". 

En 2017, Joe Schwarcz, professeur renommé de l'Université de McGill, a signé un article dans lequel il soulignait que "l'ammoniaque dans la production de viande a été bien étudié et l'on sait que la quantité ajoutée au 'bœuf maigre désossé' ne laisse pas de résidu préoccupant" et s'interrogeait : "Le hamburger fait sans 'pink slime' est-il plus sain ? Non. Le hamburger est un aliment gras et salé qui doit être consommé en quantité limitée, qu'il soit fait avec du 'pink slime' ou non."

Certaines publications citent enfin un reportage d'Arte, diffusé le 26 janvier 2021, intitulé "la Grande Malbouffe". Si ce documentaire traite bien du problème de la malbouffe, on n'y retrouve aucune mention de Jamie Oliver ou de l'hydroxyde d'ammonium.