Jacky Sinédia

Âge 58
Blessé le 27 novembre
Lieu de la blessure Saint-Louis de la Réunion
Oeil Gauche
Certificat médical consulté Non
Arme mise en cause LBD
Plainte Oui
Enquête administrative ?

Jacky Sinédia, 58 ans, a été blessé à Saint-Louis (sud de l'île de la Réunion) le 27 novembre 2018. L'AFP a pu le joindre téléphoniquement le 14 mars 2019. Ses propos ont été traduits depuis le créole.

Pourquoi était-il sur place ?

Selon Jacky Sinédia, rencontré par l'AFP, les faits se sont produits à Saint-Louis (une commune de sud de La Réunion) vers 18 heures le 27 novembre. Il affirme qu'il ne soutenait pas le mouvement des gilets jaunes, "je n'avais rien à voir avec tout ça" dit-il. "Il y avait des affrontements entre les forces de l'ordre et les manifestants. Il y avait beaucoup de bruit, on entendait les explosions des grenades lacrymogènes et des grenades assourdissantes, les gens criaient et couraient partout. On aurai cru que c'était la guerre, je n'avais jamais vu ça" se souvient-il.

Que s'est-il passé ?

"Je ne participais pas du tout à la manifestation . J'ai voulu aller voir l'une des mes deux filles qui s'était enfermée avec son fils dans la maison de sa grand-mère un peu plus loin dans le quartier. J'avais peur pour ma fille et mon petit-fils" raconte-t-il. "J'étais à peine dans la rue que j'ai reçu un projectile en plein dans mon oeil gauche, j'ai cru que j'allais mourir et puis il y a eu un trou noir", poursuit-il.

"Je pense que j'ai reçu une balle de LDB", souligne-t-il. Il indique qu'une chirurgie réparatrice va être faite sur son visage mais que son oeil "est définitivement perdu".

Quelle est votre vie maintenant ?

Depuis les faits, Jacky Sinédia, agent d'entretien, est en congé maladie. "Tous les soirs, j'entends encore les cris des gens et les bruits des explosions". Il ajoute : "Je veux que cette affaire aille jusqu'au bout, je ne suis pas un animal sur qui on tire et qu'on enterre dans un coin. Je n'ai rien fait de mal, je n'ai agressé personne, je veux réparation pour avoir l'esprit en paix, être clair dans ma tête". 

¤¤¤

A l'occasion du premier anniversaire de lancement du mouvement, l'AFP a réinterrogé mi-octobre les manifestants éborgnés.

Jacky Sinédia n'a pu être joint par l'AFP.

Situation judiciaire : le parquet de Saint-Pierre de la Réunion a indiqué à l'AFP que "la plainte de Jacky Sinedia a fait l’objet d’une enquête diligentée par la brigade de Saint-Louis. Elle a été classée sans suite le 21 janvier 2019 (motif du classement : auteur inconnu). Une plainte avec constitution de partie civile a été déposée par le plaignant devant le doyen des juges d’instruction de Saint-Pierre le 11 octobre 2019.”

¤¤¤

Retrouvez notre dossier sur les manifestants, passants, lycéens grièvement blessés à l'oeil durant l'hiver 2018-2019.

EDIT 11/04 : Jacky Sinédia a bien porté plainte, article rectifié.
EDIT 13/11 : article mis à jour avec la situation judiciaire