Attention à cette vidéo trompeuse prétendant montrer "de l'oxyde de graphène dans certains médicaments"

Copyright AFP 2017-2021. Droits de reproduction réservés.
 

Une publication partagée des milliers de fois sur les réseaux sociaux depuis le 16 septembre, prétend démontrer la présence d'oxyde de graphène dans plusieurs médicaments, grâce à un aimant. Attention : il n'y a pas de preuve de la présence de graphène dans ces produits à ce jour et la "démonstration" ne s'appuie sur aucune base scientifique, selon des experts interrogés par l'AFP.  

"De l'oxyde de graphène dans certains médicaments," affirme un internaute en légende d'une vidéo partagée plus de 5.400 fois sur Facebook depuis le 16 septembre.

Sur fond de musique angoissante, une personne dont on ne voit pas le visage s'exprime en espagnol. La vidéo affirme "on vous empoisonne à la fois à travers les médicaments et les suppléments pharmaceutiques". 

Sur l'écran, on peut voir plusieurs démonstrations censées prouver que l'omeprazole, un médicament contre les problèmes digestifs, le complément alimentaire multivitamines Supradyn et des dragées Fuca, à effet laxatif, contiennent une substance magnétique et toxique, qui serait selon la légende accompagnant la vidéo, de l'oxyde de graphène. 

Après les avoir réduits en poudre, la personne qui filme la vidéo passe un aimant qui semble attirer des particules présentes dans les médicaments. 

Qu'est-ce que l'oxyde de graphène ?

"L'oxyde de graphène, ce n'est jamais que du graphène dégradé. Les atomes de carbone ne sont plus seulement liés entre eux mais avec des atomes d'oxygène",  avait expliqué à l'AFP Erik Dujardin, chercheur au Centre d'élaboration de matériaux et d'études structurales du CNRS à Toulouse, le 13 juillet.  Le graphène est un nanomatériau (un matériau 100 fois plus fin qu'un cheveu) qui aurait des propriétés antibactériennes et antivirales. "C'est un matériau issu du graphite, comme votre mine de crayon, qui est faite de graphite, et si vous n'en prenez qu'une feuille, c'est du graphène. Il n'a rien de mystérieux, ce sont des atomes de carbone reliés entre eux", a ajouté le chercheur. 

"L'oxyde de graphèneest une substance différente, qui peut contenir jusqu'à 50/60% d'oxygène. La présence des atomes d'oxygène mène à une structure complètement différente du graphène, qui a été utilisée dans des batteries, des capteurs, des encres et d'autres choses encore", a expliqué Maurizio Prato, directeur de la santé et l'environnement à Graphene Flagship, un projet de recherche financé par la Commission européenne, dans un mail à l'AFP le 27 septembre.

"L'oxyde de graphène est un dérivé du graphène et c'est une forme plus soluble. L'utilisation de l'oxyde de graphène en médecine est actuellement étudiée à diverses fins," affirmait Yoni Hillen, du Conseil néerlandais d'évaluation des médicaments à l'AFP en juillet. 

Le matériau fait régulièrement l'objet de théories du complot, notamment de la part d'"antivaccins", comme l'a expliqué l'AFP dans cet article

Fiche sur les propriétés du graphène, le matériel le plus résistant connu dans la nature ( AFP / Nicolas RAMALLO, Gustavo IZUS, Kenan AUGEARD)

"Aucune preuve" de la présence d'oxyde de graphène

"Tout d'abord, ce que l'on voit sur la vidéo ne suffit pas à identifier les médicaments, il existe plusieurs dizaines de formulations pour chacun, avec des compositions qui varient," observe Emmanuel Flahaut, directeur de recherche au CNRS spécialiste du graphène. "Mais l'oxyde de graphène n'apparaît nulle part," ajoute-t-il. Selon lui, il n'y a tout simplement aucun élément dans cette vidéo qui montrerait la présence d'oxyde de graphène. "Rien ne montre qu’il y en a, il n'y a aucune preuve. Et de toute manière rien ne justifie que l'on en mette dans ces produits, l'oxyde de graphène n'a pas à ma connaissance de propriétés thérapeutiques laxatives ou gastriques ni de vitamines," explique-t-il. 

Concernant la prétendue démonstration avec un aimant, le chercheur est perplexe. Selon lui, les propriétés magnétiques de l'oxyde de graphène ne permettent pas qu'il soit attiré par un aimant classique à température ambiante. "L'oxyde de graphène a effectivement des propriétés magnétiques très modérées. Mais cela ne peut pas être démontré avec des aimants du commerce. Même en tant que chercheur qui travaille au laboratoire avec de la poudre d'oxyde de graphène, donc un produit pur à 100%, quand j'approche des aimants puissants des flacons, et j'ai essayé, il ne se passe rien," ajoute Emmanuel Flahaut. "Il existe différentes méthodes d'analyse de laboratoire qui pourraient être utilisées pour étudier sérieusement la présence d'oxyde de graphène, mais un aimant n'en fait certainement pas partie." 

La possible toxicité de l'oxyde de graphène est toujours étudiée. "Dans le cadre du Graphene Flagship, nous avons plusieurs groupes de scientifiques qui étudient les effets de tous ces produits (graphène, oxyde de graphène etc.) sur la santé humaine et l'environnement. Pour l'instant, nous n'avons trouvé aucun effet secondaire particulier, mais nous avons besoin de faire plus de recherches", affirme Maurizio Prato. Selon Emmanuel Flahaut, l'oxyde de graphène est préoccupant car de nombreux travaux ont montré qu'il pouvait être génotoxique, c'est-à-dire capable d'altérer le génome d'êtres vivants. Cette génotoxicité peut cependant disparaître par traitement chimique. 

L'oxyde de fer pourrait-il expliquer l'effet magnétique ? 

"Dans un certain nombre de médicaments, l'enrobage contient des colorants. Pour les dragées Fuca par exemple, il y a un peu d'oxyde de fer brun, rajouté pour colorer, et qui est certainement magnétique," avance Emmanuel Flahaut. "Mais il s'agit de quantités infimes, et non, après avoir ingéré quelques pastilles, vous ne pouvez pas devenir magnétique et vous coller des pièces de monnaie et des aimants sur le corps comme cela est rapporté dans certaines vidéos." 

En étudiant les compositions de certaines formules des médicaments montrés dans la vidéo, on ne trouve effectivement pas d'oxyde de graphène, mais de l'oxyde de fer brun, rouge ou jaune, comme on peut l'observer ci-dessous : 

Capture d'écran réalisée sur Vidal (site de référence des produits de santé) le 30/09/21.

 

Capture d'écran réalisée sur Vidal (site de référence des produits de santé) le 30/09/21.

 

Capture d'écran réalisée sur Vidal (site de référence des produits de santé) le 30/09/21.

"La croûte terrestre est faite principalement de silice, d'alumine et d'oxydes de fer avec un peu de calcium, de sodium, etc. La vie s'est développée sur ce substrat donc ces éléments en quantité standard ne sont pas toxiques. La plupart des argiles contiennent du fer et des oxydes de fer en impureté, dont l'hématite (Fe2-xMxO3) qui est magnétique et peuvent être incorporées dans des pilules. La présence d'hématite peut rendre un mélange magnétique mais elle a un très fort pouvoir colorant donc il est douteux que des produits blancs homogènes en contiennent suffisamment pour les rendre attirables par un aimant," a expliqué Philippe Colomban, directeur de recherche au CNRS spécialiste des nanomatériaux, à l'AFP le 30 septembre.

"Seule une analyse des produits peut donner une réponse. La "démonstration" visuelle ne prouve rien, les poudres peuvent être attirées par une charge électrostatique ou un dépôt en surface", a-t-il ajouté. 

Jean-François Berret, directeur de recherche spécialiste en biophysique à l'Université Paris Diderot abonde en ce sens: "Il n'y a aucune preuve à proprement parler dans cette vidéo. Il faudrait déjà démontrer qu'il s'agit d'une interaction magnétique entre l'aimant et la poudre et pas d'autre chose." Le chercheur confirme l'utilisation de l'oxyde de fer dans certains médicaments et compléments alimentaires. "Dans ce cas, il a un rôle colorant, il n'y a aucune propriété thérapeutique," explique-t-il. "La dose maximum journalière pour des colorants à base d'oxyde de fer recommandée par l'autorité européenne de sécurité alimentaire (EFSA) est de 0.5 mg par kilogramme de poids corporel. Il s'agit d'une dose extrêmement faible." Par ailleurs, l'oxyde de fer en tant que pigment est connu et utilisé depuis des siècles. 

"Le corps contient quatre grammes de fer, et on en a besoin, donc le fer n'est pas un métal qui entre en opposition avec le vivant. En revanche nous avons fait des expériences sur des cellules vivantes, et nous avons pu observer qu'à très haute dose, l'oxyde de fer peut être toxique," ajoute Jean-François Berret. "Les concentrations utilisées dans ces expériences étaient cependant 1 million de fois plus élevées que la dose journalière préconisée par l'EFSA."

Concernant les propriétés magnétiques de l'oxyde de fer, elles existent bien mais restent modérées. "Cela va dépendre de la quantité mais surtout de la taille des particules. Par exemple, avec des particules hyperfines de 10 nanomètres et un aimant on ne va rien voir, alors qu'avec des particules de 1 micron, oui, on peut voir un effet magnétique et une attraction des particules vers l'aimant. Les aimants utilisés dans cette vidéo semblent être particulièrement puissants." Jean-François Berret n'exclut pas la possibilité que pour les dragées Fuca, visiblement colorées, il y ait un peu de magnétisme, mais même si cela était avéré, ce ne serait pas une preuve de la dangerosité des cachets. 

Tous les experts interrogés par l'AFP se sont accordés sur le fait que cette vidéo ne démontrait en aucun cas la dangerosité des médicaments qu'elle présente. 

En août, des vidéos détournées prétendaient montrer de l'oxyde de graphène dans les vaccins ARNm grâce à un aimant, ce qui était faux comme l'avait expliqué l'AFP ici. 

Des publications affirmant que le vaccin Pfizer contre le Covid-19 était majoritairement composé d'oxyde de graphène sont aussi régulièrement partagées. Une affirmation fausse, comme l'a démontré l'AFP Factuel le 16 juillet dernier. Plusieurs experts interrogés par l'AFP avaient alors notamment confirmé qu'il n'y avait aucune preuve de la présence de cette substance dans aucun vaccin disponible sur le marché en Europe aujourd'hui.